Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2020

Tarzanides du grenier n° 405

Apprenez que ma n'épouse nous a abonnés à la réédition totale par Hachette des PIEDS NICKELÉS dont la première apparition date de 1908 dans l'illustré L’ÉPATANT. 1908 ? autant comprendre que mes arrières grands parents de moi qui suis vieux, pouvaient se divertir de ces trois roublards en images, lesquels n'étaient peut être que la version miniaturisée et rigolote d'authentiques voyous parisiens dont le surnom évoquait une des tribus amérindiennes du Sonora connues pour ses férocités. Toujours est-il que la réédition n° 57 de ce jour par Hachette nous rappelle que les Pieds Nickelés et Bibi Fricotin appartenaient à la SPE (Société Parisienne d’Édition) gérée par la famille Offentaldt, l'une des plus puissantes dans la France d'avant la Seconde Guerre Mondiale. CHARLOT, lui aussi, dans sa version BD, appartenait à la SPE.

 

BD-Aventures-acrobatiques-Charlot, 1948.jpg

 

La couverture CHARLOT ci-dessus date de 1948. C'est une réédition de l'original que Thomen dessinait pour l'hebdomadaire L'AS de 1938, lui aussi créé par la famille Offentaldt. Lisons bien : les Aventures Acrobatiques de Charlot. Aventures, cela va de soi, mais pourquoi les qualifier "acrobatiques" ? ... Cette précision s'explique par le fait que les masses populaires des années 30 voyaient dans Charlie Chaplin un clown capable de les amuser le samedi soir après le turbin. Charlot, donc, venait du cirque, des clowneries : ses pirouettes et ses pitreries, toutes ses contorsions risibles devant la caméra à manivelle ne faisaient que reproduire les rigolades inventées par le monde de gens du voyage, disons le. Chez les prolos, lorsqu'un gars travaillait maladroitement, on disait de lui : il fait son charlot.

 

BD-Aventures-acrobatiques-Charlot,-1938.jpg

L'AS, 17 juillet 1938

 

Dans le Canard Enchaîné des années 60 (j'ai la flemme de chercher la date exacte) un certain Morvan Lebesque, ancien collaborateur du journal antisémite "JE SUIS PARTOUT" accusait Charlie Chaplin de n'avoir jamais été un artiste. Mais aujourd'hui, les commentateurs officiels souteneurs de la démocrassie actuelle ont pris l'habitude de faire croire que le moustachu comique était un grand intello politique de l'histoire cinématographique mondiale. Eh ouais ! Turlututu chapeau pointu.

 

Doc Jivaro

 

18/02/2020

Bilan de la décolonisation : le communautarisme

Mal formaté par Rothschild

MACRON

ne pige toujours rien à l'Islam

Décolonisation-et-communautarisme.jpg

17/02/2020

Revenge porn

Les belles heures de la ménagère

sont terminées

Revenge-Porn-Griveaux.jpg

15/02/2020

Tarzanides du grenier n° 404

 

BOOP BOOP A DOOP !

 

C'est elle, c'est bien elle : c'est BETTY BOOP. La tête plus large que haute, et deux grands yeux naïfs ouverts sur un avenir peut-être trop ambitieux. Sans compter des mèches de cheveux dressées en oreilles de chat.

 

- Vous voulez dire de chatte.

 

Mon épouse m'a trouvé cette petite statuette dans le Salon des Vieux Papiers ouvert aujourd'hui et demain dans Domérat, banlieue de Montluçon. Ne manque rien à notre Betty où plutôt lui manque sa jarretière autour de sa cuisse.

 

- Pas forcément ! sa jambe gauche est cachée sous la longueur de sa robe. Et vous savez bien que Betty porte sa jarretière du côté gauche.

 

- Ce que je sais surtout c'est que la pudibonderie des comités de femmes religieuses réussit à interdire le port d'une jupe ultra-courte à cette trop coquette starlette du dessin animée américain.

 

Betty-Boop-figurine.jpg

 

 

Betty Boop fut inventée par les Studios Fleischer dès 1930 comme une caricature plutôt gentille des premières "pin-ups" fabriquées et enrichies par Hollywood. Et pourquoi Doc Jivaro ne vous conseillerait-il pas la lecture de l'étude réalisée par Leslie Cabarga ?

 

 

Betty-Boop-Leslie-Cabarga.jpg

 

 

En France, on sait peu qu'un ancien journal destiné aux enfants se permit d'éditer sous forme de BD quelques-uns des gags publiés aux États-Unis sur le cas adulte de Betty Boop. Par exemple en dernière page de son numéro 1623 du 24 octobre 1935, l'hebdomadaire LES BELLES IMAGES faisait imprimer à l'attention de ses tout jeunes lecteurs la planche suivante :

 

 

BD-Betty-Star,-1935.jpg

 

 

Sûrement les femmes libérées actuelles, plus ou moins travesties de vêtements masculins , dénoncent-elles dans notre Betty Boop la silhouette même de ce que ne doit plus être en public le genre féminin.

 

Doc Jivaro

 

14/02/2020

Balkany Patrick

Être hébergé à LA SANTÉ

et tomber malade

ce n'est pas de bol !

Balkany-à-la-Santé.jpg

13/02/2020

Tarzanides du grenier n° 403

Du côté familial de ma grand'mère paternelle, une cousine épousa un belge. C'était juste avant ou pendant la "Grande Guerre", celle que l'on dit avoir été le premier conflit mondial. Ce couple tenait une petite épicerie en bordure de la route du 8 mai 1945, là où le trottoir est le plus étroit dans le virage prolongeant le Boulevard de Courtais. C'est ça : en direction de l'hôpital de Montluçon.

 

Un jeudi, jour sans école, ma mère et moi nous étions rendus chez ces deux commerçants pour leur demander un service. A ce moment là, très rares étaient les montluçonnais à posséder un téléphone. Aussi pour parler à quelqu'un il fallait se déplacer jusqu'à lui. Les temps primitifs, vous comprenez ? Et de chez nous à chez nos cousins nous devions traverser la ville à quatre pattes, deux pattes pour maman et deux pour moi.

 

- Dis, tu vois bien que nous parlons sérieusement et si tu ne sais pas quoi faire tu vas aller te payer un journal de guignols pour te tenir tranquille.

 

Maman me donna un peu d'argent, au moins cinquante francs puisque j'achetais le titre ci-dessous avec son prix en monnaie ancienne :

 

 

BD-Bibi-Fricotin,-n°-4.jpg

 

 

Le marchand de journaux s'ouvrait tout à côté de l'épicerie. Mes huit ans n'aimaient pas beaucoup les bédés humoristiques, exception faite pour PIM PAM et POUM. Soyons sérieux : que valait Mickey confronté à Fantax ? Pratiquement rien. Aussi inutile que deux oreilles accrochées à la tête d'un sourd.

 

"Bibi Fricotin boit l'obstacle" m'a laissé un bon souvenir. Ce gamin sans parenté ni percepteur fut inventé par Forton, plus d'une décennie après qu'il eut inventé les Pieds Nickelés. Il le créa dans la même veine : roublard, farceur, courant la prétentaine. Mais à leur différence il ne cherche pas à faire fortune. Fricotin vient de fricoter : participer à des "coups" plus ou moins douteux. Se débrouiller, se dépatouiller, etc ... Pas toujours dans la légalité. A cause de cela BIBI FRICOTIN pourrait s'ajouter en quatrième du trio des Pieds Nickelés puisque comme eux on le créa pour la Société Parisienne d’Édition.

 

BD-Bibi-Fricotin,-n°-4,-réédition-1950.jpg

 

 

Après FORTON, il y eut CALLAUD puis LACROIX qui continuèrent BIBI FRICOTIN, mais avec de moins en moins de verve.

 

Doc Jivaro