Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2022

Tarzanide n° 541

LOLA

 

Dans le XIXe arrondissement parisien, un hommage vient d’être rendu à une jeune fille française torturée pour être assassinée par une algérienne obsédée sexuelle illégalement présente dans le pays du Maréchal Bugeaud. L’enfant se prénommait LOLA.

 

J’espère ne choquer personne en écrivant que le prénom de la jeune victime m’a remis en mémoire le titre d’un livret écrit et illustré pour distraire les enfants. Il s’agit des mésaventures d’une girafe géante prénommée LOLA ; livret édité en 1945 par les éditions WILLEB, celles-ci actives depuis 1900 et finalement disparues en décembre de l’an 1988.

 

 

 

Lola-illustratioin,-1945.jpg

 

 

Racontée et dessinée par Mireille Pradier, l’histoire fantaisiste offre un exemple rare : son titre placé tout en bas de l’illustration de couverture. Il est probable que les pérégrinations de Lola furent inspirées par le voyage bien réel, lui, d’une girafe africaine que MEHEMET ALI offrit en cadeau en 1827 à notre Roi Charles X. L’animal fit sensation en parcourant à pattes la distance de Marseille jusqu’au Jardin des Plantes de Paris. Tout au long de son parcours certaines auberges et restaurants adoptèrent alors l’expression « A la girafe » en guise d’enseigne. Par la suite, toute une littérature populaire se fit, ainsi que le montre le journal Le Petit Français illustré daté du 4 juillet 1903.

 

 

Le-Petit-Français-Illustré,.jpg

 

 

Dans le livret LOLA destiné aux enfants on peut constater que la censure permettait de suggérer la nudité totale d’un personnage dessiné à condition de recourir à une astuce picturale : noircir entièrement la silhouette du personnage et pas uniquement lorsqu’il s’agissait de représenter un négrillon. Attention : il existe aussi une mode « Négrillon » pour ce qui concerne certaines robes élégantes portées par des bourgeoises de l’ethnie blanche à l’approche des années 20 (c’est ce que me rappelle mon épouse ancienne chargée de recherches documentaires pour le Palais Galliera).

 

 

Lola-illustration-page-1945,-.jpg

                                                                 

 

Souvenirs, souvenirs : le petit bouquin LOLA me fut donné par une de mes petites voisines de mon âge vers mes sept ou huit ans. Je viens oh ! surprise de remettre la main dessus je l’avais conservé dans ma bibliothèque désordonnée dont le plafond est soutenu par des piliers formés de livres superposés.

 

Doc Jivaro

 

03/10/2021

Tarzanide n° 519

 

Bécassine chez les Pieds Nickelés

 

 

Ça y est ! Ça y est quoi ? La réédition – collection des PIEDS NICKELÉS, vieux de la vieille de chez Hachette, est parvenue à son terme. Avec le numéro d’abord paru en 1929 et ayant pour sous-titre : « LES P.N. se débrouillent ».

 

nickelés,becassine,pinchon,forton,collection hachette,doc jivaro,bandes dessinées de collection,tarzanide du grenier

 

Un qui va content c’est le facteur, pardon : le préposé au courrier. Chaque milieu de chaque mois et depuis quelque deux ans il sonnait notre carillon, nous avertissant du dépôt d’un carton alourdi par quatre recueils des aventurlures du trio farfelu inventé en 1908 par Forton.

 

doc jivaro,bandes dessinées de collection

Figurines fournies par HACHETTE

 

Pour beaucoup de familles françaises, Croquignol, Ribouldingue et Filochard furent longtemps les seuls personnages de bandes dessinées connus, tout comme le fut leur concurrente, une bretonne « la bornée » mieux connue comme Bécassine et dessinée par Pinchon en 1905. (Vous avez remarqué j’espère que cette bretonne dévouée à Madame de Grand’air n’a pas de bouche. Pas de bouche quoiqu’elle bavarde beaucoup. Mais pour ce qui est d’une fellation, n’y a pas moyen les gars !

 

doc jivaro,bandes dessinées de collection

 

C’est mon épouse qui m’a offert la récidive de la collection Hachette. « Je vais te faire une surprise » m’avait-elle annoncé.

 

Une nième surprise plutôt : déjà, avant notre mariage survenu en 1973 dans le 13e arrondissement parisien, elle avait apporté dans ses valises trois ou quatre années d’un journal de BD que je ne lus jamais pendant mon enfance : BERNADETTE (édité par La Bonne Presse Catholique).

 

doc jivaro,bandes dessinées de collection

 

Je me doutais bien que cette ancienne petite fille avait reçu par ses lectures une éducation pernicieuse puisque devenue jeune fille elle s’intéressa à moi l’artiste déjà mécréant.

 

Doc Jivaro

 

07/09/2021

Tarzanide n° 515

 

 

BEL MON DO

 

 

«  A BOUT

DE

SOUFFLE »

 

 

Et cette fois c’est pour de vrai

 

 

 

05/07/2021

Tazanides n° 503

 

ZEMBLA

 

 

De provenance italienne ZEMBLA n’est qu’un clone de Lord Greystoke allias TARZAN, clone apparut en 1963 chez l’Editeur Lug logé dans l’ancienne capitale des gaulois romanisés : Lyon.

 

BD-Zembla,-05-09-1981.jpg

 

 

Il est habituel de signaler que ce ZEMBLA fut d’abord inventé par Marcel Navarro pour concurrencer un autre tarzanide qui l’avait précédé dès l’année 1958 : AKIM. Ce même AKIM ayant profité de la disparition de l’hebdomadaire TARZAN édité par l’italien Del Duca . Zembla devait disparaître à son tour en 2003.

 

Comparé à d’autres Tarzanides, ce ZEMBLA possède une particularité devenue rare chez les émules de TARZAN : son pagne en peau de fauve est suspendu à une bretelle passée sur l’épaule gauche. C’est en cela l’influence des premières images BD présentant le héros inventé par E. R. Burroughs.

 

BD-Tarzan,-1931-et-1932.jpg

Rex Maxon, 1931                                              Harold Foster, 1932

 

Mais le plus singulier dans les aventurlures de ce ZEMBLA c’est la présence d’un personnage coiffé d’un chapeau haut de forme, personnage nommé Rasmus et qui est, à l’évidence une caricature de … MANDRAKE. On ne présente plus ce célèbre magicien créé en 1934 par Lee Falk et Phil Devis.

 

BD-Mandrake-médaillons.jpg

   Mandrake sa parodie                         Mandrake le vrai de vrai

 

Doc Jivaro ne se sent pas mauvaise conscience d’interrompre ici, subitement, ce commentaire à propos d’un des Tarzanides qui fut l'un des plus populaires en raison même de la facilité des scénarios ainsi que de la  banalité fréquente du graphisme.

 

Doc Jivaro

 

20/06/2021

Tarzanide n° 502

 

Le concombre pas masqué

 

N’ayant que peu fréquenté Le Concombre Masqué, Doc Jivaro n’en tient aucun commentaire pour l’instant. Il préfère évoquer l’existence BD d’un personnage dont le nom est identique à celui du cucurbitacée. Ce personnage est un grand garçon dessiné d’une façon humoristique dans le bimensuel de petit format PIPO, celui-ci de provenance italienne et réédité par les Éditions Françaises LUG. On sait que Mussolini encouragea la production d’illustrés transalpins parmi lesquels celui doté d’une réputation fasciste par ses adversaires politiques : un fameux DICK FULMINE qui fut également publié en France mais rebaptisé ALAIN LAFOUDRE.

 

pipo,editions lug 1956,mendès france,le concombre masqué,bandes dessinées de collection,doc jivaro,tarzanide du grenier

 

Comme le prouve les deux couvertures ci-dessus, concombre est souvent accompagné d’une sorte d’avatar à physionomie humaine mais doté d’un corps en forme de long tube élastique, d’où son nom : Elastoc. Un spécimen utile dans diverses situations : servir de tuyau d’arrosage ou encore de corde de rappel pour l’alpinisme.

 

Doc Jivaro avait bien déserté le monde de la Bédé lorsque le bimensuel PIPO commençait d’obtenir du succès dans le pays de Mendés France.

 

Je venais de réussir le concours d’entrée à l’école de la rue des Conches, celle-ci tracée perpendiculaire au square Wilson. Une lointaine cousine âgée d’une trentaine d’années habituée du dancing Le Lion D’Or emmenait mes treize, quatorze ans, quelques fois dans les cinémas « interdits aux moins de seize ans ».

 

- C’est bien que tu ais réussi ce concours, me disait-elle, tu vas pouvoir devenir instituteur et, en continuant, tu pourras être professeur.

 

C’était la totale, quoi ! Mais en attendant d’écouler toute ma vie sur l’estrade d’une école, je devais participer à l’épuisement des ressources en lait de vache devenues surabondantes, disait-on. Une idée sociale de Mendès France. Alors à l’heure de la récréation du matin c’était la course, la ruée en direction des bidons de lolo livrés dans une camionnette. C’est ainsi que nous retournions en classe le ventre gonflé. Le jeu suivant pendant le cours de mathématiques, pouvait consister à savoir lequel d’entre-nous réussirait à gagner le concours de rôts.

 

Au risque de bloquer deux heures de colle le jeudi. Oui : c’était le jeudi qui nous libérait et non pas le mercredi d’à présent.

 

Doc Jivaro

 

 

20/02/2021

Tarzanides n° 484

 

Babinet à raison : nous inviter à reparler de cette triplée d’aigrefins groupés sous l’appellation quasi proverbiale de PIEDS NICKELÉS, ne peut que nous redonner de la pêche. D'autant qu'en ce moment l'éditeur Hachette rediffuse les aventurlures des trois lascars contemporains du Charlot de Chaplin et de Lord Greystoke de Burroughs, rediffusion qui va de 1908 à 2006.

 

 

les pieds nickelés,pellos,famille offenstadt frères,spe,zorro,bandes dessinées de collection,tarzanide du grenier,doc jivaro,bar zing de montluçon

 

 

Forton en fut le créateur mais pour des générations de lecteurs, si vous questionnez : " quel en est le dessinateur ?" beaucoup nommeront PELLOS. Quant aux scénaristes, l'art longtemps ingrat de la BD, nous incite à négliger leur existence.

 

La bande dessinée fut longtemps composée de récits « à suivre ». C'était même ce qui la particularisait (ce n'est plus du tout son mode d'existence aujourd'hui). La publication des journaux était donc périodique, le plus souvent hebdomadaire ou mensuelle, et beaucoup de maisons d'éditions pas forcément sérieuses n'avaient qu'une existence éphémère. Les histoires racontées n'étaient pas toujours imprimées en prévision de leur fin, ce qui permettait des modifications improvisées : le dessinateur pouvait alors fournir à l'éditeur une planche BD du journal sans vraiment prendre en compte ce que serait le contenu de sa prochaine livraison. Il m’arriva de connaître un bédéiste qui voyageait dans un camping-car et adressait par les P.T.T, semaine après semaine, sa planche réalisée. Mais alors, attention aux retards causés par des grèves SNCF ! Ma génération Classe 1942 a connu une époque où, parfois, on pouvait lire au bas d'une page l'annonce suivante : Chers petits amis nous nous excusons de l'absence cette semaine de votre héros favori, absence due à un mouvement social dans les Services Publics. « Mouvement social » ? Tu parles ! C'était un des sabotages communistes pendant 1947 que les historiens surnomment « l'année terrible ». Mais survenait aussi l'accident individuel. Ainsi, dans la Nouvelle Formule du n° 47 de ZORRO troisième trimestre de l'année 1953, l'encart suivant :

 

les pieds nickelés,pellos,famille offenstadt frères,spe,zorro,bandes dessinées de collection,tarzanide du grenier,doc jivaro,bar zing de montluçon

 

Le collectionneur doit remarquer que PELLOS travailla quasiment de façon ininterrompu pour le magazine ZORRO mais sans jamais faire éditer dans ce même ZORRO du 22 rue Bergère, les Pieds Nickelés, qu'il dessinait également mais pour la S.P.E qui en détenait seule les droits de publication par la famille des Offenstadt.

 

Doc Jivaro