Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2017

8 mars ! Journée des femmes. Attention : danger

Apprenons à protéger

notre ami le rhino

Rhinocéros-mutilations.jpg

 

06/02/2017

Entre 93 et le 69

Mélenchon-hologramme.jpg

27/05/2016

Les neveux cachés de l'Oncle Pique-Sous

Archi minoritaire dans

le monde des travailleurs salariés

LE SYNDICALISME

empoche 200 millions d'euros annuels

Subventions-aux-syndicats.jpg

01/04/2016

Dans notre assiette, un cadavre !

 

En province, un abattoir, j’ai connu. En tout cas, j’y entrais sans avoir à faire dedans. J’accompagnais mon oncle, boucher à Saint Sauvier. Il s’y rendait pour faire abattre des bêtes après que la loi lui eut enlevé le droit de les saigner tout seul, comme un grand, les bêtes.

 

Les tueurs assommaient à coups de masse … Parfois de travers, ils rataient la tête. disons que, parfois, ils chancelaient, ils titubaient, les hommes. L’alcool … Un bistrot ouvrait en face. Il suffisait de traverser la rue pour y aller et en revenir.

 

- Vas- y ! cogne ! Han !

 

Si le bœuf tournait de l’œil dans la direction de son bourreau, les témoins s’amusaient, lubriques, criant : il t’aime ! Il t’aime ! … ou encore : elle t’aime ! lorsqu’il s’agissait d’une fille que le péquenot du coin avait amenée ici, lui reprochant de ne jamais donner assez de lait.

 

 

En fin d’après midi de je ne sais plus quel jour, un bœuf ou quelqu’autre viande sur pattes s’échappa de l’abattoir. Un délinquant sûrement. Il fallut prévenir la police mais ce fut, disait-on, la gendarmerie qui abattit d’une ou deux balles de fusil l’animal évadé. Paraît qu’il était a moitié égorgé le bestiau à l’instant de son évasion en dehors du camp de la mort. Vous savez : certaines de nos victimes ont, comme ça, des sursauts d’incivilité dus à un évident manque d’éducation.

 

Mon oncle, que j’aimais bien, devait périr d’un cancer quand pour soigner le malade la chirurgie découpait toute une portion de bidoche.

 

Sa veuve, donc ma tante, eut ce mot quelque peu égaré : « Lui qui savait si bien détailler les morceaux ! ».

 

Ryal

19/01/2016

"Alertalabombe" à l'Assemblée Nationale

 

PAMELA ANDERSON
Non au gavage des oies !

 

Gavage-des-oies.jpg

Comme on la comprend

 

 

Méprisons les jeux de mots !

Paméla ?

Je me disais sans médire : elle a au moins 28 ans. Mais non. Alors 38 ? pas non plus.

- Quarante huit.

- 48 ans !

A force que le temps passe, le tampax aussi.

 

20/10/2015

Dimanche : journée sans sang

INTERDIRE LA CHASSE ?

 

calvo,dancette,la bête est morte,gallimard,chasse interdite,pétition appel pour le dimanche sans chasse,association pour la protection des animaux sauvages

 

IMAGE (tronquée) CALVO

"La Bête est Morte"

 

Si vous en avez lu le texte (1944-45) rédigé par DANCETTE, vous en avez repéré et regretté les erreurs et les censures politiques.

 

appel-dimanche-sans-chasse.html