Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2014

Lendemain de Noël ? encore joyeux.

Angoulême : bancs publics

 

Le maire fait remplacer les grilles

par des planches à clous

 

Angoulème-bancs-publics.jpg

 

24/12/2014

RMC - Bourdin

HERVÉ GATTEGNO ?

de leur prochain ramadan

l'agneau

 

RMC-Marine-le-Pen.jpg

 

23/12/2014

Après Sydney, Dijon, Nantes, Joué-les-Tours, etc, etc, ...

 

Montluçon-titre.jpg

 A bord de son 30 tonnes

il fonce sur l'église Saint Paul

 

Cazeneuve venu rassurer la population

 

Nantes-chauffeur-fou.jpg

 

22/12/2014

Médecins urgentistes

La Sécu malade d'elle-même

Médecins-urgentistes-grève.jpg

20/12/2014

Les Tarzanides du grenier n° 92

Regain de requins

 

Tout au long de sa carrière devenue mythique le « Roi de la Jungle » fut maintes et maintes fois obligé de tuer les requins pour s'éviter de leur servir de ravitaillement en chair fraîche. 

 

tarzan,editions del duca,rex maxon,les dents de la mer,bd,bandes dessinées anciennes,bandes dessinées de collection

 

Toutefois, dans l'un des affichages des Éditions Del Duca, brusque changement d'attitude chez Tarzan. Ce n'est plus un redoutable redouté « Dents de la mer » qu'il pourfend de part en part, mais un simple poisson d'eau douce. Cela s'observe sur le premier plat de la brochure « tout en couleurs » du n° 22 de l'année 1966. Certes, un grand prédateur des océans est bien visible juste au dessus de l'homme qui poignarde un bien inoffensif porteur de nageoires ; mais le carnassier marin semble appartenir à une séquence passée sans utilité dans la scène présente. Ne croirait-on pas que le dessinateur à voulu plaisanter ? Toutes sa graphie est hâtive , non simplement abrégée mais bâclée. Comme pour tourner en dérision et le héros et son action.

 

 Tarzan-n°22,-1966.jpg

 

Cette série des Éditions Mondiales, nous en avons précédemment parlé dans notre article daté du... ? (Docteur Jivaro ne s'en souvient plus). Signalons qu'avec le numéro 9, cette série inaugure une présentation nouvelle : sur le quatrième plat de sa couverture cartonnée souple, est imprimée la planche BD par laquelle commencera l'épisode prochain contenu dans le numéro 10.

 

En France, les rééditons arrivent dans le désordre, sans respect pour la chronologie d'origine publiée aux États-Unis. On y trouve pèle mêle Hubimor, Lubbers, Lhéti ou encore Hogarth ; cependant l'ancien Rex Maxon et le nouveau Joé Kubber en sont regrettablement absents.

 

Pour le film américain Les Dents de la Mer, que nous n'avons vu que tardivement et sur écran de TV à l'aide d'une cassette louée ou prêtée, qu'en dire sommairement ? Que c'est un film d'une misogynie assumée dans le grand bâillement d'un « vagin denté » perceptible entre les deux mâchoires d'un requin exposé en trophée de chasse ? Toute misogynie allant avec l'homosexualité secrète ou militante, le battement des quatre pieds des deux hommes survivants filmés en vue arrière pendant qu'ils s'éloignent du dangereux « vagin denté », n'est il pas le signe d'un accomplissement sodomite récompensant d'avoir triomphé contre les mille dangers incarnés par la femme ?

 

Doc JIVARO

 

17/12/2014

Un comité anglais d'enquête dénonce :

Les dessins animés pour les enfants 

sont plus violents que les films pour adultes

 

Dessins-animés-violents.jpg