Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2015

Impasse des passes n° 2

Impasse-des-passes-2.jpg

 

Impasse des passes n° 1

 

Impasse-des-passes-1.jpg

 

D'un dialogue inaudible pour nous

05/09/2015

Du grenier, les Tarzanides

 

Lentement (trop), Ryal et le Docteur Jivaro réaniment le blog BAR-ZING dont il faut dire qu'il n'est pas du goût de ceux-celles qui ne l'ont que mauvais le goût.

 

Pour ce samedi, le retour des 

 

TARZANIDES DU GRENIER 

 

L'Astucieux  Tarzan.jpg

 

Avons-nous besoin de rappeler le nom du réalisateur de ce dessin ? C'est un classique archi-connu. M'ouais ! Et alors ?

 

- Et alors, regardez bien les jambes de cette pimbêche de N'ANI. Sa jambe gauche surtout. En fait c'est la patte postérieure gauche du lion qui semble faire office de membre humain. Amusant, non ?

 

Cette image éditée le 26 mai 1948 dans L'ASTUCIEUX n° 55 est datée du 01-02-1948 dans son original d'outre-Atlantique.

 

Doc JIVARO ne va pas fatiguer dès le début les quelques forces récupérées pendant un mois. Aussi s'arrête-t'il ici pour aujourd'hui.

 

Ryal

 

 

03/09/2015

Une foto "Droits de l'homme"

 

VICTIME DU PRINTEMPS ARABE
UN ENFANT SYRIEN
MORT ÉCHOUÉ
SUR UNE PLAGE TURQUE

 

Enfant-syrien-mort.jpg

 

HONTE SUR LA FRANCE !

 

01/09/2015

Maternelle 1947

 

La rentrée scolaire des marmots de l'année 1947-1948 s'effectua tout à fait normalement. Enfin, je suppose, car j'étais alors loin de l'âge de raison. Un âge auquel je ne suis toujours pas parvenu – et c'est de ce retard que je tire bien de mes contentements journaliers.

 

 

Ecole-Voltaire-1947.jpg

 

 Sur cette photo datée ..47 et fixée dans la cour de l'école maternelle de la rue Voltaire, je suis bel et bien présent. Pas identifié mais présent dans le petit groupe de sept visages tenant la pose entre deux épais platanes. Eh ! non, ce n'est pas moi la fille.

 

En tout cas, les mamans de cette époque étaient rapidement rassurées : dans les villes la mixité filles/garçons ne durait que la période nécessaire à enlever le biberon des mains de l'enfant. L'année suivante, hop ! vlan ! La séparation des deux sexes devenait obligatoire. Les petites copines se retrouvaient, célibataires, dans la cour de l'école primaire dont les bâtiments longent l'actuel square Dunan. A elles, le tricot ; à nous le Meccano. Notre avenir, en tout cas pour la majorité d'entre nous, était tracé d'avance. Ouvrier prolo. La preuve sur le dessin de couverture de nos cahiers imprimés par la discipline de la corporation des enseignants

 

Cahier-d'écolier-1954.jpg

 

 

Voyez l'usine dressant ses girafes de cheminées empoisonnant l'air ; et les péniches, les molussons en forme de cercueils ambulants et dont le seul mérite pour les adolescents était de fournir deux ou trois adolescentes assez délurées aux abords des premières écluses.

 

Sur cette image sinistre et surtout pas prometteuse d'un « grand soir », l'écolier bientôt apprenti pointe son crayon contre sa poitrine et non pas sur le cahier ouvert sur ses genoux. Geste, ici, ambigu : l'école laïque encore ankylosée de références religieuses au « Sacré Cœur de Jésus » ?

 

Mais remarquez, qu'aujourd'hui, 1er septembre 2015, c'est principalement à Mahomet qu'elle se réfère pour la symbolique de sa pseudo laïcité, l'école de leur Najat Bel-Kacem.

 

Doc Jivaro

 

 

28/08/2015

Montluçon City infernale

Peu attentif aux variations du vocabulaire routier, je m'étais imaginé que l'expression « voiture-ventouse » dénonçait un de ces emmerdeurs d'automobilistes qui vous collent à l'arrière train entre Montluçon et Néris – ou dans le sens inverse.

 

Mais non ! Il s'agit d'une bagnole que son utilisateur n'utilise plus pendant une semaine, deux semaines, voire d'avantage, stationnant comme abandonnée et de préférence devant le domicile des voisins.

 

 

Voiture-ventouse.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voiture-ventouse repérée quartier Beaulieu

 

 

Nous en subissons une de - voiture ventouse ! Stoppée qu'elle est depuis au moins cinq semaines. C'est même une périodique comme les tampons : elle s'absente de temps en temps deux trois jours, puis réapparaît pour s'immobiliser à nouveau et comme morte pendant trois, quatre semaines et plus.

 

La question est généralement posée sur le mode humoristique : mais que fait la police ?

 Docteur Jivaro