Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2012

Brèves du trottoir n° 52

prostitution,prostitution parisienne,prostitution populaire,sexualité


(1980-1981)

 

L'est mineur, peut pas s'en cacher. Alors elles l'engueulent, lui crient de se tailler, qu'elles vont avoir des emmerdes si les poulets rappliquent.

 

- C'est qu'ils sont sur not'dos sans arrêt depuis qu'il y a eu deux entôlages au 145. 

21/03/2012

Toulouse, ville multicultuelle

Il y en a qui ne comprennent

vraiment rien à la "démo-crassie"

islamiste,extrémiste,Toulouse,suspect présumé,tueries,montauban,


18/03/2012

Brèves du trottoir n° 51

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Bien dégagé autour des oreilles.

 

Lydia – encore elle ! - est toujours quelque peu frileuse.

 

Même en été, alors qu'un beau soleil affiche comme midi dans le petit matin, il arrive à Lydia de garder un manteau sur les épaules.

 

  • J'suis ainsi, même gamine je l'étais. En classe, j'insistais pour garder mon cache-nez. La maîtresse me traitait de chair de poule. Tiens, Mademoiselle Chair de poule est parmi nous aujourd'hui. Quel honneur elle nous fait. Vous aviez encore mal au ventre, hier, sans doute, que vous ne vîntes pas.

 

Elle est morte depuis j'en suis sûre. Si je savais où se trouve sa tombe j'irais pisser dessus.

 

  • Allons, Lydia, ce n'est pas vrai ; tu sais bien que tu ne le ferais pas.

  • Si, je le ferais ! J'ai une dent grosse comme l'orteil du papa (sic) contre elle. Vache de vache, la vache !

 

Lorsqu'elle se monte à ébullition le bobéchon, inutile d'essayer de la calmer, Lydia.

 

Faut attendre. Ça finit par se dégonfler tout seul, pareil à une chambre à air poreuse.

Brèves du trottoir n° 50

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,vie parisienne

Sonia … Sonia était l'une de celles qui, dans l'escalier, soulevent l'arrière de leur jupe sans que le suiveur ait a le demander.

 

« Si tu bosses au troisième ou quatrième étage tu peux être certaine, ma vieille, que ton client est au bord de l'explosion quand tu lui ouvres la porte. »

Qu'elle racontait aux autres filles comme pour leur donner une leçon de savoir vivre.

 

Mimi protestait : « moi, s'ils veulent voir ma lune en montant, faut qu'ils ajoutent un petit cadeau. Sauf mes habitués : eux je leur fais une fleur.

 

Mimi fonctionnait dans la catégorie des « femmes en noir ». Une spécialiste des neiges et pluies d'antan. Un cancer effaça l'ombre quelle formait contre le mur d'en face. 

14/03/2012

Sarkozy veut ...

... diviser par deux l'immigration en France

 

Sarkozy,immigration,promesses électorales,élection présidentielle 2012,campagne présidentielle,UMP


12/03/2012

Parents, vigilance !

Tous les jours votre enfant

est l'innocente victime des

Marchands  du  Vice

 

éducation des enfants,éducation familiale,droit des enfants,famille,enfance protégée