Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2020

Tarzanides n° 434

 

brantonne,éditions saint cyr,éditions duclos,editions del duca,batman,fleuve noir,bandes dessinées année 1947,bandes dessinées de collection.bar zing de montluçon,tarzanides du grenier,ryal

 

 

Approximativement d'un format identique les deux fascicules nous viennent de deux éditeurs l'un Editions Saint Cyr, l'autre Editions Duclos. Deux titres deux éditeurs mais un seul illustrateur.

 

Un illustrateur et auteur de BD archi-connu des maisons d'éditions de la décennie qui fit suite à la Seconde Guerre Mondiale. Il travailla autant pour les Éditions Mondiales Del Duca que pour les couvertures des romans d'anticipation de la collection Fleuve Noir. Il lui arriva même de signer de son nom les aventurlures de BATMAN alors que celles-ci nous provenaient des États-Unis. Inépuisable quoique parfois bâclé, il donna naissance à un surhomme FULGUROS quand les auteurs français s'essayaient à rivaliser contre les supermen américains. Il réalisa des affiches de cinéma et transforma en BD quelques-uns des films de genre western.

 

Le nom du bonhomme ? BRANTONNE. René Brantonne qui disparut en 1979 presque dans l'indifférence générale. Le Guen, dessinateur de Nasdine Hodja pour l'hebdomadaire VAILLANT, a probablement compté parmi ses élèves.

 

Bref ! BRANTONNE manifesta son grand talent dans presque tous les domaines graphiques : le lettrage, l'affichage, la publicité et l'illustration, la BD, la retouche photo, etc. etc. Malgré tout ça, Doc Jivaro ignore encore si cet artiste se risqua dans la pornographie.

 

Ci après, pour les Éditions Lenoir, en 1947, le titre d'une des bédés de format italien par brantonne, et de 8 pages, pas une de plus.

 

brantonne,éditions saint cyr,éditions duclos,editions del duca,batman,fleuve noir,bandes dessinées année 1947,bandes dessinées de collection.bar zing de montluçon,tarzanides du grenier,ryal

 

Doc Jivaro

 

 

 

 

17/06/2020

L'Occident s'avilit par sa repentance

 

CASTANER

veut que la police française

rende hommage

à George Floyd et la famille Traoré ?

 

castaner,famille trahoré,floyd,police,clef étranglement,genou à terre

15/06/2020

Tarzanides n° 432

 

Hier, Doc Jivaro fouillant dans les vieux illustrés de Bar Zing, "est tombé" en arrêt sur un des exemples de la censure infligée en France dans le domaine des BD. Tenez ci-après l'image américaine réussie en 1949 par Hogarth.

 

BD-Tarzan-et-les-Onono,-1949.jpg

 

Et ensuite l'image de remplacement éditée en France mais dessinée en Italie par l'atelier de MILOCCO (Pascal). Les ONONO créés par Hogarth sont transformés en des pygmées pendant que d'autres modifications sont introduites dans le décor. Ceux et celles d'âge âgé qui connurent dans le quotidien FRANCE-SOIR le jeu des sept erreurs peuvent ici s'amuser au jeu des sept falsifications. Bien entendu les Onono parfois appelés "Têtes rondes" qui intriguèrent tant les psychanalystes n'ont rien en commun avec les "Têtes rondes" partisans du sanguinaire républicain anglais Cromwell.

 

BD-Tarzan-n°-183,-1950.jpg

 

 

Vous attendiez une image d'ironie à propos de l'actualité ; vous voilà bien déçus braves gens !

 

Doc Jivaro

 

12/06/2020

Le MARP, le CRAN, La CGT et tutti quanti :

 

« Aidons la police

à garder son outil de travail ! »

Policiers-en-colère.jpg

31/05/2020

Tarzanides n° 428

 

- Tu sais, la prochaine fois, tu mettras trois O en écrivant le mot salon.

 

Cette voix c'était celle du père Martin qui m'interpellait du haut de son bureau en hauteur sur une estrade. Une envolée de rires charognards s'abattit sur mon dos de futur Buffalo Bill. J'avais effectivement écrit saloon au lieu du salon réglementaire dans une dictée extraite de je ne sais plus quel auteur français. Sans doute rapportais-je ce saloon de la lecture d'une bande dessinée cow boy ou d'un film western récemment apprécié à cheval

sur un des fauteuils du cinéma l’APPOLO.

 

kit le petit shériff,prairie-town,bd l'intrépide,sagédition,marilyn monroe,robert mitchum,bandes dessinées de collection,bandes dessinées anciennes,cinéma rivière sans retour,tarzanides,doc jivaor,bar zing de montluçon

RIVER OF NO RETURN, année 1954

A onze ou douze ans, mes copains et moi devinions bien qu'une Marilyn
pouvait gagner des dollars sans grattouiller une guitare dans un camp de chercheurs d'or.

 

 

Dans le numéro 1 de l'INTRÉPIDE du quatrième trimestre 1948, le jeune KIT HODGKIN va être élu shérif de Prairie-Town ... Remarquons bien un seul F à la fin du mot.

 

BD-Petit-Sherif,-l'Intrépide.jpg

 

 

Mais quelque temps après les aventurlures de Kit Le Petit Shérif sont rééditées par La SAGE dans une revue bimensuelle tous les deux jeudis, et l'on constate alors que le mot shériff est conforme à l'orthographe r'américaine. Qui plus est, la présence du drapeau yankee va être constante sur toutes les couvertures de cet illustré. Pour une édition publiée en France pendant la guerre froide et alors que Maurice Thorez sortait sa Jeannette stalinienne pour annoncer qu'il allait ouvrir les portes de Paris à l'armée soviétique, l'éditeur la SAGE ne manquait pas de courage.

 

BD-Petit-Sheriff,-n°-3.jpg

 

 

Il y eut 168 numéros de grand format et 28 numéros de petit format tous bi-mensuels. Je vous laisse faire le total. Quant à la suite numérique hebdomadaire dans l'INTRÉPIDE elle s’étala depuis le 1 jusqu'au 421

 

Les scénarios du Petit Shériff d'origine italienne offrent des intrigues bien troussées, parfois épicées d'un humour empreint de jalousie féminine, en particulier quand LISA, la sœur de KIT, et FLOSSIE, la fiancée du même KIT se reprochent mutuellement de na pas suffisamment protéger le trop téméraire Petit Shériff de Prairie-Town.

 

Doc Jivaro

 

 

24/05/2020

Tarzanides n° 427

 

Il se dit que les musulmans venus prospérer en France depuis qu'ils ont cessés d'être colonisés après avoir prétendu coloniser le monde entier, sont très mécontents de ne pouvoir fêter ensemble, dans leurs mosquées, la fin de leur ramadan.

 

A cause d'un Covid-19 qui frappe tout le monde y compris, donc, les non-croyants.

 

Les adventurlures de PRINCE VAILLANT débutèrent mais de façon abrégées dans le numéro 1 de HOP-LÀ ! pendant l'année 1937 et ne s'achevèrent aussi précipitamment que trompeusement au numéro 381 de HOP-LA ! MICKEY, victimes des aléas de la Seconde Guerre Mondiale.

 

Extraite du numéro 373 l'image ci-dessous dont vous pouvez lire le texte.

 

 

prince vaillant,hop-là !,mickey,paul winkler,couperie,filippini et moliterni,éditions serg,bandes dessinées de collection,doc jivaro,bar zing de montluçon

 

 

Et voici cette même image dans la réédition année 1975 chez SERG et sous l'autorité de messieurs Couperie, Filippini et Moliterni en leur heure de gloire.

 

 

prince vaillant,hop-là !,mickey,paul winkler,couperie,filippini et moliterni,éditions serg,bandes dessinées de collection,doc jivaro,bar zing de montluçon

 

 

Comme on le constate, le récit n'est plus du tout le même : les musulmans en arrière-plan se moquent du jeune chevalier pendant que celui-ci offre au dieu des chrétiens une arme cimeterre orientale dont il s'est emparée en vainqueur. C'est la traduction du texte original américain. Mais une censure était intervenue dans l'image de 1942 : la présence des islamistes n'est pas signalée et le sabre est qualifié de païen c'est à dire de polythéiste alors qu'il est l'arme du monothéisme arabe. Cette censure en date de 1942 s'explique peut-être par le fait historique que Adolf Hitler venait de recevoir officiellement dans sa résidence bavaroise le Grand Moufti Al-Husseiné et qu'une alliance guerrière s'établissait entre Nazisme et Islam. D'où pas question de rappeler que Prince Vaillant combattait en réalité les musulmans.

 

Rappelons qu'en 1942 l'illustré HOP-LÀ ! MICKEY s'était replié dans la ville de Nice, celle-ci bientôt sous occupation italienne. Toutefois lorsque la Wehrmacht s'implanta compensant la déchéance mussolinienne le journal de Paul Winkler, juif, cessa de paraître.

 

Doc Jivaro