Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2015

Impasse de l'aller retour n° 52

 

La Retraite des Blanches, année 2005

Impasse-52-du-05-07-2015.jpg

 

Brigitte :

 - En ce moment, ils sont vachement énervés, les mœurs ! Trois fois aujourd’hui qu’ils me contrôlent devant l’entrée alors qu’eux et moi on se connaît depuis au moins deux ans. T’as une idée, toi, qu’explique ?

 

Alexandra :

  - C’est parce que tu n’es pas chinoise ! Si tu l’étais, ils te ficheraient la paix. Regarde Boulevard Bonne Nouvelle : les immigrées citronnelles s’étalent toutes bien visibles sans être emmerdées par la police de Sarko.

 

Brigitte :

  - Bon ! Alors je vais arrêter le sandwich jambon-beurre-cornichons, et me taper un bol de riz à midi. Comme ça, les keufs me laisseront p’t’être tapiner peinarde. Quel monde hein ?

 

 

 

04/07/2015

Les Tarzanides du Grenier n° 116

 

Quelques-unes des bandes dessinées françaises traitant de fiction, posèrent un problème à plusieurs de leurs illustrateurs : comment réussir le dessin de l’atterrissage d’une fusée ?… Aucun exemple réel n’existait dans l’immédiat après-guerre 1940-1945 ; si bien que la seule référence était ?… Était les fusées fabriquées par l’ingénierie nazie, celle des V1 et V2, lesquels ne reprenaient contact sur le terrain que pour y causer le plus de dégâts possible.

 La-bête-est-morte.jpg

 

 

L’humoriste Calvo animalise un V1 de l’armée allemande pour le deuxième fascicule de « La bête est morte », une interprétation dérisoire de la Seconde Guerre Mondiale et dont la narration est rédigée par Dancette.

 

Lorsque Pierre Mouchot (1947) envoie son impitoyable FANTAX combattre le WERWOLF, le moment arrive où il faut faire entrer à bon port la Rheintochter, une Walküre d'acier supersonique.  Mouchot freine la vitesse de l’engin au moyen de six parachutes géants, puis la fusée est soigneusement aspirée par un « énorme tube » jusqu’à son hangar souterrain.

 

 

Fantax-n°-6,-1946.jpg

 

Quant au dessinateur Souriau lorsqu’il réalise en compagnie de Maurice Limat un Alain Météor pour le journal TARZAN n° 208 de 1951, il ne se fatigue pas les méninges : l’astronef pique du nez comme pour se planter dans la piste de réception.

 

 

Tarzan-10-11-1951.jpg

 

Visiblement aucun des artistes n’a voulu faire basculer la fusée pour que celle-ci se pose bien stable sur sa base.

 

De son côté, SUPERMAN, lorsqu’il utilise un bolide interplanétaire, l'utilise de façon clandestine et paresseuse ! Tout au moins dans le numéro 6 du 18 juin 1947 de l’hebdomadaire L’ASTUCIEUX.

 

 

L'astucieux-18-06-1947.jpg

 

 

Docteur Jivaro y pense tout à coup : c’est dans le numéro 48 du 7 avril 1948 de L’ASTUCIEUX que commença un épisode des exploits de TARZAN. Et c’est pendant la journée du numéro 59 de 1948 que TARZAN se détourna des avances amoureuses que lui adressait la perverse N’Ani, reine de l’empire des diamants.

 

Ainsi, mon enfance bridée par la scolarité découvrait-elle la spécificité de TARZAN refusant toute étreinte charnelle. Plus tard, la chasteté souvent attribuée à ce TARZAN me donnerait à penser à quelque infirmité par laquelle le personnage payait sa qualité de héros.

 

 

Tarzan-et-N'Ani.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Docteur Jivaro

(pas fatigué par N'Ani mais par le record de chaleur sur Montluçon)

 

 

28/06/2015

Impasse de l'aller retour n° 51

Impasse-51.jpg

 

Mon père me disait, médisant : les femmes sont égales aux hommes, c'est d'accord ! sauf qu'elles ne se trouvent rien entre leurs cinq doigts dans la culotte.

C'est avec des réflexions comme celles-ci qu'on se fait bon nombre d'amies.

Impasse de l'aller retour n° 50

 

 

 Impasse-50.jpg

 

 

Puisque tous deux attendent que la piaule se libère, le clille essaie d'amorcer un brin de causette.

La gagneuse ne lui répond que par monosyllabes.

27/06/2015

Les Tarzanides du Grenier n° 115

 

Doc JIVARO se préparait pour un article Bédé relatif à RAHAN, lorsqu’il apprit la publication soudaine d’un nouveau numéro 1 de PIF, le clébard préféré des anciens lèche-cul du Politburo Soviétique.

 

« Nouveau numéro 1 », effectivement, puisque le premier des premiers numéros fut publié en mars 1969. Un deuxième numéro 1 fut ensuite mis en vente et sa numérotation cessa en 2009. Et voici que pour cette dernière semaine de juin 2015 un troisième numéro 1 de PIF s’expose chez nos marchands de journaux pourtant de moins en moins fournis en bandes dessinées.

 

Nous devons à ARNAL (1909-1982) la truffe rondouillarde de PIF. Mais quelque temps avant, le même Arnal avait inventé Placid et Muzo, l’un ours, l’autre renard, pour illustrer avec des gags bien pépères la page de présentation de VAILLANT, hebdomadaire né en 1945.

 

Comme PIF, VAILLANT était placé sous la stricte surveillance des camarades marxistes. Ce qui explique que nous n’étions pas étonnés de retrouver Placid et Muzo sur quelques-unes des pages de l’Almanach du Parti Communiste de l’année 1948.

 

bd,bédé ancienne,hogarth,tarzan,cherèt,vaillant,illustrés pour enfants

  

Si vous ne connaissez pas VAILLANT « le journal le plus captivant » et que l’éventualité d’avoir à en acheter les 888 numéros authentiques rebute votre porte-monnaie, procurez-vous « Histoire du Journal et des Éditions VAILLANT », récapitulatif imprimé en 1978 pour le compte de Jacques GLÉNÂT. Henri Filippini en fut l’auteur qui ne se gêna pas de rappeler les conflits internes qui opposaient les artistes dessinateurs et le patronat communiste du quotidien l’Humanité.

 

 

Vaillant-1978.jpg

 

 

Rahan est un Tarzanide créé par LECUREUX et CHERET et cela malgré l’hostilité politique que le parti de Staline manifesta contre l’impérissable personnage de E.R. Burroughs. Car TARZAN est immortel comme le sont tous les héros fictifs qui naissent d’une idée et non pas du ventre d’une femme.

 

bd,bédé ancienne,hogarth,tarzan,cherèt,vaillant,illustrés pour enfants

 

 

 

  

Non, non ! il ne s’agit pas de Rahan. Cependant, il s’agit d’un dessin de Cherèt. Cherèt s’essayant à réussir une attitude caractéristique donnée à Tarzan par Hogarth.

 

 

Est-il nécessaire de rappeler que le bel aspect physique de RAHAN n’offre pas de ressemblance avec la physionomie de nos ancêtres lointains, véritables « fils des âges farouches », eux, et qui s’abritaient dans des cavernes, garnissant les parois de peintures animalières dont la signification nous reste méconnue.

 

A ce propos, question : comment expliquer que dans l’art pariétal d’Altamira les cerfs, les aurochs et autres quatre pattes sont seuls représentés, tout arbre ou tout élément minéral étant absent ? et c'est pareil pour la gente à bec et à plumes, comme si nos hommes de la préhistoire n'avaient jamais vu d'oiseaux.

 

Docteur Jivaro

  

25/06/2015

De Vercingetorix à Urbain II

Ce Jour
Bons baisers de Clermont-Ferrand
 

Urbain-2.jpg

 

Devinez un peu pourquoi l'antique métropole des Arvernes

pourrait se changer en une des cibles de Daesch