Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2012

Brèves du trottoir n° 51

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Bien dégagé autour des oreilles.

 

Lydia – encore elle ! - est toujours quelque peu frileuse.

 

Même en été, alors qu'un beau soleil affiche comme midi dans le petit matin, il arrive à Lydia de garder un manteau sur les épaules.

 

  • J'suis ainsi, même gamine je l'étais. En classe, j'insistais pour garder mon cache-nez. La maîtresse me traitait de chair de poule. Tiens, Mademoiselle Chair de poule est parmi nous aujourd'hui. Quel honneur elle nous fait. Vous aviez encore mal au ventre, hier, sans doute, que vous ne vîntes pas.

 

Elle est morte depuis j'en suis sûre. Si je savais où se trouve sa tombe j'irais pisser dessus.

 

  • Allons, Lydia, ce n'est pas vrai ; tu sais bien que tu ne le ferais pas.

  • Si, je le ferais ! J'ai une dent grosse comme l'orteil du papa (sic) contre elle. Vache de vache, la vache !

 

Lorsqu'elle se monte à ébullition le bobéchon, inutile d'essayer de la calmer, Lydia.

 

Faut attendre. Ça finit par se dégonfler tout seul, pareil à une chambre à air poreuse.

Brèves du trottoir n° 50

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Sonia … Sonia était l'une de celles qui, dans l'escalier, soulevent l'arrière de leur jupe sans que le suiveur ait a le demander.

 

« Si tu bosses au troisième ou quatrième étage tu peux être certaine, ma vieille, que ton client est au bord de l'explosion quand tu lui ouvres la porte. »

Qu'elle racontait aux autres filles comme pour leur donner une leçon de savoir vivre.

 

Mimi protestait : « moi, s'ils veulent voir ma lune en montant, faut qu'ils ajoutent un petit cadeau. Sauf mes habitués : eux je leur fais une fleur.

 

Mimi fonctionnait dans la catégorie des « femmes en noir ». Une spécialiste des neiges et pluies d'antan. Un cancer effaça l'ombre quelle formait contre le mur d'en face. 

11/03/2012

Brèves du trottoir N° 49

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Conchita, Bois de Vincennes, l'année du bicentenaire de mauvais Gould sur les Champs Élysée.

En fait un travelo occasionnel de 50 ans passés.

Disparu entre l'avenue des Tribunes et la route du Pesage.

Dieu le reconnaîtra parmi, les siens.

Brèves du trottoir n° 48

prostitution,sexualité,prostitution populaire,prostitution parisienne

  • Lui, le teinté, il ferait mieux de se casser une jambe plutôt que de monter avec elle.

  • Tu ne peux pas la piffer, hein ?

  • Ça ne fait qu'une semaine, même pas ! Qu'elle tapine ici et, tous les jours on a droit a des emmerdes avec ses clients. C'est T … qui lui loue sa piaule. Je te jure qu'on va s'arranger pour qu'elle dégage le terrain. En plus, eh ! c'est une camée de première.

04/03/2012

Brèves du trottoir n° 47

prostitution parisienne,prostitution populaire,vie parisienne,prostitution

Dessin à l'encre, 1972-73

Un des anciens couloirs de la rue de Chartres.

 Vous perdriez votre temps en vous y rendant de nos jours : l'imprudente loi dite « du rattachement des familles » fit quasiment tout disparaître de l'appétit sexuel visible en public entre Barbès et Marx Dormoy.

 Mais on sait que les prétendues « bonnes mœurs » préfèrent souvent voir circuler des équipes de dealers dans un quartier plutôt qu'y laisser stationner un groupe de filles vénales.

 

14:17 Publié dans Arts, Moeurs, Sexualité, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pr

Brèves du trottoir n° 46

prositution,prostitution populaire,prostitution parisienne

 Dessin début année 70

  • A tout à l'heure, Sonia !

  • A tout à l'heure, ma vieille ! Tiens, rapporte moi mon paquet de clopes en redescendant.