Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2018

En marge des Tarzanides

BD-Le-Fantome---bandeau.jpg

 

Encore LUI – Toujours LUI !

 

Prisonnier, une fois de plus ! des Thugs religieux, le Fantôme du Bengale va subir un supplice ultime : le poing Marteau-Pilon d’un des bras de la déesse Kali va lui écrabouiller la tête.

 

 BD-Le-Fantome-sans-arme.jpg

  

C’est du moins ce que les enfants de l’année 1952, en janvier, pouvaient craindre. Et j’en étais.

 

Seulement voilà : il y avait tromperie dans l’interprétation française qui nous était vendue 20 francs la petite brochure de 20 petites pages. Tromperie car dans l’original américain le héros masqué n’allait pas être mis à mort par écrasement mais par égorgement. En réalité, le censeur avait effacé le poignard sur la page 17 mais avait oublié de l’effacer sur la page 18.

 

BD-Le-Fantome-avec-arme.jpg

 

 La censure est souvent une vieille fille pas toujours sérieuse.

 

La secte meurtrière indienne des Thugs fut démantelée par l’armée anglaise, de même que la crémation des veuves vivantes sur le brasier de leur mari défunt fut interdite par les mœurs chrétiennes des colons britanniques.

 

J’espère que ce n’est pas à cause de tels faits historiques que notre Macron national conteste la valeur civilisatrice des anciennes colonies européennes.

 

Doc Jivaro

 

24/11/2018

Tarzanides du grenier n° 325

 

Ce jour, Doc Jivaro a décidé de ne pas se fatiguer, puisant dans ses réserves. Aussi se suffit-il de présenter la planche BD n° 2 de l'épisode "Du Porc Chez Les Cochons" ; épisode dont il signala l'existence samedi 10 novembre.

 

BD-Tarzanides 325.jpg

 

Voici les dimensions réelles : 47 x 64,5 cm. L'encre de chine et la gouache aquarellée en sont les matériaux.

 

Doc Jivaro.

17/11/2018

Tarzanides du grenier n° 324

 

L’esprit qui marche

ne nuit pas à la mobilité des corps

 

De tous les aventuriers de la BD américaine édités en France, le FANTÔME DU BENGALE reste sûrement celui qui fut embrassé amoureusement par le plus de jolies femmes. Et pas des femmes de tout repos : femmes pirates, femmes gangsters et femmes vampires (Les vamps), avec pour comble : les femmes infâmes.

 

Embrassé malgré lui le champion masqué paraît réfractaire à tous charmes féminins. Mais non, mais non ! seulement voici : le FANTÔME tient absolument à rester fidèle à sa fiancée : Diana.

 

bd américaine,le fantôme du bengale,tarzan,ryal,bandes dessinées de collection,loi du 16 juillet 1949,tarzanides du grenier,bar zing

Image année 1937

 

TARZAN, à son tour, est souvent sollicité pour des galipettes par de belles dames … Mais il n’est jamais dessiné accomplissant un bouche à bouche. (Sauf dans une image datée du dimanche 9 juillet 1939 sous l’étreinte de la Reine des Amazones). Mais vous, échapperiez vous à une Reine des Amazones quand vous n’échappez même pas à bobonne ?

 

bd américaine,le fantôme du bengale,tarzan,ryal,bandes dessinées de collection,loi du 16 juillet 1949,tarzanides du grenier,bar zing

Image 1947

 

Est-il encore nécessaire de rappeler que la loi du 16 juillet 1949 infligea une censure à ce genre d’imagerie pendant plus d’une quinzaine d’années dans les journaux illustrés destinés à notre chaste adolescence ?

 

bd américaine,le fantôme du bengale,tarzan,ryal,bandes dessinées de collection,loi du 16 juillet 1949,tarzanides du grenier,bar zing

Image Tarzan 9 juillet 1939

 

Regardons la vignette du 9 juillet 1939. La prise de vue est effectuée de loin pour amoindrir l'effet érotique, pendant que le dessinateur ajoute l'ombre de la tête de la femme pour cacher mieux encore le baiser amoureux. Burnes Hogarth pratiqua dans tous ses travaux publics une censure anti-sexuelle.

 

Doc Jivaro

 

12/11/2018

Après Luguy, voici Bar-Zing Fernand de Coursensac

Bar Zing,bandes dessinées de collection,BD,Luguy,Autokrator,Rakass,

 

Au moins trente années (30) avant d'être le nom de mon blog, BAR-ZING était le titre d'une BéDé d'un genre western et regroupant un peu plus d'une centaine de pages, chacune de format 40 X 60.

(Pinceaux, encre de chine et gouache aquarellée).

Arrive toujours les moments où il faut faire un bilan.

 

L'actualité contemporaine attendra demain.

 

Doc Jivaro

 

 

03/11/2018

Les Tarzanides du grenier n° 322

tarzan,tarzanide,avatars de tarzan,lugy,luguy,bd,bandes dessinées de collection

 

Nous perdrions notre temps à chercher dans l’historique de la bande dessinée, la trace d’un LUJY. Une telle empreinte ne s’y rencontre pas.

 

Pas encore.

 

Car LUGY – parfois modifié en LUGUY – existe bien, quand même il demeure inconnu de vous tous.

 

Inconnu sauf pour Doc Jivaro qui en est le créateur sous le pseudo de RYAL.

 

LUGUY, à ses débuts, se présenta comme un des avatars de TARZAN. Par la suite, il se débarrassa de cette influence due à l'enfance de l’auteur lorsque celui-ci en traçait les premiers aspects au crayon et sur du papier quadrillé d’âge scolaire.

 

L'épisode "Du porc chez les cochons » date de 1988/89. Il compte 14 planches sans l'illustration de couverture. Son format 47,5 X 54,5 est un format assez ingrat, inhabituel dans les journaux traditionnels de BD. Autant dire il n’a pas été commode de le scanner sur notre Canon A4. A fallu découper, remonter, etc … Le résultat n’est pas bien valable.

 

Pendant la nuit prochaine du 24 au 25 décembre le Petit Jésus et le Père Noël ont déjà idée du cadeau A3 qu'ils vont devoir faire à Doc Jivaro.

Ryal

 

27/10/2018

Tarzanides du grenier n° 321

BD-Donald,-Pim-Pam-Poum,-.jpg

 

Tu ne manques pas culot ! écrire que le Donald de la fin des années 1940 est un illustré français ALORS qu'il ne contient pour ainsi dire que des Bandes dessinées américaines, faut le faire !

 

Je venais de détecter la présence d’un visage à proximité de ma nuque… Au ton de la voix je le reconnus : Un montluçonnais âgé de mon âge, avec lequel je bavarde quelques fois plus d’une heure et qui recherche des journaux quotidiens régionaux des lendemains de 1940-45. Le genre Valmy, La Terre, Le Centre Républicain.

 

D’accord : DONALD n’expose presque que des séries made in USA. Mais son fondateur Paul Winkler mettait un point d'honneur à ce que la traduction en français du langage américain ainsi que le rédactionnel du Professeur TOP soient exempts de fautes de syntaxe. De nos jours, les bandeaux écrits au bas de nos écrans télévisés s'imaginent malins de se démunir d'un tel scrupule.

 

D’un autre côté nous ne pouvons absolument pas douter de la naissance française des … PIEDS NICKELES. Sûrement, vous venez d’apprendre par les médias que HACHETTE entreprend la réédition du trio célèbre  : Croquignol, Filochard et Ribouldingue. Trois cambrioleurs, trois roublards, trois ... trois gibiers de potence qui auraient pu damner le pion à un autre trio célèbre les MARX BROTHERS

 

Bd-Les-Pieds-Nickelési.jpg

 

Ces trois français furent inventés en 1908 par FORTON (Louis), lequel était aussi l’inventeur de BIBI FRICOTIN. Bien dans la mentalité « mauvaise conduite » des trois canailles, ce Louis FORTON mourut alcoolique. Beethoven aussi ?

 

La réédition choisie par Hachette ne regroupe que la suite des BD dessinée par PELLOS à partir de 1948. Tout au long de sa parution le verbe populacier des débuts des Pieds Nickelés perdit beaucoup de son argot d’apaches parisiens jusqu’à ce que la Loi de censure année 1949 ait contraint les éditeurs à tenir un langage plus conforme au vocabulaire de l’instituteur face à ses élèves. C’est donc par la vivacité de son graphisme que PELLOS parvint à entretenir une ambiance explosive que les dialogues assagis avaient perdue.

 

 Doc Jivaro présente ci-après un trop court extrait d’un épisode complètement inattendu de la part de trois gredins : leur incorporation volontaire dans l’armée française pendant la « der des d’ers »

 

BD-Les-Pieds-Nickelés.jpg

 

C’est pas de la soupe c’est du rata.

C’est pas de la merde mais ça viendra

 

Voilà ce que chantait de temps en temps, en fait : très rarement, mon grand-père rescapé de 14-18. Et quelquefois il risquait un commentaire : « On raconte que les mères sont contre la guerre afin de protéger leurs enfants. C’est pourtant elles qui s’étaient précipitées dans les usines pour fabriquer des obus ».

 

Doc Jivaro