Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2019

Les Tarzanides du grenier n° 356

TINTIN ... Faire Tintin ? Non, cette fois c'est du RINTINTIN.

 

Un courriel vient de rappeler à Doc Jivaro l’apparition d'une série TV vieille des débuts de la Télévision en France en janvier 1958, série ayant un chien loup pour acteur principal : RINTINTIN. Le succès incita à créer une Bédé du même nom en 1960 : RINTINTIN et RUSTY. Sagédition en assurait la publication.

 

On peut dire sans risque d'erreur que la quasi totalité des enfants téléspectateurs imaginaient que le bon chien-chien accomplissait ses exploits pour la première fois dans le pays de Charles de Gaulle. Il n'en était pourtant rien ! Rintintin se montrait déjà présent en 1938 - Eh ouais : 1938 ! - dans l'hebdomadaire JUMBO n° 10 dont c'était la quatrième année d’existence.

 

BD-Rintintin,-Jumbo,-1938.jpg

 

Le texte en dehors et en dessous de l'image ainsi que l'absence de bulle pensante ou parlante fait qu'aujourd'hui la lecture d'une telle bédé peut sembler un devoir d'école plutôt qu'un divertissement à tout garçon habitué à tourner les pages d'un Manga. On remarque que dans chaque image l'animal est dessiné à même distance du regard du spectateur, comme par l'effet obtenu par une caméra plantée à la même place pendant que gesticule l'acteur qui n'avance ni ne recule par rapport à elle. Aux films muets correspondent les images muettes des premières heures de la Bédé.

 

Comment ne pas nous souvenir que RINTINTIN fut caricaturé en RANTANPLAN dans le journal SPIROU grâce au crayon de Morris traçant les aventurlures de Lucky Luke ?

 

Doc Jivaro

30/07/2019

Tarzanide intermède n° 364

Pendant la dizaine d'années d'avant la Seconde Guerre Mondiale existaient deux journaux pour la jeunesse, tous deux commencés en 1929 et tous deux sous la responsabilité d'un certain Jean Nohain ...

 

En 1938 (22 septembre) les deux journaux qui avaient fusionné, affichaient un numéro 463 qui offrait (et offre toujours pour les collectionneurs) une particularité rare : toutes ses images étaient dessinées par des enfants proches de l'adolescence.

 

BD-Benjamin,-sept-1938.jpg

 

Un garçon appelé Robert Perron et âgé de quatorze ans présentait, sans doute influencé par Jean Bellus, les deux personnages du cinéma américain Laurel et Hardy sous l'aspect d'une bande dessinée. Profitons en pour indiquer que ce duo comique n'apparut jamais en France dans un illustré ayant leurs noms pour titre. Oui : à la différence de Charlot. Et si vous tapez sur le clavier de votre ordi'acteur Robert Perron plusieurs homonymes apparaîtront. L'un d'eux apparaîtra même comme pédophile piégé par un journaliste dans Montréal en 2012. Ce fait divers nous amène à présenter une image publicitaire bel et bien réalisée dans le journal BENJAMIN de 1938. Une réclame pour la marque PETIT BATEAU, marque longtemps spécialisée dans la confection de petites culottes en coton pour fillettes et garçonnets.

 

BD-Benjamin,-22-09-1938.jpg

 

Une de nos voisines trop âgée pour appâter le loup, a l'habitude, les jours de beau soleil, d'exposer du linge dans son jardin. On mentirait à qualifier d'érotiques ses sous-vêtements. D'autant qu'elle laisse pendre à une seule pince chacune de ses culottes blanches traditionnelles afin d'en cacher la forme "triangle des Bermudes" suggestive.

 

- C'est bien une précaution de vieille bigote ! m'a dit mon épouse.

 

Doc Jivaro

 

26/07/2019

Libérons les potiches hôtesses d'accueil !

Place aux

Hôtes d'Accueil !

Tour-de-France-Hôtesses.jpg

23/07/2019

Manipulée, instrumentalisée ...

 

Détournement d'une mineure

par une n'Assemblée Nationale

d'en France

greta thunberg,syndrome d'asperger,autisme,christian quesada,véronique tata véro,ecologie,nicolas hulot,paul

20/07/2019

Tarzanide du grenier n° 362

 

NIQUE LES, LES PIEDS !

 

Ça y est ! Julian Alaphilippe garde ce soir encore le maillot jaune qu'il endosse mieux qu'un gilet de même couleur. Ainsi donc il n'a pas été dépassé par ses poursuiteurs.

 

- Poursuiteurs ?

- Oui, souvenez vous : il y a une quinzaine d'années les commentateurs sportifs essayaient d'imposer "poursuiteur" en remplacement du traditionnel "poursuivant". Mais peut être avez-vous oublié qu'en 1960, exactement en janvier 1960, les Pieds Nickelés furent chargés d'organiser le Tour de France. En doutez-vous ? En voici la preuve.

 

BD-Pieds-Nickelées,-janvier 1960.jpg

 

Notre pays venait de pratiquer une dévaluation de sa monnaie et c'est ce qui explique que pendant une période de temps chaque prix de vente était imprimé sous deux aspects. Ici, 60 francs anciens convertis en 0,60 NF.

 

Filochard, Ribouldingue et leur pote Croquignole ont gagné toute leur célébrité en préparant des coups fourrés qui immanquablement n'aboutissent qu'à les laisser le bec dans l'eau. Tous les phénomènes de la vie en société sont prétexte à tenter la fortune. Tout y passe : les sports, le pétrole, les acrobaties aériennes, la publicité, le PMU ... Tout y passe ? pas certain. Non, tout n'y passe pas : le trio ne se risque jamais dans le commerce de la traite des blanches.

 

Témoignages-de-notre-temps,1933.jpg

 

Couverture vinasse du numéro 4 de Témoignage de notre Temps, année 1933. Y figure un des premiers articles signés de Simenon et ayant trait à la prostitution, sujet toujours controversé, jamais résolu. On sait que dans les romans bien français du Commissaire Maigret du même Simenon Georges, la prostituée apparaît comme un personnage tout autant nécessaire et journalier que la présence de la concierge balayant la cour pavée d'un immeuble haussmannien.

 

Eh bien puisque demain c'est dimanche et après demain lundi, je vous laisse deviner la suite.

 

Doc Jivaro

 

18/07/2019

Mon PANTHÉON est déchiré

SI CA CONTINUE ...

 

Nos sœurs et nos frères de couleur LES GILETS NOIRS exigent légitimement que l'Europe leur restitue la peinture intitulée "Les Demoiselles d'Avignon", peinture qui porte abusivement la signature d'un Picasso alors qu'elle est la preuve flagrante de l'influence décisive de l'immortel "art nègre" précolonial sans lequel la modernité culturelle de l'européen ne serait jamais apparue.

 

Gilets noirs,Picasso,art nègre,les demoiselles d'Avignon,cubisme,huile sur toile, 244 × 234 cm, Paris, atelier du Bateau-Lavoir, fin 1906 - juillet 1907

huile sur toile, 244 × 234 cm, Paris, atelier du Bateau-Lavoir, fin 1906 - juillet 1907

 

Bon, allez ! il ne s'agit pas de "demoiselles" mais de travailleuses tarifées dans une maison close ouverte au public.

 

Doc Jivaro