Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2018

Nos étudiants jetés à la rue

 

FACULTÉ

TOLBIAC

Week-end du vide-grenier

Université-Tolbiac-évacuation.jpg

19/04/2018

Quand le Président entre au contact populaire

 

Toutes les questions lui sont posées

toutes ?

en voici une jamais posée

Macron-interpellé.jpg

 

18/04/2018

Grévistes du jusqu'auboutisme

 

Vote parlementaire massif

pour la réforme du statut cheminot

Sud-Rail.jpg

17/04/2018

Les jours se suivent sans jamais se ressembler

 

Macron va enlever à Bachar al-Assad

l'honneur dont Chirac l'avait décoré

Bachar-el-Assad-légion-d'honneur.jpg

16/04/2018

Deux sans culottes sans cravates

 

BOURDIN et PLENEL

chacun dans son rôle

Macron-interview-BFMTV.jpg

14/04/2018

Les Tarzanides du grenier n° 295

D’une boutique visiblement spécialisée dans la vente de BD de collections, poussez la porte.

Et entrez pour demander : Avez- vous le premier album de Félix le Chat publié en français ?

 

Bd-Félix-le-Chat,-couv.jpg

 

 

Si le marchand vous répond que non, l’échange peut s’arrêter net. Mais si vous voyez l’homme se diriger vers un des rayonnages pour revenir avec un ouvrage cartonné, vous comprenez qu’il y a méprise. Car le marchand ramène la publication datée de 1932, celle éditée chez Hachette et comportant le travail de Pat Sullivan. Celle dont les images manifestent une loufoquerie qui fit le succès de Félix le Chat à partir de 1924.

 

Non ! protestez-vous. Le numéro 1 que je cherche n’est pas si vieux. Il ne date que de 1960 et il est loin d’être aussi coûteux. Le boutiquier devine que vous n’êtes pas un bon client puisque vous lui parlez d’une brochure éditée pauvrement par les Éditions AZUR après avoir été imprimée à prix modérée en Italie. Une brochure vendue 1 nouveau franc.

 

Bd-Félix-le-Chat,-1960.jpg

 

 

Doc Jivaro ne se souvenait pas de posséder cette misère. Sans doute même en ignorait-il l’existence avant que le n'hasard la lui mette entre les mains.

 

– Vous ne nous avez jamais parlé de Fritz the Cat.

- C'est vrai. Non plus que de Krazy Kat dont on raconte volontiers que Picasso appréciait les contre-sens résumés d'un coup de brique sur la tête.

 

Doc Jivaro