Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2012

Brèves du trottoir n° 69

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Dans les environs d'Ivry, l'année des Olympiques à Moscou.

 

« Faites du sport, pas de la politique ! » osaient gueuler les cocos rendus furieux par le fiasco prévisible des jeux en URSS.

 

Mandarine avait trouvé pour trois ou quatre mois un lieu tranquille, chaque dimanche après-midi.

 

Non loin de la Marne.

 

Elle ne s'y rendait pas en taxi mais tout sagement en bus.

 

Cependant elle en revenait en taxi.

 

C'était plus prudent pour le blé.

Brèves du trottoir n° 68

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

La visitation

On a l'âge de ses artères.

13/05/2012

Brèves du trottoir n° 67

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Comment tu ne le reconnais pas ? Il y a des années, c'est vrai : c'est celui de la rue aux Ours avec Nathalie. Il me vient encore de temps en temps quand il en a marre des gros nichons de l'autre fofolle bourrée aux amphétamines.

Brèves du trottoir n° 66

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Et son troisième client à sortir avant dix heures en matinée, un dimanche de 1996. 

Il faisait beau. Nous avons bouffé à La Criée entre midi trente et quatorze heures.

Je me suis dit : faut pas que celà devienne une habitude.

05/05/2012

Les greniers de la BD

Z'êtes comme moi, z'attendez le dimanche soir du 6 mai.

 

Alors pour vous changer quelque peu les z'idées, voici :

 

Les d’œufs n'orphelines.

 

Une BD assemblant 23 planches dont 11 coloriées et 12 restées en noir et blanc.

 

Sa réalisation remonte à 1988-1989.

 

Vaguement inspirée des Katzenjammers kids (nés en 1897) lesquels sont surtout connus dénommés Pim Pam Poum dans les versions françaises (Donald, 1947). Même s'ils apparurent dix ans plus tôt dans l'hebdo JUNIOR sous le titre « Capitaine Fouchtroff ».

 

Les huit images ci-dessous extraites des « d'œufs n'orphelines » et assemblées en cheminée, forment la toute première planche de la série qui ne fut jamais éditée.

   

Bd,bande dessinée,Pim Pam Poum,Katzenjammers kids,

Bd,bande dessinée,Pim Pam Poum,Katzenjammers kids,

Bd,bande dessinée,Pim Pam Poum,Katzenjammers kids,

Bd,bande dessinée,Pim Pam Poum,Katzenjammers kids,

Bd,bande dessinée,Pim Pam Poum,Katzenjammers kids,

 Bd,bande dessinée,Pim Pam Poum,Katzenjammers kids,

Bd,bande dessinée,Pim Pam Poum,Katzenjammers kids,

Bd,bande dessinée,Pim Pam Poum,Katzenjammers kids,

Un autre aspect des immortels PIM PAM POUM et, pour le coup, publié par l'éditeur MOUCHOT à partir de décembre 1948.

Collectionneurs, aboulez le flouze !

 

bd,bande dessinée,katzenjammers kids,junior,capitaine fouchtroff


29/04/2012

Brèves du trottoir n° 62

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Rue Saint Martin, année 72 ?

 

Une des dernières visibles.

Les parents de l'école toute proche se plaignirent du va-et-vient des filles.

Ça faisait pourtant plusieurs décennies qu'elles l'arpentaient, le trottoir à proximité des entrées et sorties du petit écolier qui s'en amusait bien. Elles étaient visibles 24 heures sur 24. Exception faite d'un intervalle de trois ou quatre années d'avant mai 68 ; années pendant lesquelles, de jour, la police veilla à ce qu'elles restassent planquées au fond des couloirs.

A ce propos me semble que le Canard Enchaîné imprima quelque chose comme : c'est à cause de Tante Yvonne ! Elle a aperçu des grues rue Godot de Mauroy, et s'en est offusquée.

Aujourd'hui, Madame de Gaulle, pudibonde catholique défunte, va peut être devenir la Sainte Patronne de militantes féministes athées acharnées à se venger du patriarcat.