Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2015

Poudre de Perlintintin au Quai d'Orsay

AIR COCAÏNE
Stock en Coke

Air-Cocaïne.jpg

12/11/2014

On a marché sur la Lune

Rosetta-sonde spaciale.jpg

07/06/2014

Les Tarzanides du Grenier n° 68

Quant à Tounga

 

Le journal de TINTIN dont la lecture était recommandée aux enfants de 77 ans, hébergea cet « Homme des cavernes » pendant l'année 1961. Trente pages colorées à raison de deux publiées tous les huit jours.

 

Visiblement inspiré de La Guerre du Feu – roman populaire écrit sous l’appellation Rosny (1911) – puis enfin mis en BD pendant l'année 1950 par le très expéditif Pellos (1900-1998), TOUNGA obéit de bout en bout à la misogynie sévissant dans les produits catholiques du belge R.G. Pas une fille ! Pas même une vieille grand-mère d'âge canonique !

 

Tounga-album-1967.jpg

 AIDANS, fondateur dessinateur de Tounga pouvait exposer des images de tuerie mais à condition quelles ne s'exerçassent pas contre des humains et que le motif en fut pour l'homme de se protéger contre l'appétit carnassier d'un fauve. Ici, le fauve éventré est l'ami de Tounga.

 

 

Tout gosse, j'ignorais Tintin ; j'inclinais vers Spirou. Et ce fut par Spirou que je rencontrais Tarzan pour la toute première fois. Dessiné par Rubimor et édité en double page centrale dans Spirou.

 

Tarzan-Spirou-485.jpg

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans Spirou, n° 485 de juillet 1947 

 

 

 

Cette image est vivement restée dans mon souvenir. Je ne lisais pas encore, ma mère lisait pour mes oreilles. Je me rappelle qu'elle eut un sursaut de « femme au foyer » pendant que Tarzan affrontait des pithécanthropes dans le monde monstrueux de PAL UL – DON. Elle s'exclama : zut ! J'ai oublié d'acheter chez la Mère Laforêt une paire de lacets pour les chaussures de ton père.

 

Moi, je n'avais que cinq ans. Je tournais en rond sur le tout petit petit manège de l'école maternelle de la Rue Voltaire. Aussi ne suis je pas certain que la Mère Laforêt vendisse de la mercerie en même temps que des paquets de nouilles. J'ai la mémoire qui flanche, Madame Jeanne Moreau.

 

Tiens ! L'autre jour, je suis passé devant cet ancien bistro épicerie rue Miscailloux. C'est à vendre. A vendre depuis plus de dix ans ! m'a dit, moitié résigné, moitié indifférent, le voisinage. Par contre, une famille a acheté la maison d'angle qui fut une boutique de boucherie, d'abord au nom de Lecoq, ensuite à celui de Martina. La partie boucherie à été abattue, rasée par le nouveau propriétaire. On n'y vendait pas Halal.

 

Bien gentil tout ça mais quel rapport entre ces commerces alimentaires et les Tarzanides traités ici ? Quel rapport ? Attendez. Lorsqu'à ma demande mes parents arrêtèrent de me payer Spirou ils m'abonnèrent aux hebdo Coq Hardi et Tarzan. Ce fut alors le fils du boulanger du coin qui me fit connaître l'animal BD qui, chez l'Editeur DUPUIS, allait obtenir tous les suffrages de la jeunesse : le Marsupilami. Un marsupial rapidement plus célèbre que le bien oublié Salsifis, le kangourou de Monsieur Poche.

  

illustrés pour enfants,bd anciennes,tintin,tounga,pellos,rubimor,tarzan,tarzanide

 

Né dans la jungle, bondissant de liane en liane et dévorant les piranhas, amphibien et assommeur de diplodocus, le marsupilami mérite assurément de figurer dans notre hiérarchie des Tarzanides.

 

Docteur Jivaro

 

 

07/12/2013

Les Tarzanides du grenier n° 43

C'est la bonne grosse surprise du jour.

 

Haut les mains ! Semble s'exclamer le gamin placé à droite devant nos yeux. Mais l'autre – un adulte – ne peut se les lever les mains. Il paraît manchot sous l'effet d'un dessin médiocre, et non pas se garder les bras cachés derrière son buste.

 

bandes dessinées,BD,King,Fred Hartman,Editeur SAGE,Jim Gary,THUNDER JACK,Rancho,Donald,Tarzan,Tarzanides,

 Perturbée d'une maladresse cette petite image suggère involontairement une scène différente de celle qu'elle prétend présenter. Le revolver (une forme indécise en guise de revolver) ...le revolver et son emplacement évoquent quelque geste obscène.


L'auteur de cette bévue graphique qu'il n'a pas signée, n'a t'il pas été trahi par un penchant pédophile qu'il croyait bien nous cacher ? On peut supposer que devant ce résultat pour le moins ambigu, un Groddeck (1866-1934) se serait adonné à toute une interprétation inspirée des premiers résultats de Freud.

 

 Toujours est-il qu'en 1956 la Bédé AIGLE D'OR (35 numéros) mis en vente pour une clientèle enfantine, échappa, ici, à une censure pourtant vigilante jusqu'à la maniaquerie. C'était le temps où même le petit cul béni TINTIN se voyait rappelé à l'ordre catholique pour peut qu'il en négligeât l'obéissance. Et j'espère pour vous que vous avez remarqué que la braguette des pantalons de ce puceau à poil ras, se réduit à un maigre trait vertical pareil à celui indiquant quelque discrète foufounette. TINTIN émasculé est une réalité.

 

 Notez encore dans cette image extraite de AIGLE D'OR numéro 2 l'emploi de plusieurs effets de matière : des points, des hachures, etc, etc. C'était un truc servant souvent à "enrichir" un dessin afin de masquer chez lui une banale présence linéaire. Ah ! Les transparents tramés imprimés par LETRASET !

 

 Dans ce même numéro 2 AIGLE D’OR, on retrouve des mouvements de personnages imités de ceux que Foster et Hogarth créèrent pour l'omniprésent Tarzan. 

bandes dessinées,BD,King,Fred Hartman,Editeur SAGE,Jim Gary,THUNDER JACK,Rancho,Donald,Tarzan,Tarzanides,

Tarzanides qu'il n'est pas utile de collectionner

  

Ci-dessous, le visage peu avenant de l'infirmière n'indique pas qu'elle vient de satisfaire à regret à la pipe réclamée par Mortimer convalescent. Elle répond simplement au règlement interne de l'ancien journal Tintin : filles et femmes ne devaient jamais être montrées séduisantes, et l'on sait l'inexistence de la gente féminine dans les navrantures du personnage que nous ne devons pas envier à messieurs les belges.


bandes dessinées,bd,king,fred hartman,editeur sage,jim gary,thunder jack,rancho,donald,tarzan,tarzanides


A moins de n'employer le fils d'Hergé que comme objet d'une spéculation financière. Ce qu'il est devenu effectivement.

Docteur Jivaro

02/11/2013

Les Tarzanides du grenier n° 41

Catalogue "Bande dessinée et figuration narrative", année 1967. Musée des Arts décoratifs, Paris.bandes dessinées,BD,Tarzan,Tarzanides,Marijac,Pellos,Coq Hardi,l'épatant,Jacovitti,

 

À coup sûr, l'une des images parmi les plus célèbres de toute l'Histoire de la Bande Dessinée. Peut-être même la plus obsédante. Celle qui focalise l'attention individuelle, tout un égocentrisme d'enfance qui perdure mais dissimulé jusque sous l'âge adulte.

Burne Hogarth – encore lui ! - la traça, la data du 19 mars 1950. Des journaux pour grandes personnes la publièrent. Cependant, en France, le magazine hebdomadaire TARZAN (de 1946 jusqu'en 1953) refusa de la faire admirer à sa jeune clientèle. Aussi manque t'elle dans le numéro 208 où elle aurait dû paraître.

 L'interdit frappant ce dessin s'expliqua d'abord par le refus d'exhiber des scènes de violence dans les livres pour enfants. Mais aujourd'hui et depuis une vingtaine d'années, la critique à l'encontre de ce même dessin se manifeste par souci de lutter contre le racisme. Un racisme paraissant n'être dénoncé qu'à sens unique : l'européen d'origine est raciste, l'africain et l'asiatique ne le sont pas. Et si vous avez la peau plutôt claire, mettez-vous bien ça dans la tête, vous vous épargnerez ainsi des malentendus au jour le jour pendant votre survie citadine.

 

Tarzan a t'il attaqué en premier ? C'est plutôt lui qui vient d'être assailli par une tribu d'êtres humains à l'épiderme sombre. Il réagit vigoureusement. Au lieu d'avoir la trouille et de s'enfuir en faisant caca dans son slip moucheté en faux cuir de panthère. Son réflexe brutal est donc fasciste, nous le démasquons tout de suite. D'autant que … Tenez, regardez la forme de sa chevelure. C'est une flamme ! la flamme symbolique du Ku Klux Klan. La flamme des cérémonies fastueuses et nocturnes dans l'ancien Nuremberg. On voit par là que Tarzan a vraiment une tête qui fait penser à celle des statues sculptées par Arnold Breker et qui gardaient l'entrée de la chancellerie du IIIe Reich. C'est l'évidence, voyons. Et patati et patata.

  

bandes dessinées,BD,Tarzan,Tarzanides,Marijac,Pellos,Coq Hardi,l'épatant,Jacovitti,





Non, non cette autre image n'est pas en provenance du monstrueux abominable TINTIN au CONGO. Je viens de l'extraire de la première page du SPIROU n° 485 de l'année 1947.

 

Étant gosse je trouvais normal qu'une personne débutant un langage inhabituel pour elle, le parlât de travers. Premiers pas, première chute. Bien sûr, j'en riais un peu ; mais qui donc ne rit pas de la glissade involontaire d'autrui sur une pelure de banane pourvu qu'il n'y ait pas blessure ? Notre nature fait que le rire nous vient souvent moins d'être en bonne santé que d'être témoin d'un petit malheur qui ne nous frappe pas.

Si vous en croyez les « chiennes de garde » il paraît que rire d'un dentier porte atteinte à la dignité des vieillards. Moi, c'est l'absence de soutien-gorge chez la chienne de ma voisine, qui me fait rire de certaines femmes.

 

Docteur Jivaro

19/11/2011

"Intouchables"

Comme le Beaujolais, le Bwana Nouveau est arrivé

 cinéma,xénophobie,tintin,intouchables,film,cinématographie

 ________________________________

 

Soyez honnêtes, braves gens : ne trouvez-vous pas que le Beaujolais nouveau n'est qu'une piquette ?

Et avez-vous remarqué que pour les oenologues le vin n'a jamais un goût de vin ?