Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2019

L'éleveur de troupeaux de moutons affirme :

« Il faut tuer 30% des loups »
A MOINS QUE ...

Les-loups-en-France.jpg

22/02/2019

Le Salon de l'Agriculture ...

... n'est que l'avant-scène
d'un Salon de la Boucherie
Salon-Agriculture-2019.jpg

16/01/2019

Un débat politique ne coupe pas l'appétit

ARTFRIC DU SUD

Un lion dévore sa gardienne

 

Un-lion-dévore-son-gardien.jpg

 

04/01/2019

Vous imaginiez ...

... que ça n'existait plus
vous aviez tort
LA GLUE
pour chasser se pratique toujours
légalement

Chasse-à-la-glue.jpg

30/10/2018

L'humour Almanach Vermot se modernise

 

Premières chûtes de neige

Chûtes-de-neige.jpg

En moins de cinquante ans, 60 % d'animaux dits sauvages ont disparu.

Alors, si je comprends bien, nos chasseurs écolos civilisés tueurs de petit ou de gros gibier, n’auront bientôt plus de quoi s’alimenter ?

23/10/2018

Naturelle la nature

Manger-Bio.jpg

Le père de mon père ne fut jamais mon papy puisqu’il était grand'père.

Il cultivait le jardin. « Vous avez ici trois emplacements constructibles » affirmait le notaire.

Grand'père, il bêchait, il retournait les mottes de terre qu’il brisait en boulettes. Puis il ensemençait, puis il entretenait mais avant, il avait engraissé le sol en utilisant un mélange de paille et d’excrément ... humains, qu’il mêlait avec du fumier animal apporté par je ne sais plus quel bonhomme du même âge que le sien : l’âge de la guerre 14-18.

A la fin il récoltait tous les légumes avec leurs « parasites » naturels.

– J'ai pourtant tout traité à la bouillie bordelaise.

En mai, les moineaux ne manquaient jamais de marauder nos cerisiers sans jamais avoir à cueillir une cerise.

– Ils vont encore tout nous dévorer ! s’exclamait ma grand'mère tout en sachant bien qu’il en resterait beaucoup plus que ce que nous allions manger.

À présent, cinquante ans après, tous les travailleurs salariés sont rassurés dans notre quartier de Beaulieu : il n'y a plus de piafs pour venir chaparder les cerises.

Puisqu’il n’y a plus de cerisiers.

Ryal