Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2022

Tarzanides du grenier n° 531

DON BOSCO

 

Samedi d’hier sur CNews j‘ai suivi une rediffusion relative à la carrière religieuse de DON BOSCO, né en 1815 et qui consacra sa vie à aider des enfants populaires italiens plus ou moins abandonnés par leur famille. Brièvement on rappela que la biographie de ce prête catholique avait fait l’objet d’une BD signée par Gillain allias Jijé

 

Moi, j’entrevis les images de ce Don Bosco dans l’hebdomadaire SPIROU de l’année 1947. Je dis bien que j’entrevis et non pas que je lus : lorsque vous étiez dans votre cinquième année saviez-vous lire, vous ? Ma mère, femme au foyer, soulignait d’un doigt les mots qu’elle prononçait pendant que je regardais les images et que mon père tardait à rentrer en famille. Que voulez-vous, à ce moment là, il tapait la belote dans un des bistros de la rue Denis Papin.

 

Don-Bosco-Spirou 1947.jpg

Spirou, n° 490, septembre 1947

 

Je ne sais pas trop pourquoi « Bosco » me faisait penser à « bossu » … SPIROU tout comme TINTIN venait des milieux catholiques belges mais s’en détacha assez rapidement, notamment en publiant des titres américains tels que : Superman, Red Ryder et Tarzan, celui-ci, l’homme singe sans variole, étant même imprimé en double page centrale. Seule la Loi maudite de 1949 relative aux publications destinées à la jeunesse obligea SPIROU à renoncer à éditer ces trois titres champions parmi les enfants mais aussi chez bon nombre d’adultes.

 

L’imagerie officielle que l’église catholique consacra en faveur de Don Bosco familier des jeunes garçons (pas des filles), peut souvent et involontairement donner cours à des interprétations à caractère pédophile. Quant à la BD signé de Jijé elle obtint un vif succès lorsque ses pages hebdomadaires furent groupées en un seul recueil.

 

Don-Bosco-Jijé,-1943.jpg

 

Jijé se rendit surtout célèbre dans SPIROU par sa création de Jerry Sprint lequel allait donner naissance à un Lieutenant Blueberry dont hérita un certain Giraud – Gir.

 

Doc Jivaro

 

02/11/2019

Tarzanides du grenier n° 385

 

K.O. par ZAR'O



Pour la jeunesse des années 50, MOUMINOUX était un dessinateur de BD travaillant avec l'éditeur Fleurus en même temps que traçant les décors tout autour du détective VAL-HARDI dont Gillain-Jijé campait la silhouette. Pour la génération suivante de l'après Mai 68, le même MOUMINOUX était réputé pour avoir créé des séries adultes telles que Le Goulag ou encore Krampon.



De mon côté la signature MOUMINOUX apparut devant mes sept ou huit ans d'âge, chez un voisin plus grand que moi, et dans les aventurlures de ZAR'O.



 

mouminoux,zorro,zar'o,gallant,gillain,bandes dessinées de collection,doc jivaro,tarzanides du grenier,bar zing de montluçon

Taille réelle : 24 X 31 cm

 

 

On ne rigolait pas à ce moment là : les bagarres à grands coups de poing vous démolissaient le portrait. C'était "la tête au carré" (pourquoi pas au cube ?). D'abord édité par Claire Jeunesse puis par la Société Européenne du Livre ZAR'O totalisa dix huit numéros chacun n'ayant que sa couverture colorée, les quinze pages suivantes restant en noir sur blanc.



L'épisode ZAR'O "Prend sa revanche" contient nombre de paroles écrites en langage allemand. Et la question peut se poser : Ne peut-on voir en elles comme l'une des preuves que l'auteur MOUMINOUX d'origine maternelle germanique, avait été volontaire dans la Grossdeutschland attaquant l'URSS Stalinienne ? En tout cas, dans ce numéro de ZAR'O nous lisons des phrases entières rédigées dans la langue de Goethe, ce qui constituait une exception dans une BD française pour enfants au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. 



Deux exemples :

- "Hauptmann Hans Friedrish" et encore "Ich bitte ein freiwillig fur die werk ...



BD-Zar'o,-1949,-page.jpg

 

 

Contrairement à certains commentaires datés des années 1980, MOUMINOUX ne créa pas la figure de ZAR'O. Celle-ci nous vint de Galland, lequel s'inspira de la silhouette sombre et masquée de ZORRO pour réaliser les quatre premiers numéros du journal ZAR'O. C'est le vigoureux MOUMINOUX qui, ayant pris le relais pour la suite de la série, en supprima la référence au "renard" hispano-californien inventé par McCulley en 1919.



Doc Jivaro