Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2020

Nouvelles du front

 

 

JOURNÉE RAVITAILLEMENT

 

L'INTENDANCE A BIEN SUIVI

 

MALGRÉ L'HABITUELLE PÉNURIE DE MASQUES

 

 

 

12/05/2020

Intervention pertinente du camarade Roussel

 

LE PORT DU MASQUE

EST OBLIGATOIRE

 

Masque-obligatoire.jpg

06/05/2020

L'avis du rail

Logo-SNCF.jpg

 

Reprise 11 mai 2020

 

SNCF-reprise-11-mai.jpg

05/05/2020

Tous les ans ça recommence.

 

Chaque année le 5 mai n'est pas une date banale pour ma compagne, pour moi pareillement. c'est l'anniversaire de la naissance de celle dont je partage l'intimité depuis ... 1958.

 

C'est bien ça : 1958.

 

Aujourd'hui le masque de Zorro non plus que celui de Spider man ne suffisent pas pour que nous nous sentions protégés contre cette saloperie de Covid-19. Aussi venons-nous de nous fournir dans notre grande surface habituelle : Leclerc, laquelle ne vend qu'au compte gouttes la protection faciale : 5 pas plus par tête de pipe. Comme quoi même en les mangeant on éviterait l'indigestion.

 

Notre pharmacie questionnée plusieurs fois n'en commercialise toujours pas.

 

Bonne santé à vous tous.

 

Bar Zing

 

04/05/2020

Fainéant, sournois, exploiteur de vos sentiments

LE CHAT

cause première du Covid-19

Chats-et-Covid-19.jpg

Ennemi lubrique du genre humain

03/05/2020

Tarzanides du grenier n° 422

- On veut des masques !

- On ne veut sortir que masqués !

Nous entendons ça partout. Et on reproche au gouvernement de ne pas faire distribuer gratuitement partout des masques. Mais ...

... Mais fut un temps passé pendant lequel nos politiciens ne voulaient plus de masques. C'était pendant la seconde moitié de la décennie 1940 en France.

- Y en a marre des masques. A bas les masques.

Cependant il s'agissait de bandes dessinées et non pas du Covid-19. Les masques dont on exigeait la disparition totale c'était ceux des héros masqués de nos journaux d'enfants.

- Les masques doivent être hors la loi.

Le retour des r'américains en Europe de l'Ouest coïncidait avec le retour des héros masqués BD disparus dans notre pays pendant quatre années d'enfermement allemand.

Catholiques et communistes étant pour une fois d'accord sur un même sujet firent voter la loi du 16 juillet 1949 interdisant tous les justiciers masqués et solitaires dans les imageries populaires.


 

BD-Lone Ranger.jpg

Journal SPIROU, 9e art par Morris & Vankeer

 

 

Lone Ranger fut parmi ceux des personnages américains masqués qui durent s’enfuir loin du territoire prolétariat de Gaulle et Maurice Thorez dès le début des années cinquante. Ce cavalier masqué était alors édité par la S.A.G.E. Mais déjà, avant la Seconde Guerre Mondiale ; Lone Ranger avait participé à l'Âge d'Or des bandes dessinées. Il était apparu dans l’hebdo HOP-LA ! en 1939 jusqu à ce que la déclaration de guerre Franco-Anglaise contre l'Allemagne interrompit indirectement en septembre 1939 sa parution au numéro 93 de HOP-LA ! L'explication fournie par l'éditeur était que le gouvernement restreignait la fabrication de papier d'imprimerie. Aussi le journal HOP-LA ! devait-il désormais ne paraître que sur huit pages au lieu de ses douze pages habituelles, ce qui nécessitait la disparition de plusieurs de ses bandes dessinées.

 

Donc, dix ans plus tard à partir de 1949 tous les personnages masqués furent exclus de nos BD. Je subissais ça. Mais, attention ! une catégorie de protagonistes masqués ne disparut pas : la catégorie des cagoulards du Ku Klux Klan. Explication : les communistes staliniens les utilisaient pour calomnier les petits blancs américains du sud des États Unis, calomnie qui se répercutait sur l'ensemble du peuple américain celui ci principalement composé d’un prolétariat exporté depuis le continent européen

 

BD-Rancho.jpg

Image RANCHO, année 1956

 

 

Doc Jivaro vous reparlera de Lone Ranger dans un de ses prochains Tarzanides et rappelle, ici, que ce vengeur masqué fut d'abord connu par le public français au temps du cinéma muet, en plusieurs épisodes et sous l’appellation LE DERNIER DES FÉDÉRÉS.

 

Doc Jivaro