Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2013

Les Tarzanides du grenier (n° 18)

 

Un petit peu, comme ça, en passant.

 

bd,bd anciennes,hogarth,Bob Lubbers,tarzan,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants

 

Pas une bonne blague, dites-vous ? Et pourquoi, hein ?

 

BAMBOULA fut un des personnages BD « petits noirs » parmi beaucoup d'autres. On le doit au dessinateur humoristique MAT (Marcel Tuplin, né en 1895 et qui disparut d'être mort).

 

BAMBOULA, édité par ROUFF en 1951, dans une suite de 10 à 12 numéros, les collectionneurs restant encore dans l'incertitude. Les couvertures en sont colorées en bichromie : le rouge, le vert. Le mélange des deux donne de rares teintes plus sombres. L'intérieur est imprimé rouge avec des plages de rose obtenues par tramages. L'éditeur ROUFF maintiendra cette coloration dans la série « Au Galop » regroupant 2 BD fameuses. L'une « KING roi de la police montée » et l'autre « CISCO KID » celui-ci dessiné par José Luis SALINAS, l'un des plus habiles dans le genre réaliste.


Oui, BAMBOULA parle quelque peu « petit nègre » mais ce n'est pas pour s'en trouver dévalorisé. La preuve : un autre gamin, son rival, un gamin méchant, menteur et tricheur, est un enfant de race blanche appelé TATAVE. Le dessinateur MAT lui donne une allure de fils de prolo. Il porte une sacoche et se coiffe d'une casquette populaire à rayures selon les codes vestimentaires de l'électorat Blum – Thorez.


 bd,bd anciennes,soubillon,abbé pihan,mat,cisco kid,josé luis salinas,bob lubbers,tarzan,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants








 




Au Galop

Le n° 1, année 1956

Ici, reproduit en

"niveaux de gris"

bd,bd anciennes,soubillon,abbé pihan,mat,cisco kid,josé luis salinas,bob lubbers,tarzan,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfantsEditeur ROUFF
















Certes, BAMBOULA n'appartient pas à la clique des Tarzanides mais … mais son dessinateur MAT inventa TETAR-ZAN

(T'es Tarzan) d'abord écrit TETARZAN et qui fut bel et bien une dérision appliquée à TARZAN.

 

 

 


Ci-dessous, une image dessinée par Bob LUBBERS mais censurée – mutilée dans sa version antifrançaise (année 1951) me semble bien instructive quant aux aberrations commises avec l'approbation du communiste Soubillon et de son compère l’Abbé Pihan. La même image mais respectueuse de l’œuvre originale américaine, fut publiée en Allemagne de l'Ouest.

 

bd,bd anciennes,hogarth,bob lubbers,tarzan,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants

 

bd,bd anciennes,hogarth,bob lubbers,tarzan,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants

Docteur Jivaro

20/01/2013

A tire d'Elles n° 41

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne,moeurs,sexualité


- C'est rare quand tu portes une robe longue.

- Et toi, c'est aussi rare quand tu me fais

  un petit cadeau.

A tire d'Elles n° 40

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne,moeurs,sexualité

- Lui, il est comme toi : je lui pique son fric et il s'en va content.

__________________________________________


Intermède Malien

 

Ces derniers jours, l'activité politique officielle – gouvernementale – nous entretient beaucoup du Mali, pays africain parlant bien l'idiome français et, aussi, excisant bien les jeunes filles musulmanes.

 Pour sans doute aider à la pure pureté de la gente féminine.

De quoi nous rappeler que dans le 8e arrondissement de Paris et pendant la seconde moitié de la décennie 1980, de charmantes maliennes occupaient bruyamment la rue de Budapest. Elles s'y prostituaient, voyez-vous. Elles étaient même loin d'y être les seules : des zaïroises leur faisaient concurrence. Quelques unes, racontait-on, disposaient d'un statut de réfugiées politiques. La clientèle était principalement composée de travailleurs d'immigration, lesquels paraissaient plus préoccupés de l'adresse des claques que du renouvellement d'une carte syndicale CGT ou autre.

Le plus amusant c'était chaque dimanche en après midi, quand quelques unes des filles d'Afrique emmenaient le « kebab » dans la cour d'Amsterdam quasiment déserte, entre le mur de l'annexe PTT et deux ou trois gros camions arrêtés pour le repos dominical.

Une vilaine « Affaire Jobic », 1988, précipita la fermeture des cinq bordels de la rue devenue trop étroite pour autant de fessiers attroupés. Il s'ensuivit un déficit commercial pour les bars du coin.

Tout lasse, tout casse, tout passe.

 

Yral

19/01/2013

Les Tarzanides du grenier (n° 17)

MIRACLE JONES

 

bd,bd anciennes,hogarth,tarzan,miracle jones,drago,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants


 

 

Année 76 de 1900, l'éditeur Serg participe à la grande mode des rééditions de bandes dessinées anciennes, qu'il rajeunit illusoirement sur de beaux papiers couchés, glacés. 

De ce Miracle Jones francisé, la préface est tout aussi détaillée qu'ennuyeuse. Semblant avoir été rédigée par un élève accumulant les noms, les dates et les références en croyant ainsi ne pas rater l'examen. Ce préfacier s'est-il figuré qu'il faut réciter toute La Bible pour justifier les pitreries de « Charlot boxeur » ? Miracle Jones fut inventé par le bédéïste Hogarth momentanément en panne de Tarzan. Aussi ne résulte-t’il pas des conflits armés entre Mac Arthur et le général Soto, celui-ci surnommé « lame de rasoir » par les derniers samouraïs réduits à l'état suicidaire du kamikaze. 

bd,bd anciennes,hogarth,tarzan,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants

 

Démissionnaire de Tarzan fin novembre1945, Hogarth fabrique deux personnages de BD dont il espère le succès. L'un DRAGO, l'autre MIRACLE JONES. DRAGO se veut crédible mais MIRACLE JONES se fait déculotter à chaque tour de page.  

DRAGO est un jeune argentin d'opérette qui affronte sans y être préparé le réseau nazi Odessa, lequel n'est pas nommé dans le scénario. (Mais a-t'il réellement existé ce réseau?) 

Quant à MIRACLE JONES … au physique il n'est qu'un gringalet binoclard. Adulte, il ressemble à un gamin vieilli. La paire de lunettes qui lui tire les oreilles n'est pas l'indice d'une intelligence vive mais la trace d'une infériorité physiologique. Infériorité musculaire, visiblement. Hogarth, encore obsédé par l'anatomie avantageuse de SON Tarzan, essaya t'-il de s'en délivrer en modelant celle d'un pauvre petit monsieur qui s'imagine athlétique lorsqu'il n'est que chétif ? Car MIRACLE JONES est un mythomane s'attribuant des exploits par lesquels il espère bien s'attirer admiration de lui même. IL SE rêve en marchant. Les choses les plus banales lui apparaissent sous des aspects fantastiques. Il se veut justicier, se voulant sauveur. Il se promène en Don Quichotte : un simple sac en peau de croco d'île s'agrandit aux proportions d'un saurien vaurien cherchant à happer une dame apeurée. MIRACLE JONES s'imagine secourant la pauvre femme. Mais il tombe de haut. Il rate, il échoue. C'est son fantasme qui lui éclate entre les mains comme bulle de savon. C'est le gag final, celui du bas de page. Hogarth était un type qui se prenait tellement au sérieux qu'il craignait de déchoir en inventant de l'humour. A son avis, tout propos tenu en plaisantant ne détient aucune valeur intellectuelle. Aussi campait-t'il dans des blagues réduites à celle de la peau de banane. Oui, Hergé se contentait de pareil : le faux pas, le dérapage, le geste maladroit et le bégaiement pour seules causes de la plaisanterie. 

A se rêver aussi courageux qu’invincible MRACLE JONES était obligé de se classer dans la série prestigieuse des Tarzanides. D'autant que lui et Lord Greystoke ont le même papa dessinateur. Mais pour Miracle Jones toute prétention à l'héroïsme le décompose dans le ridicule.

 

bd,bd anciennes,hogarth,tarzan,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants

 

Dédaigné par les femmes, MIRACLE JONES s'invente une compagne voluptueuse. Une vamp, une pin-up. Une créature conforme à tous les fantasmes habituels à l'homme : une courtisane avec laquelle il entretient des relations sado-masochistes mais qu'il réduit presque toujours à des jeux enfantins.

 

bd,bd anciennes,hogarth,tarzan,miracle jones,drago,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants

 

L'album Serg MIRACLE JONES contient au final 6 pages BD réalisées en 1935 par Hogarth et habituellement désignées comme « pièces de 8 ». Une aventure de corsaires permettant d'évaluer, après coup, les progrès graphiques du maître lorsqu'il succède à Foster et réalise sa première planche BD de Tarzan (celle-ci publiée en couleurs dans l'hebdo JUNIOR, n° 71 du 5 août 1937). 

Sur le web, on peut se payer MIRACLE JONES pour une cinquantaine  d'euros. J'ignore la quantité exacte de planches MIRACLE JONES dessinées par Hogarth. Cependant je pense que son talent n'est en rien renforcé par l'ajout du petit Monsieur à lunettes castratrices. 

 

Docteur Jivaro

 

12/01/2013

Les Tarzanides du grenier (n° 16)

En juillet 1974, dans le numéro 66 de CHARLIE-Mensuel, une chronique signée Théophraste EPISTOLIER s'en donnait à cœur-jouïr aux dépens du nouveau TARZAN illustré par HOGARTH (Burnes). Un produit américain converti en patois français par les Éditions Williams France-Paris, et assemblé en deux épisodes de 122 pages bariolées.

(Une dizaine d'années plus tard, Hogarth se déclara fort mécontent de la crudité des teintes).

 Théophraste notait : « les singes et Tarzan ont un grand vide entre les jambes ». 

bd,bd anciennes,hogarth,tarzan,tarzanides,illustrations,dessin,journaux pour enfants

 

C'est vrai. C'est vrai et c'est normal. Normal, c'est à dire pas naturel. Tel père sans sexe, tel fils désexué. Encore une « opération du Saint Esprit » réussie !  Et il faut reconnaître que, oui, Hogarth se comporta toujours en puritain castrateur du fils qu'il adopta des grands anthropoïdes.    


tarzan,bd de collection,bd,bd anciennes,hogarth,sexualité,illustrés pour enfantsVue de l'arrière-train, vue d'en dessous, ce Tarzan juvénil à de quoi angoisser tout garçon qui somnole dans la tête d'une femme. Une couguar en serait fort deçue. De quoi faire rire aussi, car lorsque Hogarth dessine le fessier et, particulièrement, l'entrefesson de son n'héros il se pose des questions auxquelles il ne fournit qu'une réponse nulle. Une absence. Le RIEN. 

Voyez qu'il n'y a rien à voir : pas même un petit trou de cul !

La nuit des noces s'annonce comme une frustration pour le mariage gay. 

 

La censure impose des infirmités. Elle fait vertu de toute monstruosité qu'elle invente. Vertu de toute émasculation. Et lorsque le zizi lui manque à couper, elle « améliore » les filles en leurs arrachant le clitoris. Ou en leur cousant les nymphes, le pucelage n'étant que la fragile aile du papillon. 

tarzan,bd de collection,bd,bd anciennes,hogarth,sexualité,illustrés pour enfants

Dans les églises

on fournit des ailes aux anges

pour les consoler de n'avoir pas de sexualité.

Chez Tarzan,

la paire de testicules manque

mais les pattes s'en trouvent quintuplées.

 


Le doigt tendu d'une main et l'autre main grande ouverte, deux oppositions complémentaires, l'une phallique, l'autre femelle, souvent répétitives jusqu'à l’obsession dans la gestuelle artificielle et hystérique de Hogarth. Une manière de lancer des signaux désespérés avertissant que toute festivité érotique est désormais prohibée de l'espace publique.

 

tarzan,bd de collection,bd,bd anciennes,hogarth,sexualité,illustrés pour enfants

 

 Docteur Jivaro

 


11/01/2013

Madame Aurélie Filippetti

Marseille capitale culturelle de l'Europe

 marseille,cité phocéenne,politique culturelle,europe,aurélie filippetti,ministre de la culture