Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2014

Le coup du Père François

Riposte à l'une d'entre ellesvalérie Treiweiler.jpg

22/08/2014

La Pitite Sirène

Dans Montluçon

le danger rode

 

La-Petite-Sirène de Montluçon-22-08-2014.jpg

 

16/08/2014

Les Tarzanides du grenier n° 76

Lothar - bis -

 

 

Donald-Album-n°-7.jpg

 

  

Effectivement, Lothar est bien le roi d'une tribu africaine présente dans les BD ! (année 1950 et n° 163 de DONALD). Or, Lothar se maintient en même temps comme garde du corps de MANDRAKE, homme blanc tout en élégance civilisée avec son haut chapeau emblème du capitalisme depuis la seconde moitié du XIXe siècle occidental.

 

Devons-nous en conclure que même un roi de noirs ne mérite qu'une place de serviteur auprès de tel ou tel personnage blanc ? C'est ce que durent penser des politiciens pour qui le racisme ne peut exister qu'à sens unique : le blanc dévalorisant le noir. D'autant que dans cette BD américaine les créateurs Falk et Davis attribuèrent à Lothar un équipement vestimentaire vaguement inspiré des mœurs de l'époque coloniale en Afrique Sub-Saharienne. Une peau de léopard couvrant la poitrine et le dos de l’athlète black, semblait attarder celui-ci parmi les « sauvages » animistes d'avant la venue des arabes monothéistes porteurs du sabre de l'Islam.

 

En conséquence la présence domestique de Lothar parut témoigner d'une nostalgie de l'esclavage tel qu'il était autrefois pratiqué dans les États du Sud précédant la dite Guerre de Sécession. Il fallait donc délivrer Lothar. On le délivra en le supprimant vers la fin des années 1970. Il avait eu un rôle essentiel ; il n'en eut plus aucun.

 

Mandrake.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Lothar s'improvisant

Tarzanide

 

Les premiers exploits de Mandrake-Lothar furent réimprimés en 4 volumes par les Éditions des Remparts, année 1980. Ils débutent par la planche du 2/03/1935 où nous apprécions une panthère noire prénommée Rhéta, que le magicien métamorphose en une jeune femme aguichante que nous apprécions mieux encore – Oh ! Oh !

 

 

Docteur Jivaro 

11/08/2014

Pitite Sirène - Montluçon

La rivière Le Cher

redevient poissonneuse

Petite-Siréne-Montluçon.jpg

17/07/2014

La Pitite Sirène

Moeurs féodales

 

Pour franchir le Pont  Saint Pierre et avoir accès à leur clientèle dans Montluçon, les ribaudes

devaient s'acquitter

d'un pet

 

chanoine clément,pierre pradel,librairie le bienheureux,sirène,triton,montluçon,pétomanie

La flatulence devait probablement être simulée, imitée par des sonorités accomplies avec la bouche. Un jeu auquel les enfants d'aujourd'hui s'adonnent encore pour de grandes rigolades. Et les adultes aussi mais après plusieurs rasades d'alcool  dans le bistro disparu depuis longtemps au 76 de la rue Raquin. 

 

Ces bruits rendus comiques furent fréquents dans les cirques – les clowns – mais disparurent pendant la seconde moitié du XIXe siècle en Europe. Quant au terme « pétasse » appliqué d'abord aux dames prostituées, il a été généralisé jusqu'à frapper toutes les filles « qui la ramènent » en présence des hommes.

 

Le macho de service

04/04/2014

Vendredi, jour de pluie sur Montluçon

Ikéa, la Petite Sirène du Cher

Petite-Sirène-de-Montluçon.jpg

ikéa,montluçon

* P.C.C. Texte figurant au verso d'une des trois cartes postales en ma possession et relatives au sujet.