Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2021

Tarzanide n° 491

Nombreux furent les écoliers de ma génération feuilletant et re-feuilletant le titre TARZAN édité par Del Duca dans ses Éditions Mondiales. Il en commercialisa 102 numéros mensuels, le premier en février 1946 le dernier en 1952 (si j’en crois l’ Officiel BDM des années 2001-2002). Cependant beaucoup de nous autres gamins négligèrent de remarquer que le titre TARZAN faillit bien disparaître au profit d’une TARZELLA. Eh oui : la concurrence féminine, déjà ! … C’était avec le numéro 5 : une jolie blonde remplaçait soudainement le grand macho créé par Edgar Rice Burroughs en l’an 1912.

 

 

BD Tarzella-couv,-1946.jpg

 

 

Cette jeune sauvageonne était créée dessinée par l’américain Rex Maxon. Elle surgissait dans une jungle africaine de fantaisie où, sacrément culottée ! Elle osait lancer des défis au seul vrai roi des grands gorilles, le fils unique d’Alice Greystoke.

 

 

BD-Tarzella-pg-3,-1946.jpg

 

 

Les numéros BD périodiques 6, 7 et 8 qui suivirent dans la « Collection Tarzan » de Del Duca affichent donc TARZELLA pour titre principal et ce n’est que sur la couverture du numéro 9 que le titre TARZAN reparaît pendant que la jolie TARZELLA est reléguée au second plan. Ouf ! Nous autres les garçons l’avions échappé belle ! Pour un peu la cour de récréation de l’École Voltaire aurait été encombrée de cordes à sauter, de jeux de marelle et de jupes plissées ! Le comble !

 

En ce moment certains musées, dont le Musée Carnavalet de la Ville de Paris, suppriment la numération en chiffres romains auprès des œuvres historiques exposées. Les conservateurs et leurs sous-fifres démocrasseux d’aujourd’hui espèrent-ils contribuer ainsi à nous faire renoncer à l’origine historique gréco-romaine de notre civilisation ? Quoiqu’il en soit, dans la série des TARZAN mensuels, de l’Éditeur Del Duca, les numéros de publication étaient indiqués de la manière antique suivante :

 

 

tarzan,tarzella,rex maxon,éditions del duca,bandes dessinées de collection,doc jivaro,bar zing de montluçon,chiffres romains musée carnavalet

 

Quarante et un écrit XXXXI et non pas XLI ça nous rappelle le cadran d'anciennes pendules sur lequel le chiffre quatre est écrit IIII plutôt que IV, non ?

Tiens ! Rappelons que les prétendus chiffres arabes de notre arithmétique viennent de l’Inde antique, et que ce sont les Hindouistes qui inventèrent le zéro longtemps avant que les musulmans envahissent l’ancien moyen-orient où ils trouvèrent les fondements abstraits de ce qu’ils appelèrent Algèbre.

 

 

Doc Jivaro

 

06/02/2021

Tarzanides n° 482

 

Histoire d'eau

 

 

Alors, comme ça, Babinet, adresse en pleine nuit, à 0 H 23 un message animé à Doc Jivaro, comme quoi la Librairie-Musée BD d'Angoulême vient d'être envahie par des flots indisciplinés ?

 

Une manière de rappeler que les histoires d'inondations sont récurrentes dans les journaux où s'agitent les petits et grands Mickey. Un exemple parmi tant d'autres que je retrouve dans un hebdo d'octobre 1977, hebdo par lequel l'équipe à Charlie, Cavanna en tête, essayait de recommencer à leur profit un grand format de parution ( 290 X 430 cm). Tout un attroupement de dessinateurs et scénaristes parmi lesquels Tardi, Petillon, Dimitri, Hugot, etc, sans oublier deux vieux de la vieille : Jacovitti et Chester Gould.

 

 

Dick Tracy,Jacovitti,Tardi,Petillon,Dimitri,Hugot,Musée BD d'Angoulême,inondations Angoulême,bandes dessinées de collection,Tarzanide du grenier,Doc Jivaro,Bar Zing de Montluçon,

 

 

Et voici de Chester Gould un fragment isolé de l'un des plus célèbres personnages BD américain : DICK TRACY. Une inondation mettant aux prises une jolie fille aveugle et ses deux jeunes frères agitent toute une suite de pages sur lesquelles on ne peut regretter qu'une accumulation d'images apetissées dans cette version française.

 

 

Dick Tracy,Jacovitti,Tardi,Petillon,Dimitri,Hugot,Musée BD d'Angoulême,inondations Angoulême,bandes dessinées de collection,Tarzanide du grenier,Doc Jivaro,Bar Zing de Montluçon,

 

 

Doc Jivaro ne détient que 43 numéros de cette collection, ce qui en constitue presque la totalité puisque ce titre ne répondit pas à la prétention de ses fondateurs, si je me souviens bien.

 

Ne croyez surtout pas que je fais de la rétention quant à parler si peu de Dick Tracy : je me prépare à de plus longs commentaires sur ses qualités graphiques autant que documentaires.

 

Doc Jivaro

 

20/06/2020

Tarzanides n° 433 du 20-06-2020

 

« NOIR C'EST NOIR »

 

 

Originaire de Suisse, René PELLOS est sûrement l'un des auteurs de BD parmi les plus créatifs et les plus appréciés. Décédé en 1998, qui ne le connaît pas autant pour ses caricatures de sportif que pour son titre majeur : FUTUROPOLIS ?

 

Avant guerre et après guerre (comme on dit) cet artiste œuvra pour l'illustré PIERROT dont la longévité fut un des records pour un journal destiné aux enfants (1925-1957). Il créa l'aviateur Monsieur Petitpon auquel succéda Le Génial Barbizet tous deux égarés dans des aventurlures africaines comiques.

 

BD-Pierrot,-02-05-1948-G.jpg

 

 

Profitons bien de cette planche BD imprimée dans le numéro 18 de l'année 148 en page 5 de PIERROT. Probablement sera t'elle, un jour à venir, interdite de séjour dans le pays de Colbert et de Gallieni. Mais autant prévoir de déboulonner et de faire disparaître le nom de PELLOS de l'histoire de la bande dessinée française. A l'appui nous proposons que la statue de l'emperruqué Louis XIV devant Versailles cède la place pour une statuette autrement plus sérieuse, celle représentant un androgyne africain pré-dogon pas du tout autant rigolo qu'un dessin signé de PELLOS.

 

Statue-androgyne-pré-dogon.jpg

 

Ah ! puisque Jacques Chirac jugea malin de supprimer dans Paris notre Musée des Colonies, et, donc de faire disparaître une part de l'Histoire de France, nous conseillons à la Madame Anne Hidalgo de surveiller la façade de l'ancien musée de nos anciennes colonies car il se pourrait que cette façade se trouvât endommagée d'ici peu de temps à venir.

 

André Malraux ne disait-il pas quelque chose comme : « Nos civilisations savent à présent qu'elles sont mortelles ? ».

 

Doc Jivaro

 

 

 

08/06/2020

8 juin 2020

Les travailleurs de la mère

démontent l'échafaudage

de Notre Dame

Notre-Dame-échafaudages.jpg

07/10/2019

Paris - Grand Palais - Octobre

FIAC 2019

ART INTERNATIONAL BIO

Fiac-2019.jpg

19/04/2019

Doit-on rebâtir à l'identique Notre Dame

Rebâtir Notre Dame.jpg