Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2019

Tarzanides du grenier n° 390

 

En France, le premier hebdomadaire à mériter pleinement la qualité de journal de bandes dessinées, était d’inspiration américaine. Il s’appelait LE JOURNAL DE MICKEY en Octobre 1934. Et cela ne nous rajeunit pas !

 

Chaque année pour les fêtes de Noël ce comic présentait à ses jeunes lecteurs une première page ornée d’une grande illustration mise en couleur par imprimerie quadrichromie. Mais, damned ! notre défaite militaire devant l’armée allemande ; puis l’occupation de notre Pays par les troupes de l’Axe, Italie comprise, obligèrent notre Presse à censurer le nombre de pages de beaucoup de nos publications. C’est ainsi que Mickey se réduisit à huit pages renonçant à sa pagination de douze pendant que la totalité de son impression couleur s’appauvrissait aux rouge et bleu seuls.

 

journal de mickey,paul winkler,opera mundi,grèves sncf,doc jivaro,bar zing de montluçon,bandes dessinées anciennes

Le Journal de Mickey, 22 décembre 1940

 

Aurai-je des transports RATP et SNCF pour mon petit Noël ? C’est sans doute ce que vous vous demandez.

 

Les syndicats parmi lesquels les nostalgiques de l’époque de Joseph Staline nous serrent à la gorge, n’est-il pas ?

 

Doc Jivaro

 

13/12/2019

CGT, SUD RAIL, F.O., PC"F" :

 

Pas de trêve à Noël

sncf,ratp,grèves communistes,mélenchon,martinez,roussel,besancenot,fêtes de noël

 

12/12/2019

Gouverner c’est prévoir

 

 

Ce jour,
un bébé naît dans un wagon de RER.
Demain il périra
sous une surpopulation humaine
laborieuse exploitée par des robots.

 

 

 

11/12/2019

11 décembre 2019

EDOUARD PHILIPPE

joue sa tête

en Place de Grève

Edouard-Philippe-11-décembre.jpg

02/12/2019

Inondations dans le Sud-Est ...

 

... Et en attendant dans le Centre

Inondations-Midi-France.jpg

30/11/2019

Tarzanides du grenier n° 388

 

FANTASIA



- Il est pourri ton FANTASIA, j’en ai rien à branler !



J’improvise ainsi le réflexe d’un gamin banlieusard auquel j’aurais proposé d’échanger un de ses Mangas de merde contre mon historique FANTASIA. Historique d’autant que c’est le number one de l’an de grâce 1957.



fantasia,fantax,black boy,pierre mouchot,gérard thomassian,Éditions s.e.r.,doc jivaro,tarzanides du grenier,bar zing de montluçon



Parurent quarante huit numéros mensuels, chacun d’une épaisseur de 128 pages avant d’être amaigri à une centaine ; et jusqu’à ce que leur fondateur Pierre Mouchot cédât l’ensemble de ses titres S.E.R. à Edi-Europ.



L’année où s’édita FANTASIA fut aussi l’année où Doc Jivaro désertait la bande dessinée pour des lectures adultes sans images, parmi lesquels des récits policiers. Exemple : une famille Pied-de-bouc éditée en 1952 dans la collection Série Noire de chez Gallimard.



fantasia,fantax,black boy,pierre mouchot,gérard thomassian,Éditions s.e.r.,doc jivaro,tarzanides du grenier,bar zing de montluçon



Le numéro 1 de FANTASIA nous fournit trois séries BD : elle de Black boy, fils de FANTAX personnage fétiche de Pierre Mouchot. Le ranchman TOM MIX est également présent mais toujours mieux connu aux Etats-Unis qu’en France. Enfin une histoire d’anticipation : « Marc héros des temps futurs », dont peu de français connaissent la totalité des aventurlures, celles-ci n’ayant été imprimées que de façon fragmentaire dans le pays de Descartes.



- Vous avez vu ça ? demanda un des trois ou quatre adolescents avec lesquels je me rendais au collège.

Nous avions stoppé nos bicyclettes devant la vitrine du tabac-journaux de la rue Miscailloux. Le copain, avant-bras croisés sur le guidon de son vélo qu’une pédale calait sur le bord du trottoir, retenait notre attention entre deux pages du troisième numéro de FANTASIA.



fantasia,fantax,black boy,pierre mouchot,gérard thomassian,Éditions s.e.r.,doc jivaro,tarzanides du grenier,bar zing de montluçon



- Y en a une qui retient sa jupe autour de ses jambes mais l’autre, à gauche, retient rien du tout et toute sa robe se gonfle comme un parachute. Dommage qu’elle porte un jupon noir ! …



En fait le « jupon noir », n’est qu’un gros coup de pinceau d’encre noire destiné à dissimuler ce que nos yeux de petits français ne devaient pas voir mais que pouvait sans doute voir le regard d’un anglais devant l’image originale. Souvenons nous que la censure soviétique couvrait d’une grosse bavure noire les textes, donc les idées qu’elle interdisait au bon peuple. On appelait ça : caviader. Je propose donc l’expression « jupon noir » pour désigner en la dénonçant toute tâche sombre n’ayant d’autre raison d’être que de cacher tout ou partie d’un graphisme BD.



Lorsque j’allais et venais dans Paris-Pourri, Gérard Thomassian le libraire BD de la rue Balzunce m’apprenait qu’un numéro spécial de 132 pages de FANTASIA et daté de 1961 existait, étant très recherché.



Ne le cherchez plus, le voici :



fantasia,fantax,black boy,pierre mouchot,gérard thomassian,Éditions s.e.r.,doc jivaro,tarzanides du grenier,bar zing de montluçon

 

Je ne me souvenais même plus le posséder, et j’avoue ne l’avoir jamais feuilleté.



Doc Jivaro