Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2019

Absence des Tarzanides n° 375

 
Rentrons sous une première pluie après une randonnée
en t'automobile ce soir du samedi jour de Saturne.
A lundi.
Doc Jivaro

 

 

 

16/08/2019

En attendant Godot

 

 

Demain, samedi
Ce sera le n° 370 des
Tarzanides du grenier
ne le manquons pas

 

 

 

 

03/08/2019

Sans préavis

Suite à une grève auto-proclamée, 
Doc Jivaro reste les bras croisés pour ce samedi.


Et comme demain c'est dimanche
il ne retournera au charbon que le lundi 5.


Donc à lundi.

Doc Jivaro

08/06/2019

Tarzanides du grenier n° 355

 

Après vous en avoir "bouché un coin" samedi dernier grâce à la couvrante n° 87 d'un ALAIN LA FOUDRE Terreur d'Harlem, Doc Jivaro se sent comme obligé de reparler de ce gros bras issu de l'immigration italienne dans New York.

 

Les amateurs du genre ont pour habitude de compter cent trente trois numéros édités par la S.A.G.E. Mais de cette façon ils ne récapitulent que la quantité de la deuxième édition française d'Alain La Foudre, celle débutant APRÈS la Seconde Guerre Mondiale et jusqu'en 1953. Ignorent-t'ils qu’existe une première série d'AVANT la Guerre 1939-1945 ?

 

alain la foudre,jumbo 1938,carlo cossio,bandes dessinées de collection,tarzanides du grenier,doc jivaro,bar zing de montluçon

 

alain la foudre,jumbo 1938,carlo cossio,bandes dessinées de collection,tarzanides du grenier,doc jivaro,bar zing de montluçon

 

Il ne peut y avoir de confusion entre les deux séries : Toutes deux sont de format italien mais la première est de dimensions 160 X 240 pour huit pages, tandis que la seconde s'agrandit jusqu'à 185 X 270 pour douze pages. La série de tête est réalisée par l'Imprimerie Spéciale des Éditions Victoire, la suivante résultant du célèbre imprimeur Georges Lang. Enfin (si j'ose dire), la première série ne porte aucune date de parution, seul le numéro du Dépôt Légal apparaissant. A ce moment là une Madame Pérel répond de la gérance. Autre particularité de la première édition : chaque épisode commence par quelques images colorées sur la couverture, le nom d'Alain La Foudre étant réduit au rôle de sous-titre.

 

Le gros bras brutal et goguenard, honni par les blouses grises du corps enseignant de Jean Zay, débuta dans l'hebdomadaire JUMBO numéro 47 du 19 novembre 1938, l'annonce de son arrivée ayant été faite dans le numéro 46.

 

alain la foudre,jumbo 1938,carlo cossio,bandes dessinées de collection,tarzanides du grenier,doc jivaro,bar zing de montluçon

 

Rappelons que le 1er octobre 2016, Doc Jivaro fournissait déjà quelques indications relatives aux exploits de Dick le Fulminant alias Alain Le Foudroyant.

 

alain la foudre,jumbo 1938,carlo cossio,bandes dessinées de collection,tarzanides du grenier,doc jivaro,bar zing de montluçon

 

Doc Jivaro

 

01/06/2019

Tarzanides du grenier n° 354

Applaudissons le vivement : après l'envol, il plane, le corps tout entier moulé dans un collant rouge. C'est un des sur-hommes imaginés par des romanciers et des artistes populaires français afin de concurrencer le retour des supermen américains en Europe (après qu'ils aient enduré quatre années d'interdiction de séjour dans notre pays).

 

alain la foudre,dynamic,wonderman,bandes dessinées de collection,tarzanides du grenier,doc jivaro,bar zing,dupuich

BD Dynamic, année 1950

 

Cependant son identité demeure marquée par l'influence d'Outre-Atlantique : WONDERMAN. Si peu connu aujourd'hui que si vous tapez Wonderman sur le clavier de votre ordi-acteur vous obtenez Wonderwoman. C'est ça oui : la nénette au lasso électrique.

 

L'éditeur de Wonderman fut ARTIMA dont le siège social se tenait à Tourcoing. La brochure de huit pages "à l'italienne" ne présentait que la couverture en quadri. Le dessinateur se nommait Dupuich et son talent convenait mieux aux illustrations aimables qu'aux grosses bagarres d'un cagoulard musclé. La publication était hebdomadaire, souvent le jeudi. La seule trouvaille réussie par Dupuich semble avoir été de faire tenir dans les deux poings du super héros les extrémités d'une grande cape lui servant à planer.

 

La rivalité entre BD américaines et BD françaises sur le sujet des surhommes, cessa à cause de la loi du 16 juillet 1949 ; celle-ci faisant disparaître simultanément et Superman le yankee et Alain La Foudre le rital. Ouf ! notre jeunesse, son regard loyal et son cœur pur, était protégée contre de mauvaises fréquentations.

 

Mais que dites-vous ? que vous ne connaissez pas Alain La Foudre ? Alors le voici en pleine action.

 

alain la foudre,dynamic,wonderman,bandes dessinées de collection,tarzanides du grenier,doc jivaro,bar zing,dupuich

BD Alain La Foudre, année 1949

 

L'image vous en bouche un coin, non ?

 

Doc Jivaro

 

29/05/2019

Demain c'est l’Ascension

 

Ce jour

Bar Zing congédié par Doc Jivaro