Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2020

Tarzanides n° 434

 

brantonne,éditions saint cyr,éditions duclos,editions del duca,batman,fleuve noir,bandes dessinées année 1947,bandes dessinées de collection.bar zing de montluçon,tarzanides du grenier,ryal

 

 

Approximativement d'un format identique les deux fascicules nous viennent de deux éditeurs l'un Editions Saint Cyr, l'autre Editions Duclos. Deux titres deux éditeurs mais un seul illustrateur.

 

Un illustrateur et auteur de BD archi-connu des maisons d'éditions de la décennie qui fit suite à la Seconde Guerre Mondiale. Il travailla autant pour les Éditions Mondiales Del Duca que pour les couvertures des romans d'anticipation de la collection Fleuve Noir. Il lui arriva même de signer de son nom les aventurlures de BATMAN alors que celles-ci nous provenaient des États-Unis. Inépuisable quoique parfois bâclé, il donna naissance à un surhomme FULGUROS quand les auteurs français s'essayaient à rivaliser contre les supermen américains. Il réalisa des affiches de cinéma et transforma en BD quelques-uns des films de genre western.

 

Le nom du bonhomme ? BRANTONNE. René Brantonne qui disparut en 1979 presque dans l'indifférence générale. Le Guen, dessinateur de Nasdine Hodja pour l'hebdomadaire VAILLANT, a probablement compté parmi ses élèves.

 

Bref ! BRANTONNE manifesta son grand talent dans presque tous les domaines graphiques : le lettrage, l'affichage, la publicité et l'illustration, la BD, la retouche photo, etc. etc. Malgré tout ça, Doc Jivaro ignore encore si cet artiste se risqua dans la pornographie.

 

Ci après, pour les Éditions Lenoir, en 1947, le titre d'une des bédés de format italien par brantonne, et de 8 pages, pas une de plus.

 

brantonne,éditions saint cyr,éditions duclos,editions del duca,batman,fleuve noir,bandes dessinées année 1947,bandes dessinées de collection.bar zing de montluçon,tarzanides du grenier,ryal

 

Doc Jivaro

 

 

 

 

15/06/2020

Tarzanides n° 432

 

Hier, Doc Jivaro fouillant dans les vieux illustrés de Bar Zing, "est tombé" en arrêt sur un des exemples de la censure infligée en France dans le domaine des BD. Tenez ci-après l'image américaine réussie en 1949 par Hogarth.

 

BD-Tarzan-et-les-Onono,-1949.jpg

 

Et ensuite l'image de remplacement éditée en France mais dessinée en Italie par l'atelier de MILOCCO (Pascal). Les ONONO créés par Hogarth sont transformés en des pygmées pendant que d'autres modifications sont introduites dans le décor. Ceux et celles d'âge âgé qui connurent dans le quotidien FRANCE-SOIR le jeu des sept erreurs peuvent ici s'amuser au jeu des sept falsifications. Bien entendu les Onono parfois appelés "Têtes rondes" qui intriguèrent tant les psychanalystes n'ont rien en commun avec les "Têtes rondes" partisans du sanguinaire républicain anglais Cromwell.

 

BD-Tarzan-n°-183,-1950.jpg

 

 

Vous attendiez une image d'ironie à propos de l'actualité ; vous voilà bien déçus braves gens !

 

Doc Jivaro

 

14/06/2020

Tarzanides n° 431

 

Goudron et plumes

 

 

1967 est l'année de l'Exposition BANDE DESSINÉE ET FIGURATION NARRATIVE qui se produisit dans le Musée des Arts Décoratifs du Louvre, boulevard de Rivoli.

 

- A Paris ?

- C'est ça : à Paris ville ouverte.

 

C'était la preuve officielle que la BD si longtemps méprisée par l'instituteur socialo-coco et par le prêtre catholique, recevait - Et ce n'était pas trop tôt ! - une reconnaissance artistique, donc culturelle.

 

Lors de ma visite je pris connaissance d'une des images les plus fameuses de l'histoire de la BD et à laquelle mes yeux d'enfant n'avaient pas eu droit, sauf sous un aspect partiel. Une image américaine imaginée par Burnes Hogarth en 1950.

 

tarzan,burnes hogarth,autant en emporte de vent,rock hudson,sidney poitier,éditions del duca,editions hachette,bandes dessinées de collection,bandes dessinées anciennes,tarzanides,doc jivaro,bar zing de montluçon

Image extraite des Éditions Azur Offentald, Éditions Mondiales, 1967

 

Cette image comme beaucoup d'autres de sa classe aurait dû figurer dans le numéro 208 de l'année 1950 du magazine hebdomadaire TARZAN publié en France. Mais elle disparut sous l'effet d'un "Drop". Elle disparut également du fascicule mensuel 94 du quatrième trimestre 1951 du même éditeur Del Duca.

 

- Pourtant vous dîtes l'avoir partiellement connue à cette époque !

- Effectivement ! et c'était dans le recueil périodique cartonné numéro 17 chez HACHETTE en 1951. Visez ci-après.

 

BD Tarzan-et-les-aventuriers.jpg

 

Cette bagarre, fut parfois surnommée : Tourniquet des lutteurs, ne suggère-t'elle pas une hélice - objet projetant d'autres objets en dehors de sa rotation ?

 

Doc Jivaro apprend à cet instant que le cinéma REX parisien doit déprogrammer le film chef-d’œuvre AUTANT EN EMPORTE LE VENT afin d'obéir aux maîtres noirs nouveaux de l'espace français. Nietzsche expliquait avec raison que ce qui fait la force de votre ennemi c'est la complaisance avec laquelle vous le complimenter de déclarer la guerre ? ... Doc Jivaro propose de programmer le film LE CARNAVAL DES DIEUX de l'année 1957, avec pour acteurs principaux ROCK HUDSON et SIDNEY POITIER, en remplacement du film de 1939 qui rappelle les pillages et les destructions commis par l'armée nordiste dans les territoires du Sud-Américain.

 

Allez ! assez de temps perdu : faites chauffer la colle et plumez les poules mouillées pour déguiser en volaille ce Doc Jivaro décidément trop mal pensant.

 

Doc Jivaro

 

16/04/2020

Tarzanides du grenier n° 419

 

Semaine après semaine, de ses numéros 1 à 140 le magazine TARZAN publia une interprétation BD du roman populaire LES MISÉRABLES imaginé par Hugo le Victor.

 

Puis dessiné par René Giffey pour éveiller ma scolarité.

 

Une réédition en trois volumes de cinquante deux pages chacun, fut réalisée par l'Imprimerie de Sceaux à la demande de l'omniprésent Cino Del Duca.

 

les misérables,victor hugo,rené giffey,troment,editions del duca,cosette,bandes dessinées de collection,bar zing de montluçon,tarzanides du grenier,doc jivaro

 

D'un assez grand format fréquent à l'époque (370 X 280 cm) les trois couvertures illustrées par Troment ne font que copier quelques unes des silhouettes réussies par Giffey dans son style à la fois réaliste et souple.

 

On sait l'histoire d'un Jean Valjean abusivement condamné aux galères et ne s'évadant que pour devenir le notable Monsieur Madeleine père adoptif d'une Cosette Une gamine aussi niaise que coquette malgré une enfance passée sous la table d'un estaminet entre les jambes de routiers et de rouliers alcoolisés et obscènes. Notons qu'Emilio Zola,presque vingt ans plus tard, en traçant le portrait de Nana fille de l'ouvrière Gervaise, ne sombrera pas dans l’hypocrisie grandiloquente hugolienne : Sa Nana comédienne ratée ambitionne à l'exemple d'autres filles prendre sa revanche en devenant grande courtisane.

 

 

BD-Les-Misérables,-1949.jpg

 

 

Cette séquence BD mettant aux prises Fantine agressée par un groupe de jeunes noctambules aurait été inspirée, aux dires des biographes de Totor, par un fait divers réellement vécu par le poete des Feuilles d'Automne. Hugo, alors Pair de France se serait porté témoin en faveur d'une prostituée injuriée par des bourgeois en goguette (comme on dit). Mais bien entendu, dans la transcription BD pour les gamins, Fantine édentée n’apparaît que comme mendiante.

 

La dernière planche BD LES MISÉRABLES fut publiée dans le numéro 140 de TARZAN avons-nous écrit. Ce n’est d'ailleurs qu’une demi-planche. Ce numéro porte la date du 29 mai 1949, ce qui nous aide à attribuer une publication ultérieure aux trois volumes non datés.

 

Joyeux confinement à vous tous.

 

Doc Jivaro

14/09/2019

Tarzanides n° 374

Sur le tard Pellucidar

 

TARZAN et PELLUCIDAR, douzième volume des aventurlures du ape-man inventé par l'américain E.R. Burrough ...

 

tarzan et pellucidar,tarzan et gloria,philippe druillet,e.r. burrough,burnes hogarth,Éditions mondiales,Éditions del duca,sagedition,jean-claude lattès,bandes dessinées de collection, bar zing de montluçon, tarzanides, doc jivaro

 

 

Prenons y garde : la conjonction de coordination "et" ne doit pas égarer le lecteur. Si TARZAN et GLORIA indique bien la présence d'une jolie femme, par contre TARZAN et PELLUCIDAR ne correspond pas ni à une personne ni à un animal. Pellucidar est un monde totalement inconnu de quiconque ne lit pas les romans de Burrough. Monde archi-secret, peuplé d'animaux préhistoriques et de toute une tératologie de spécimens ambitieux fondateurs de royaumes rivaux. Un monde situé au centre de la planète terre, donc sous nos chaussures.

 

Maintenant observons l'illustration de la couverture. Si vous n'avez fait qu'entrevoir les dessins signés de Burnes Hogarth sans doute croirez vous que l'image provient de celui-ci. Détrompez-vous de suite : c'est Philippe DRUILLET qui en est le responsable, imitant le style de Hogarth pour répondre à la demande de Jean-Claude Lattès alors directeur des Editions Premières. Oui : DRUILLET en 1972 et alors qu'il était au sommet de sa réputation d'auteur de BD qui dépendent plus du fantastique que de l'anticipation.

 

Le texte de PELLUCIDAR inspira une bande dessinée américaine dont les lecteurs du TARZAN hebdomadaire français de 1948 ne connurent qu'une version amoindrie, celle des Éditions Mondiales, depuis le numéro 81 jusqu'au 94, année 1948. Deux autres rééditions existent, l'une de 1969 chez Del Duca (n° 38 à 39), l'autre bimensuelle de 1972 et produite par Sagedition (n° 1 à 4) mais affectée de mises en page détruisant l'alignement des trips originaux crayonnés par Hogarth puis encrés par John Lehti.

 

tarzan et pellucidar,tarzan et gloria,philippe druillet,e.r. burrough,burnes hogarth,Éditions mondiales,Éditions del duca,sagedition,jean-claude lattès,bandes dessinées de collection, bar zing de montluçon, tarzanides, doc jivaro

Taille réelle : 28 X 37, 5 cm

 

Est-il superflu d'apprendre que Doc Jivaro eut entre ses dix doigts de petit gamin de 1948 le numéro 84 du TARZAN hebdomadaire des Éditions Mondiales ? Et que le même Doc Jivaro ne dut qu'à son courage d'échapper aux griffes ainsi qu'à la gueule d'un féroce Tharag.

 

Doc Jivaro

 

11/06/2016

Les Tarzanides du grenier n° 216

 

On sait le poème signé de Hugo le Victor (Totor pour les dames). Poème écrit selon l’aspect d’un demi losange levé sur sa plus longue diagonale. L’approche, le passage, l’éloignement. Tout un programme espace-temps : « Effet Doppler » pourrait on dire … Un poème doté d’une ambiance légendaire : LES DJINNS, et publié en 1829 dans Les Orientales.

 

(Veinards que vous êtes de survivre en Europe ! Car la lecture érotique des Mille et une nuits est interdite dans les pays soumis à la censure musulmane.)

 

En 1958, l’idée se fit de donner pour titre le mot DJINN à un nouveau journal de bandes dessinées, son premier exemplaire étant mis en vente le 6 novembre.

 

Éditions del duca,nat petit mousse,djinn bd,capitaine rob,marijac,les orientales,bd,bandes dessinées anciennes

 

Le format est celui « in the pocket », format qui renouvela le marché des bandes dessinées dites « à suivre » et qui accompagna leur disparition au tout début des années 2000 chez nous.

 

DJINN ne connaîtra que huit numéros de publication malgré l’excellente référence de son éditeur : Les Éditions Mondiales. Nous y trouvâmes : Capitaine Rob (et) Yann Mousse du Goéland. Mais ce ne sont que deux rééditions.

 

Yann débuta sous le prénom de NAT dans le numéro 238 du Magazine TARZAN (14 avril 1951). Par la suite son prénom fut modifié en YANN dans le numéro 1 (1953) par lequel Del Duca recommençait la publication de TARZAN, publication interrompue pendant toute une année par un sabotage organisé par les communistes et les catholiques.

 

La seconde BD présentée dans DJINN est celle d’un Capitaine ROB, également publiée en Belgique par l’Éditeur Samedi-Jeunesse.

 

Éditions del duca,nat petit mousse,djinn bd,capitaine rob,marijac,les orientales,bd,bandes dessinées anciennes

 La découverte du Radium produisit toute une littérature pseudo-scientifique ...

(Images du numéro 38, Coq Hardi de 1951)

 

 

Ce Capitaine Rob n’était pas inconnu de notre enfance sauf … sauf que nous le connaissions sous une appellation différente : Capitaine JACQUES dans les pages du COQ HARDI de Marijac.

 

NAT – YANN est un adolescent engagé malgré lui comme mousse à bord d’un voilier parcourant tous les océans du globe. L’occasion lui est mille fois donnée de porter secours à de nombreuses jeunes filles, lesquelles lui témoignent en retour bien de la tendresse. Les demoiselles ne sont pas toujours ingrates.

 

La collection complète de DJINN ne groupant que huit numéros, n’en concluez pas pour vous quelque facilité à l’acquérir. Peu imprimé afin de s’éviter des frais en cas de vente manquée, et dénué de dessinateurs comme de personnages BD célèbres, DJINN est l'exemple d'un objet rare à trouver sans être pourtant cher à payer.

 

 

Éditions del duca,nat petit mousse,djinn bd,capitaine rob,marijac,les orientales,bd,bandes dessinées anciennes

 

 

 

 

 

 

 

Numéro 9 du 5 novembre 1952

 

 

Quel persifleur littéraire amant de Jean Marais écrivit que le mousse sert assez fréquemment de demoiselle aux matelots adultes ? Ci-dessus Nat- Yann se trouve une fois encore en belle compagnie. Mais ne raconte t'on pas que tout bon marin vogue à voile et à vapeur ?

 

Doc Jivaro