Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2017

Les Tarzanides du grenier n° 273

 

Nombre de commentateurs vous enseignent que la première planche de BD en français relative à PIM, PAM, POUM fut éditée dans le Journal de MICKEY de l’avant guerre (entendez la Seconde Guerre Mondiale, celle de 39-45).

 

Trop rarement on vous fait la présentation d’une copie de cette dite première planche. La voici, la voilou, datée du dimanche 7 avril 1935 et du numéro 25 de l’hebdomadaire par lequel Paul Winkler en accord avec Disney fit d’emblée ses choux gras.

 

pim,pam,poum,capitaine cocorico,mickey 1935,paul winkler,bd,bandes dessinées de collection,donald,l’intrépide 1951,knerr

 

Ici, PIM, c’est un capitaine marin, et la bonne grosse femme championne en pâtisserie c’est la femme, l’épouse de ce capitaine retraité. Les deux garnements l’appellent « tante » mais sans jamais appeler « tonton » le capitaine époux de cette tante. Une famille compliquée, toute en brouillon. Pas famille « tuyaux de poêle », famille "de bric et de broc". Un désordre sans doute causé par la succession des auteurs et des traducteurs jamais d’accord entre-eux et dont les rivalités pouvaient donner lieu à des procès bien réels.

 

Pendant les années 30, surtout par le crayon de Knerr, cette série BD est l’occasion d’une accumulation de fessées impossibles à renouveler à l’heure qu’il est aujourd’hui. (S.O.S enfants battus). Fréquemment, la planche BD débute par le résultat d’une fessée (les deux gamins pleurent, bouche grand’ ouverte sans dents ni glotte), et se termine par une autre fessée comme si l’image de l’arrivée annonçait avec retard et contresens l’image du départ.

 

Le plus original dans cette BD d’origine allemande c’est que certaines des fessées peuvent être appliquées … cul nu, la déculottée étant suivie d’une reculottée avec pyjama et mise au lit de tradition. Une triple peine en quelque sorte. Jugez en tout de suite.

 

pim,pam,poum,capitaine cocorico,mickey 1935,paul winkler,bd,bandes dessinées de collection,donald,l’intrépide 1951,knerr

Hebdomadaire l’INTREPIDE, année 1951, n° 94.

Série re-titrée Capitaine Cocorico.

 

N’y a plus bon Bamamia. Mais y a encore bon Père Fouettard.

  

Doc Jivaro

 

 

20/10/2017

80% des insectes ont disparu

Pesticides-Nicolas-Hulot.jpg

16/10/2017

Une française en burqa n'est pas harcelée

hashtag,sandra muller,lyssistrata,balance ton porc,burqa,islamogauchisme,homasse,godemiche,lesbienne

L'ignorance n'est pas corrigée par l'hypocrisie

 

Reste que Bar Zing n’a ni regardé, ni écouté le jeune mari de la charmante Brigitte Macron , hier soir.

Il a simplement entendu des voisins parler d’alpinisme à propos de notre Président de la République.

Attention, Monsieur Macron : le premier d’une cordée c’est souvent le pendu.

13/10/2017

On ne prête qu'aux riches

Cannes-Weinstein-et-Woody-Allen.jpg

12/10/2017

Laboratoire de la féminité

 

LE MALENTENDU PERSISTE

 

Femmes-libérées.jpg

Affaire-Weinstein.jpg

Elles nous allument et c'est nous qui déboursons

02/10/2017

Parions pour que les plus bourrés d'entre-eux gagnent !

 

Furiani---Amiens.jpg

 

Quand j’étais adolescent, le prof d’éducation physique martelant chaque phrase en forme de commandement, nous lançait :

 

- Ne fumez pas !

- Ne buvez pas d’alcool !

 

Les mœurs assez puritaines de l’époque le dissuadaient de conclure par un « N’allez surtout pas voir les filles ! ».

 

Mais c’était tout comme.

 

Seulement, du samedi au dimanche, rue des rémouleurs dans Montluçon l’établissement public Café des Sports s’emplissait de sportifs et de leurs souteneurs … pardon ! et de leurs supporters complètement gonflés de bière, d’apéros et de et de, avec tellement de cigarettes allumées qu’en soirée la fumée vous cachait le plafond du lieu.

 

De quoi vous communiquer l’envie de la pissotière plutôt que du gymnase.