Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2015

Cigarettes : chaque paquet neutre

Mais la bagnole est-elle commercialisée
sans logo et sans pub ?

Cigarettes-neutres.jpg

 

28/08/2015

Montluçon City infernale

Peu attentif aux variations du vocabulaire routier, je m'étais imaginé que l'expression « voiture-ventouse » dénonçait un de ces emmerdeurs d'automobilistes qui vous collent à l'arrière train entre Montluçon et Néris – ou dans le sens inverse.

 

Mais non ! Il s'agit d'une bagnole que son utilisateur n'utilise plus pendant une semaine, deux semaines, voire d'avantage, stationnant comme abandonnée et de préférence devant le domicile des voisins.

 

 

Voiture-ventouse.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voiture-ventouse repérée quartier Beaulieu

 

 

Nous en subissons une de - voiture ventouse ! Stoppée qu'elle est depuis au moins cinq semaines. C'est même une périodique comme les tampons : elle s'absente de temps en temps deux trois jours, puis réapparaît pour s'immobiliser à nouveau et comme morte pendant trois, quatre semaines et plus.

 

La question est généralement posée sur le mode humoristique : mais que fait la police ?

 Docteur Jivaro

05/02/2015

Le socialisme à visage menthe à l'eau

 

Pastille verte = priorité dans Paris

 

Diesel-pastille-verte.jpg

10/10/2013

40 millions de chauffards N° 1

 

stationnement en ville,stationnement i nterdits,code de la route,chauffards,













J'ai dû halluciner.


Voici une t'auto-photo de qualité amateur prise dans une des rues de Montluçon City infernale, au bas d'une côte longtemps qualifiée de « Côte rouge ».


  • Il travaille t'où votre mari ?

  • À la Côte rouge.


Entre deux panneaux « stationnement interdit », toute une rangée de t'auto mobiles à l'arrêt. Dormantes sans fatigue sur place. Quoiqu'une ligne jaune tracée sur le bord du trottoir confirme l'interdiction de …


C'est que c'est toléré entre midi et deux heures, me dit un bonhomme dont l'accent régional dénonce un mauvais français, c'est-à-dire un français dont le nom de famille doit être présent depuis plusieurs générations sur les registres des paroisses.


Je regardais la Rolex blindée autour du poignet de ma femme : les aiguilles n'indiquaient même pas onze heures ! Alors le bonhomme s'éloignant me rappela à la réalité du voyageur de Michelson : « Le temps, Monsieur, c'est du relatif ».


 

tickets de caisse,consommation,