Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2017

Les Tarzanides du grenier n° 260

  

L’après midi d’hier, je me suis reposé entre ma femme et ma flemme. (M’ouais : manque d’élégance le jeu de mots). M-F allait et venait d’une chaîne à l’autre, le zappeur en bougeotte, quand M-F s’exclama :

 

- Tiens ! Il y a Prince Vaillant !

 

J’ouvris un œil, l’autre restant fermé pour retenir le début de mes rêves. Effectivement ! c’était presque la fin d’un film de 1997 retransmis sur l’antenne FX. L’ambiance ? Je n’ai pas compris . Quelque chose comme le genre « héroïc fantaisy », non ? En tout cas rien d’identique à la belle ordonnance classique par laquelle l’américain Harold Foster réalisa sa fameuse BD durant presque 40 années : PRINCE VALIANT.

 

En France, cette saga féodale que d’autres préfèrent qualifiée de médiévale fut partiellement rééditée dans l’hebdomadaire HOP-LA ! La première planche (quelque peu truquée par rapport à son original) parut datée du mardi 7 décembre 1937.

 

Aujourd’hui, il est relativement facile de se procurer la collection complète de l’hebdomadaire HOP LA ! jusqu’au numéro qui l’achève : le 132. Il suffit de payer.

 

Après la … déculottée de notre armée face à l’armée allemande, la politique de collaboration ayant divisé le pays en deux zones, obligea les journaux français éditeurs de BD américaines à se replier dans le sud du pays. C’est ce qui conduisit aussi HOP LA ! à fusionner avec le JOURNAL DE MICKEY, les deux titres étant condamnés par la pénurie à réduire le nombre de leurs pages.

   

PRINCE VALIANT (Prince Vaillant) poursuivit coûte que coûte mais imprimé à l’économie ses aventures et cela jusque dans le numéro 381 du terminus de MICKEY HOP-LA !

 

La dernière planche BD de Prince Vaillant dans MICKEY HOP-LA ! du dimanche 10 mai 1942, n’est qu’un résultat de faussaire. Elle n’existe pas chez les américains. Elle a été confectionnée en isolant puis regroupant de façon fantaisiste quelques images empruntées aux épisodes publiés Outre Atlantique.

 

Tenez, voici cette planche intruse autant que trompeuse.

 

tarzan,prince vaillant,prince valiant,harold foster,journal de mickey,hop la !,bandes dessinées de collection,bd,l’éclaireur de nice et du sud est

 

 

Les connaisseurs remarquèrent d’emblée que le beau visage de Prince Vaillant dessiné par Harold Foster avait précédemment été préparé par celui de TARZAN lorsque le même Harold Foster dessinait (de 1929 jusqu’à mai 1937), les aventures du héros fabuleux crée par E.R. Burroughs.

 

Doc Jivaro et Mfcl

 

17/06/2017

Les Tarzanides du grenier n° 256

 

Fut un temps (loin passé) pendant lequel LA MONTAGNE, journal quotidien du Puy de Dôme n’avait pas encore avalé « Centre Matin », donc pas encore digéré la presse quotidienne de Montluçon jusqu’à en excréter le résiduel.

 

Centre Matin avait succédé, en moins politique, à Centre Républicain … C’était le résultat d’une braderie arrangée par une S.F.I.O. décadente tout au long des années 60 ; et dont la décadence applaudissait une « fin de guerre en Algérie » qu'au même moment un journal satirique saluait par une manchette retentissante : « Cinq Colombes à la Une ».

 

Je parcourais de temps en temps le quotidien Centre Républicain pour y suivre une BD : RIP KIRBY. C’était l’époque où nombre de journaux français d’information pour adultes, rééditaient au jour le jour des séries de bandes dessinées américaines achetées à bas coût. Ainsi, autre exemple : l’AURORE, qui présentait en bas de page THE PHANTOM (du Bengale).

 

Sans aucun soin, je découpais à coups de ciseaux l’entourage de telles bandes que j’enfermais dans des boîtes métalliques dont le couvercle porte en relief le nom de la biscuiterie VILVOORDE-Belgique DELACRE.

 

Voici deux exemples BD au hasard.

 

bd,bandes dessinées de collection,pif le chien,prince vaillant,lynx blanc,jim la jungle,foster,paul vinkler,opÉra mundi,the phantom,la montagne,presse quotidienne de montluçon,l’humanitÉ

 

L’un RIP KIRBY, l’autre LE FANTÔME. Deux BD ayant franchi l’Atlantique. Celle de Rip Kirby est classée 3616 et les connaisseurs reconnaîtront la patte de John Printice remplaçant Alex Raymond créateur du personnage. Quant à celle du Fantôme numérotée 2507 elle figurait dans l’Aurore, quotidien disparu en 1985. Toutes deux BD américaines autorisées à être republiées en France par l’intermédiaire du Copyright OPÉRA MUNDI fondé, dit-on, en 1928 par l’insatiable Paul Winkler.

 

Un seul journal français : L’HUMANITÉ, semble n’avoir jamais recouru à des rééditions américaines BD pour illustrer ses bas de pages. Il éditait Pif Le Chien, signé de Arnal. Vous vous rappelez ce chien domestique impitoyable envers un pauvre chat errant (Hercule) dans lequel les vieux retraités de gauche tonton et tata dénoncent tous les maux dont la terre est accablée. Eh oui ! Ce pelé, ce galeux, c’était lui le pauvre « Herr Kul »

 

Comme il est trop facile de se procurer les images de Pif Le Chien, Doc Jivaro choisit de montrer un objet plus rare : un tract de format italien ayant servi de publicité à VAILLANT, journal communiste de BD mort d'une indigestion de gadgets.

 

bd,bandes dessinées de collection,pif le chien,prince vaillant,lynx blanc,jim la jungle,foster,paul vinkler,opÉra mundi,the phantom,la montagne,presse quotidienne de montluçon,l’humanitÉ

 

 

Certes les staliniens de l’époque ne demandaient pas à Paul Winkler de leur fournir au rabais des BD américaines … Certes ! mais souvenons nous que chez Thorez on jugeait très bien de s’inspirer sans le dire de séries capitalistes. Ainsi Lynx Blanc imitant Jim La Jungle, et Yves Le Loup plus ou moins inspiré de l’excellent PRINCE VAILLANT créé par Foster.

  

 

Doc Jivaro et Mfcl