Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2017

Les Tarzanides du grenier n° 267

 

C’est dans Clermont-Ferrand, ville où le pape Urbain II prêcha la première croisade contre les guerriers musulmans envahisseurs de l’Afrique et de l’Europe, QUE Marijac donna naissance à son mirifique journal de Bandes Dessinées : COQ HARDI.

 

Ce numéro 1 daté du 20 novembre 1944, ne comporte que … 4 pages !

 

Sa réalisation fut compliquée, périlleuse même. C’est auprès des maquisards qu’il fallait solliciter une « attribution de papier » dont l’obtention dépendait alors du bon vouloir d’un commissaire militant communiste au F.N. (Le Front National de l’époque était une organisation armée stalinienne).

 

coq hardi,marijac,jacques chirac,urbain,clermont-ferrand,jacques dumas,dum’s,journal signal,editions châteaudun

 

 

Doc Jivaro ne possède pas l’exemplaire n° 1 devenu rarissime de COQ HARDI. Ce manque l’amène à effectuer le scanné d’une réimpression publiée en 1981 par les Éditions de Châteaudun et dont Futuropolis assura la diffusion.

 

coq hardi,marijac,jacques chirac,urbain,clermont-ferrand,jacques dumas,dum’s,journal signal,editions châteaudun

 

Le fridolin doryphore allemand se précipite tout heureux vers un journal oublié dans le paysage. SIGNAL fut le titre d’une brochure riche en photos d’engins de guerre et louant la bravoure des soldats du troisième Reich. Nombre d’invendus ayant survécus à la débâcle de la Wehrmacht, plusieurs bouquinistes parisiens en proposaient l’achat à partir des années 70, sans qu’on put interpréter leur geste comme un retour de la propagande hitlérienne. L’image de droite, quant à elle, offre l'occasion de vérifier comment Marijac pouvait signer DUM’S en rappel de son identité véritable : DUMAS.

 

Dans un intermède BD daté du 07-02-2009, Doc Jivaro se souvenait de Bison Impétueux, c’est à dire de la jeunesse de Jacques Chirac autour du totem du Sachem sans plumes de COQ HARDI. Mais l’image de référence visuelle manquait. Voici l’oubli réparé.

 

coq hardi,marijac,jacques chirac,urbain,clermont-ferrand,jacques dumas,dum’s,journal signal,editions châteaudun

Coq Hardi n° 14 de 1946.

 

Doc Jivaro

 

 

 

 

08/01/2013

Encore un scandale en France

3 travailleurs de peine expulsés

de leur maison de retraite

 Conseil Constitutionnel,Jacques Chirac,Valery Giscard d’Estaing,maison de retraite,anciens présidents de la République,



12/06/2011

En Corrèze, Poète et Paysan

présidentielles 2012,Jacques Chirac,Hollande

06/03/2011

Chirac sous les bois de justice

Chirac,justice,procès

07/02/2009

Jacques, Bison Impétueux

D'Jungl.jpg

 

Me semble que d'aucuns signalèrent lorsque Jacques Chirac accéda à la républicaine présidence, que celui-ci fut pendant son enfance un lecteur assidu de Coq Hardi, Journal BD des lendemains de la seconde guerre mondiale.

 

Je me suis dit : cherchons, vérifions.

 

Mission accomplie depuis une dizaine d'années ; sans avoir pourtant prévu que ce serait beaucoup plus tard, dans un blog, que je rapporterais ma trouvaille.

 

BISON IMPETUEUX, ça vous emballe, non ? C'est le surnom qui fut choisi par notre Jacques national pour appartenir à la glorieuse tribu des indiens coqs hardis.

Sa présence est d'autant remarquable qu'elle figure dans la toute première liste de jeunes adhérents publiée à l'occasion de la première parution hebdomadaire (n°14, année 1946) de l'illustré créé par Marijac.

 

On trouve, aussi mais dans le numéro 32 un impérial CONDOR INTREPIDE. Cet oiseau portait pour identité française le patronyme de … Bordel.

 

Encore un veinard !

 

Coq hardi publia librement des images imprégnées de violence, ainsi qu'il en faut pour répondre aux besoins de scénarios traitant de sujets historiques.

 

Malheureusement, la censure votée par la collaboration entre catholiques et communistes, en juillet 1949, allait tout appauvrir, tout affadir, imposant la médiocrité dans la production française des journaux destinés aux écoliers.

 

Les revues pour adultes furent aussi mutilées au nom de cette même loi.

Lyar

 

Centaure-1.jpg

Image originale dans Coq Hardi, 1946. L'épée frappe entre les reins.

 

Centaure-2.jpg

La même image republiée presque 10 ans après ; et dans le mensuel Cocorico, n° 1, année 1957. La lame de l'épée est redessinée en l'air. Conséquence : la main n'est plus adaptée au mouvement de l'arme.

 

Mots clés Technorati : ,,,