Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2014

Nocturne en ré n° 24

 

Nocturne-en-ré-n°-24.jpg

 

- Eh, toi ! dégage du terrain !

ça fait deux heures qu'il tourne dans la rue, celui-là !

on va appeler les flics !

11/10/2014

Les Tarzanides du grenier n° 83

 Qui ça ? Gary ? L'acteur Gary Cooper, le mal aimé du Sénateur Mac Carthy ? Pas du tout. . Mais GARRY.

 

 GARRY avec deux R, s'il vous plaît. Un air américain, l'autre japonais.

 

 Car GARRY, à son commencement, était une des bandes dessinées les plus sanguinaires traitant  de la guerre entre les marin's et l'armée nippone. Les écoliers de ma génération s'y passionnèrent.. 

 

Garry-avril-1952.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Avril 1952, Numéro 51

L’Éditeur IMPERIA reçut des avertissements de la censure.

Il parvint, néanmoins, à maintenir des couverture frappantes.

 

 

Rien que les titres du début vous noient dans l'ambiance terrible des lendemains de Pearl Harbor.

 

N° 1 = l'Enfer de Guadalcanal

N° 2 = Troglodytes de la Mort.

N° 3 = Fusillés à l'Aube.

 

 On souffre, on torture, on crève à chaque page.

 

 De quoi faire enrager nos instituteurs, lesquels s'efforçaient vainement de rendre attractif leur journal « Francs-Jeux » de 16 pages sagement conformes à leur militante « Ligue de l'Enseignement ».

 

 De ce Francs-Jeux, un bien modeste commerçant ambulant faisait des cornets de papier qu'il emplissait de marrons grillés, l'hiver. T'en souviens-tu, Bernard ?

 

 C'est lui, cet homme vieillissant, qui nous confiait avoir été camelot du Roy, pendant sa jeunesse. Et avoir serré la main à Maurras et lu des bouquins écrits par Léon Daudet, écrivain majeur.

 

 Docteur Jivaro en bavardera plus en détail samedi prochain, du Sergent Garry

 

 

07/10/2014

Se faire avoir chez les Grecs ...

... ou leur rappeler

que leur histoire politique

n'est que l'histoire d'un déclin ?

 

frises-du-Parthénon.jpg

 

05/10/2014

Nocturne en ré n° 23

  prostitution,prostitution populaire,vie parisienne,vie nocturne,sexualité

L'année quand l'accordéoniste Giscard se fit élire Président de la République

- 100 balles tout rond. La fellation plus l'amour. Si tu veux du spécial c'est plus cher, forcément. Je ne suis pas l'Armée du Salut

Nocturne en ré n° 22

prostitution,prostitution populaire,vie parisienne,vie nocturne,sexualité

 

- Tu m'en donneras des nouvelles en sortant, eh ! Ducon.

04/10/2014

Les tarzanides du grenier n° 82

 Le numéro 1 du NEVADA petit format dans lequel furent re-publiées mais de manière dommageable les actions de MIKI LE Ranger, Docteur Jivaro le possède, cela va de soi. C'est en gare de Bourges qu'il se le paya au moment de sa parution en kiosque année 1958.

 

BD Nevada-Octobre-1958.jpg

 

Et pour ne pas nous détourner de nos vieux compagnons Les Tarzanides, voici encore un premier numéro, celui de CYCLONE publié par Aredit en 1984. Il y eut une rallonge de 22 numéros jusqu'en 1987 ; puis tout s'arrêta en silence. 

 

BD-Cyclone-1984.jpg

 

 

Le vigoureux RUGHA ne jure que par la Déesse KALI, protectrice des Thugs étrangleurs. Hélas ! RUGHA ignore de qui il est le fils.

RUGHA, comme Rajha Cobra et comme beaucoup d'autres avant lui – dont le Fantôme du Bengale et Jim la Jungle - combat les méchants dans une jungle indienne à peine plus mystérieuse que le fond du jardin abandonné aux broussailles par défunt mon oncle.

Défunt mon oncle était artisan forgeron à la sortie Ouest du bourg de Chenérailles.

  

Chenérailles, oui. A proximité d'où, récemment, un couple complota bêtement à faire disparaître en forêt son enfant mort.

   

Moi, dans cette forêt autrefois réputée pour abriter trop de serpents, je m'y rendais en cachette, guidé par un gamin assez turbulent. Un jour il me montra de petits colliers suspendus aux branches basses d'un arbre tout proche, et dit : « Regarde les vipères noires ».

 

J'avais à peine plus de sept ans et pour dire bonjour aux dames je baissais ma tête pour bien cacher que des trous s'étaient creusés par le départ de mes dents de lait. Quelle horreur que certains jours d'enfance !

 

Docteur Jivaro