Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2013

Le ministre de l'Education Nationale va-t'il décréter ?

Clovis, Charlemagne, Louis XIV, de Gaulle

n'ont jamais existé.

Ou si peu ...

 

éducation nationale,Vincent Peillon,corps enseignant,FSU,P.S,Belkacem,Taubira,Harlem Désir,UNEF


04/09/2013

Angéla Merkel se fit un devoir de se recueillir dans Dachau

Mais ...

... mais ne se donne pas la peine de se

déplacer jusqu'à  Oradour-Sur-Glane


Angéla Merkel,Dachau,Oradour sur Glane,deuxième guerre mondiale,

"et il n'y pas trace de la Shoah"

22/08/2013

Hôtel de Syrie : gaz à tous les étages

L'ONU, ce machin

(de Gaulle, 10 septembre 1960)

 

neurotoxologie,syrie,damas,rachad el-assad,de gaulle,onu,armes chimiques

 


13/08/2013

Dans Lyon, autrefois capitale des Gaules

La communauté musulmane angoissée

 

Mosquée dans Lyon,communauté reliigieuse,prosélytisme musulman,droits de l'homme,privilèges religieux

 

Ces gens-là se plaignent au jour le jour de ce qu'ils appellent une « islamophobie ». 

J'espère pour vous que vous remarquez que, dans le même temps, ils s'abstiennent de dénoncer la « christianophobie » telle que la subissent les chrétiens coptes dans l'Égypte de l'Islam.


09/08/2013

Un vacancier nommé Hollande

LA LANTERNE

En revient-on aux grandes heures

de la Troisième République ?

 

Hollande,vacances de Hollande,de Gaulle,troisième République,

 Image en hommage posthume à SENNEP (1894-1982). 


Ce caricaturiste de droite longtemps célèbre utilisa dans sa jeunesse les bobinards de la IIIe République comme s'ils étaient le décor naturel des réunions de politiciens de gauche. BLUM fut sa cible préférée. 

Et, soit-dit en passant, heureusement qu'existent encore certaines des riches demeures de l'aristocratie française ... Sinon on se demanderait dans quelles HLM des banlieues « sensibles », la bourgeoisie des Francs-Maçons et des démocrates démagogues écoulerait ses congés payés. 

  

la lanterne,versailles,congés présidentielles,vacances de hollande,le troquer,troisième république


Une des photos (celle-ci publiée en page 4) du magazine politique BREF du samedi 18 mai 1946. La couverture en est due à SENNEP. 

Entre hommes politiques, fallait bien s'amuser un peu.

Mais on ne ria plus du tout chez les nantis de la SFIO lorsqu'éclata une « Affaire des Ballets roses ». On était en 1959. 

Plus tard et pendant les années 70, lorsque beaucoup de cinémas parisiens se changèrent en salles obscures pour le porno, un film intitulé « Blanche fesse et les 7 mains » laissa imaginer la présence d'un nouveau LE TROQUER, seul manchot parmi quatre joyeux lurons.  

Les français n'ont pas toujours la mémoire courte.

08/08/2013

Le retour

 

montluçon,retour de vacances,souvenirs d'enfance,château des ducs de bourbon


Le retour 


Une fois encore, BAR-ZING a réussi à échapper aux mille dangers de Paris-Pourri.

 

Le revoici dans Montluçon se dirigeant pédestrement sur l'ancienne avenue Napoléon III. En bout de course, à contre jour, on distingue la silhouette cent fois mutilée du Château dit « des Ducs de Bourbon ». 


Du côté sud de ce bâtiment et de chaque côté d'une grande grille deux lions noirs grossièrement taillés dans de la pierre de Volvic, ont l'air de gronder l'un contre l'autre. 


Un après-midi de septembre, alors que j'allais entrer en adolescence, j'entrepris d'épater deux filles, l'une Nicole, l'autre dont le prénom me fuit. J'empoignais la grille non pour la tordre mais pour l'escalader et m'installer à cheval sur un lion. Bien perché, je m’apprêtais à fanfaronner lorsqu'une voix d'adjudant jaillie d'une tête lointaine hurla quelque chose de vraiment pas gentil dans ma direction. 


Je descendis aussitôt de ma monture pendant que mes deux copines regardant vers la prison à l'autre extrémité de l'esplanade, s'écriaient : Il ne fait pas de mal Monsieur ! 


J'approchais de ma onzième année et je venais d'obtenir de ma mère de ne plus porter une culotte courte pendant ma dernière année de présence à l’École Voltaire.