Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2013

A tire d'Elles n° 78

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,strass,moeurs,sexualité,

C'est la crise, j'n'en doute pas ! Regarde le, lui qui s'en va : il m'a avertie qu'il devait espacer ses visites. Sa femme est au chômage, il y a moins de blé à la maison.

 

Quelle époque ! Des copines parlent de baisser le tarif pour inciter les mecs à revenir plus souvent. Je ne suis pas d'accord. J'en suis pas encore à me brader. Mais c'est vrai que tout augmente. Quand j'ai débuté j'étais à 15 francs la passe, en 60 ou 61, j'ai pas bien souvenir. Mais ce que je me rappelle c'est que tu pouvais te payer pour 1 franc un steak pré-découpé à l'étalage, en gros, rue du Cygne. Tiens, un peu, oui.

26/05/2013

A tire d'Elles n° 77

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,strass,moeurs,sexualité,

Toutes deux bavardent pendant qu'un citoyen lambda patiente :

• La fête-aux-mamans ? Parlons en ! Moi comme tu sais ça me fait quelque quarante ans à lessiver le trottoir. Alors si je compte à gros bouillons, je devrais être la maman d'au-moins, 400 000 enfants. On croirait pas, hein ? T'imagines : 400 000 marmots. Mais je n'ai pas à me plaindre : mon fils est un grand bonhomme maintenant qu'a réussi ses études et qui travaille en Angleterre, c'est mieux qu'en France.

• Attends, tu débloques ma vieille. En 40 ans on peut guère plus avoir que quarante enfants. Au fait, Et ta fille ?

• Quelle fille ? Ah, tu m'as prise au sérieux qu'en je t'ai dit « J'ai une fille » ?

A tire d'Elles n° 76

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,strass,moeurs,sexualité,

Alors, ça y est, t'as demandé le prix à toutes les gagneuses et t'as vu qu'il est pareil au mien. Allez, en route, tu ne seras déçu. Tu me reviendras. Ils me reviennent tous.

19/05/2013

A tire d'Elles n° 75

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,strass,moeurs,sexualité,

Une noire, une blacke – sa clientèle populo avait l'habitude de dire : la négresse.

Ni jeune ni vieille, comme suspendue flottante entre deux âges. De bonne humeur, toujours ; elle glanait, elle fauchait principalement du blanc qui lui arrivait pour l'abattage.

Pierre disait : elle me plait ! Vois-tu, c'est pas parce qu'elle est noire qu'elle ne vaut pas autant qu'une blanche. Elle vient des îles. Un oiseau des îles.


L'oiseau des îles espérait se faire assez de blé pour s'en retourner vivre dans sa famille, allongée parmi les ombres longues des cocotiers. Et pourquoi ne trouverait-elle pas à réussir un mariage avec un fonctionnaire de métropole titularisé aux PTT ? C'aurait été une promotion sociale, non ?

Elle se faisait appeler Joséphine. En réalité elle était plutôt née Symphonie.

A tire d'Elles n° 74

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,strass,moeurs,sexualité,

Il est fou de grimper avec elle !

12/05/2013

A tire d'Elles n° 73

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,strass,moeurs,sexualité,

En nocturne, encore et toujours la blonde.

D'aucuns parmi ses passagers veulent absolument qu'elle se prénomme vraiment Lola sur son bulletin de naissance.

Comme quoi, on n'est renseigné que de travers par la rumeur publique.