Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/06/2015

Les Tarzanides du Grenier n° 115

 

Doc JIVARO se préparait pour un article Bédé relatif à RAHAN, lorsqu’il apprit la publication soudaine d’un nouveau numéro 1 de PIF, le clébard préféré des anciens lèche-cul du Politburo Soviétique.

 

« Nouveau numéro 1 », effectivement, puisque le premier des premiers numéros fut publié en mars 1969. Un deuxième numéro 1 fut ensuite mis en vente et sa numérotation cessa en 2009. Et voici que pour cette dernière semaine de juin 2015 un troisième numéro 1 de PIF s’expose chez nos marchands de journaux pourtant de moins en moins fournis en bandes dessinées.

 

Nous devons à ARNAL (1909-1982) la truffe rondouillarde de PIF. Mais quelque temps avant, le même Arnal avait inventé Placid et Muzo, l’un ours, l’autre renard, pour illustrer avec des gags bien pépères la page de présentation de VAILLANT, hebdomadaire né en 1945.

 

Comme PIF, VAILLANT était placé sous la stricte surveillance des camarades marxistes. Ce qui explique que nous n’étions pas étonnés de retrouver Placid et Muzo sur quelques-unes des pages de l’Almanach du Parti Communiste de l’année 1948.

 

bd,bédé ancienne,hogarth,tarzan,cherèt,vaillant,illustrés pour enfants

  

Si vous ne connaissez pas VAILLANT « le journal le plus captivant » et que l’éventualité d’avoir à en acheter les 888 numéros authentiques rebute votre porte-monnaie, procurez-vous « Histoire du Journal et des Éditions VAILLANT », récapitulatif imprimé en 1978 pour le compte de Jacques GLÉNÂT. Henri Filippini en fut l’auteur qui ne se gêna pas de rappeler les conflits internes qui opposaient les artistes dessinateurs et le patronat communiste du quotidien l’Humanité.

 

 

Vaillant-1978.jpg

 

 

Rahan est un Tarzanide créé par LECUREUX et CHERET et cela malgré l’hostilité politique que le parti de Staline manifesta contre l’impérissable personnage de E.R. Burroughs. Car TARZAN est immortel comme le sont tous les héros fictifs qui naissent d’une idée et non pas du ventre d’une femme.

 

bd,bédé ancienne,hogarth,tarzan,cherèt,vaillant,illustrés pour enfants

 

 

 

  

Non, non ! il ne s’agit pas de Rahan. Cependant, il s’agit d’un dessin de Cherèt. Cherèt s’essayant à réussir une attitude caractéristique donnée à Tarzan par Hogarth.

 

 

Est-il nécessaire de rappeler que le bel aspect physique de RAHAN n’offre pas de ressemblance avec la physionomie de nos ancêtres lointains, véritables « fils des âges farouches », eux, et qui s’abritaient dans des cavernes, garnissant les parois de peintures animalières dont la signification nous reste méconnue.

 

A ce propos, question : comment expliquer que dans l’art pariétal d’Altamira les cerfs, les aurochs et autres quatre pattes sont seuls représentés, tout arbre ou tout élément minéral étant absent ? et c'est pareil pour la gente à bec et à plumes, comme si nos hommes de la préhistoire n'avaient jamais vu d'oiseaux.

 

Docteur Jivaro

  

24/06/2015

Journalistes et politiciens de gauche

 

SCANDALISÉS

 

NSA-espionnage.jpg

 

20/06/2015

Les Tarzanides du grenier n° 113

TOURANG

 

L’existence clin d’œil de TOURANG n’est même pas signalée dans le BDM des années… etc., etc. Quelques-uns des dessins furent parfois confondus avec ceux que LE GUEN arrangea pour un TANGOR, Tarzanide lui aussi mais paru dans O.K. alors que TOURANG paraissait dans KID Magazine de 1948.

 

KID Magazine, mensuel, ne dura que pendant onze numéros tandis que O.K., hebdomadaire, se prolongeait jusqu’à 152. Signalons que le débutant AL UDERZO œuvra tour à tour dans ces deux journaux pour enfants ; d’un côté en présentant un « Trésor d’île Fantôme » et de l’autre un « Belloy l’invulnérable ». Dans ces deux cas, l’influence de Burnes Hogarth est à signaler mais ne semble pas attirer la curiosité des commentateurs professionnels.

 

abbé pihan,loi 49-956,kid magazine,al uderzo,elvifrance,patterson,tangor,pif le chien,poïvet,bd,bd ancienne

 

 

abbé pihan,loi 49-956,kid magazine,al uderzo,elvifrance,patterson,tangor,pif le chien,poïvet,bd,bd ancienne

 abbé pihan,loi 49-956,kid magazine,al uderzo,elvifrance,patterson,tangor,pif le chien,poïvet,bd,bd ancienne

 

 

Volontairement rendues illisibles ici, les cinq planches de la première aventure – simplette – de TOURANG. Il s’agit d’un matelot dont le navire se disloque contre un récif. L’homme reprend connaissance « au large de l’île Boréoé ». Et le voilà condamné à vivre comme un émule de TARZAN. La dernière image montrant TOURANG suspendu au haut d’un arbre pendant que s’éloignent les aventuriers qu’il vient de sauver, appartient bien à l’iconographie des Tarzanides. Les dessins sont signés Matterson. Un nom qui réapparaîtra chez les érotiques de ELVIFRANCE, 20 ans plus tard.

 

En 1948, tous les éditeurs d’illustrés pour la jeunesse française se préparaient à subir de futures restrictions imposées par une prochaine loi de censure. Cette loi subsiste encore, portant le numéro 49-956, plus de soixante années après.

 

abbé pihan,loi 49-956,kid magazine,al uderzo,elvifrance,patterson,tangor,pif le chien,poïvet,bd,bd ancienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Dessin par Poïvé, 1948

 

 

Le visage de Mademoiselle Midleton procure un étrange malaise non moins qu’un malaise étrange. Elle ne sucera pas la friandise que sa petite sœur à trouvée dans une pochette-surprise. L’absence de lèvres résulte-t-elle d’un oubli ? Sûrement non. Supposons plutôt que les deux muqueuses buccales dessinées furent supprimées in extremis avant l'imprimerie, cela afin de donner un gage de bonne volonté d’autocensure avant le vote catholiquo- communiste d’une loi scélérate qui allait causer le déclin de la BD française pendant une quinzaine d'années.

 

Docteur Jivaro

 

19/06/2015

Dans Montluçon City infernale

Demain, soirée musette hard
Concours de pétanque
POLNAREFF

Polnareff-Montluçon.jpg

 

 

 

04/06/2015

Crotte, alors !

Nice : 

jeter un mégot sur la voie publique ?

 3
5 euros d'amende

 

Amende-mégot-voie-publique.jpg

30/05/2015

Les Tarzanides du grenier n° 111

 

- Ce n'est pas vrai, dis moi : je ne vais plus pouvoir fumer une cigarette dans mon bac à sable favori ?

 

Alarme chez nos enfants. Marisol Touraine vient d'interdire la consommation de tabac dans les aires de jeux enfantins. Même ceux ouverts en plein vent ? même ceux-là, oui. Notez que cette répression ne me gène absolument pas : j'ai renoncé depuis plus de trente ans à « en griller une ». Ou plus précisément à en griller UNE quarantaine en UNE seule journée.

 

C'est le moment, ici, de rappeler que la présence des cigarettes dans les bandes dessinées n'était pas du tout interdite pendant mes jeunes lectures, lorsque j'allais dans une culotte courte suspendue à deux bretelles. Ah ! la mode mal commode !

 

Et voici, accroc au tabagisme, Bill Tornade affiché en couverture d'un des titres d'ARTIMA, éditeur sérieux – numéro 43, année 1956 – ou encore la tête de P'tit – Gars, sorte de gavroche grandi parmi les pygmées (Éditeur Mouchot, 1952).

 

   

coq hardi,marijac,mouchot,bd,bande dessinée ancienne,tabagisme,marisol touraine,audax,jacques canada,dick fletcher,popeye,lucky luke,bill tornade

 

 

Tout l'inverse d'à présent où POPEYE a perdu son brûle-gueule qui lui allait si bien au visage, et le faux cow-boy LUCKY LUKE qui mâchouille un brin de misère depuis que le mégot lui est tombé du bec.

 

Donc, mon enfance ne connut pas dans ses BD la censure contre la fumée nocive de l'herbe à Nicot. Les volutes bleues circulaient librement depuis que l'européen avait ramené le remède-poison de chez les Caraïbes, là-bas, où les hommes marchaient tout nus, ne portant en guise de vêtements que les cicatrices de leurs tatouages.

 

Pas de censure contre le tabac, non plus que contre l'alcool. Dans nos illustrés du passé, il vous suffit de regarder Les trois mousquetaires du maquis scénarisés et dessinés par l'illustre MARIJAC, pour vous éberluer aux saouleries collectives entre maquisards quand ce n'est pas, aussi, des beuveries jusqu'au coma entre vrais français et vrais allemands.

 

 

Coq-Hardi-01-08-1948.jpg

 Coq Hardi du Premier août 1948

 

 

Néanmoins, plusieurs fois dans nos BD d'écoliers du jeudi, on eut tendance à nous faire croire que la cigarette tenue par un personnage était comme un indice, une prévention désignant un menteur, un méchant, un traître … Mais ce ne fut pas le cas, heureusement ! pour Pierre Perrin dans l'une des meilleures BD de COQ HARDI, année 1950.

 

Coq-Hardi-23-11-1950.jpg

 Coq Hardi 243, n° 243 du 23 novembre 1950

 

 

Pierre Perrin dans JACQUES CANADA par Dick FLETCHER.

 

  Docteur Jivaro