Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2015

Volé au Royaume de France par les Publicains ...

...

 

L' HERMIONE

 

battait pavillon

 

FLEURDELISÉ

 l'hermione,louis xvi,caroline du sud,louisiane,naufrage croisic,marquis de lafayette,comte de la touce-trèville,hermione périple,charente maritime

 

 

 

14/04/2015

En France, Terre d'asile

de plus en plus de femmes libérées 

 

se plaignent d'avoir été violées

 

pendant leur enfance

 

 

France-Terre-d'asile.jpg

13/04/2015

Youpi !

hillary clinton,monica lewinsky,élection américaine 2016,présidentielles usa

11/04/2015

Les Tarzanides du grenier n° 106

 

Août 1971. Des Éditions Jeunesse et Vacances mettent en vente en format de poche une BD de 164 pages dont, seule, la page couverture s'expose coloriée. La reliure ci-dessous est la reliure n° 1 ne contenant que 3 numéros, chacun de parution trimestrielle.

 

 

rocky rider,tarzan

  

L'ensemble ne satisfait pas la curiosité des collectionneurs non plus que celle des collectionneuses (n'oublions pas la parité). On sait que la décennie des années 70, en France, renforça l'influence de la Bédé auprès d'un public d'âge majeur. Ce qui s'expliqua par l'afflux soudain de thèmes politiques et de sujets érotiques, ces derniers parfois poussés jusqu'à une pornographie hier encore librement affichée chez nos marchands de journaux – Merci, Giscard d'Estaing.

 

Fondées par une Lucienne Fonvieille chez qui prévalait une militantisme communiste archaïque, les Éditions Jeunesse et Vacances apparurent bientôt arriérées par comparaison d'avec des bandes dessinées nouvellement créées pour une clientèle sortie de l'enfance. Les Pilote, Rahan et autres Ça me Botte, Luciféra, Fluide Glacial, etc, etc, fournissaient des scénarios bien plus pertinents que ceux d'un ROCKY RIDER dont les histoires simplettes semblaient accréditer nos ennemis d'autrefois lorsqu'ils affirmaient : les bandes dessinées ne sont lues que par des adolescents mentalement attardés !

 

rocky rider,tarzan

  

Effectivement ! Louis XVI qualifié « dernier roi de France », ça n'encourage pas à faire lire de la BD à nos écoliers. Mais peut être le monarque Louis-Philippe n'était-il qu'un marchand de parapluies !

 

 

Ce Rocky Rider, édité pendant 23 numéros, ne doit surtout pas être confondu avec sa première mouture qui le devança de quelques vingt années. Je veux parler du VRAI Rocky Rider, celui publié au départ dans le numéro 275 du magazine TARZAN, année 1951. Et qui ne finira sa saga aux mille rebondissements que le 13-10-1955 et dans le toutencouleur hebdomadaire L’INTRÉPIDE numéro 311.

 

rocky rider,tarzan

 

Gordon Rider bientôt rebaptisé Rocky.

 

 rocky rider,tarzan

Bande n° 1073. C'est la finale. Un surcroît inhabituel de texte permet de conclure rapidement en s'évitant d'ajouter des images.

 

L'éditeur de Tarzan et de l'Intrépide fut aussi le champion d'une Presse du Cœur principalement destinée à alimenter les rêveries sentimentales de nos demoiselles des bals populaires.

 

rocky rider,tarzan,éditions jeunesse et vacances,lucienne fonvieille,l'intrépide,les éditions mondiales,bd,bandes dessinées anciennes

 

 

 

 

 

 

L'intrépide n° 311 (1955)

 

 

 

 

 

Aussi cette vignette présente dans un journal pour petits garçons, évoque t'elle celles souvent utilisées dans les roman-photos lus par la gente adulte féminine.

 

Comme on crie dans les cas de naufrage : les femmes et les enfants d'abord !

 

Docteur Jivaro

 

 

06/04/2015

Les oeufs du dimanche ne font pas l'omelette du lundi

Noël au balcon,

Pâques aux félons

 

boubakeur,le point,porte de versailles halal,gattegno,terre d'asile,jacques ribbs,danielle gouze,boko haram

 

  

 Boubakeur affirme qu'il faut bien vite multiplier par 2 le nombre de mosquées en France, pays « terre d'asile » selon une Danielle Gouze, et terre de mission musulmane selon l'Hervé Gattegno du passe-partout J.J. Bourdin – Et vas y que je t'embrouille démocratiquement les « foules sentimentales » !

 

Ah ! Monsieur le Recteur, comme vous affectez bien d'être modeste ! Car c'est par quatre, par huit, voire même par 69 qu'il faut accroître la quantité d'édifices islamiques dans notre pays. Un pays dont les politiques d’à présent ne se réclament de la laïcité que pour réduire celle-ci en bonniche cul béant des religions.

21/03/2015

Les Tarzanides du grenier n° 103

++ 

De quoi agacer l'instit ! Le territoire français du lendemain de la guerre 1940-1945 est divisé entre tribus amérindiennes émigrées du Nord des Amériques. Les Sioux dirigent Paris cependant que les incandescents Feux Follets contrôlent la baie du Mont Saint Michel. La tradition cocardière de style Hansi perdure avec un peuple de cigognes patrouillant entre Strasbourg et Colmar. Quant à la Corse c'est la main des Pieds Agiles qui en fouille les bruyères du maquis.

 

Youpi-tribus-Youdi.jpg

 Année 1948

 

Cette carte de France redistribuée selon une géopolitique invraisemblable fut imprimée en page 16 de la bédé YOUPI dont nous vous parlions samedi dernier. En fait, dans ce journal pour la jeunesse, trois pages se consacraient aux coutumes et costumes anciens d'un tribalisme qui disparut lorsque la mitrailleuse Hotchkiss arma la soldatesque yankee.

 

Coq-Hardi-1950.jpg 

 

 

 

 

Les fils de la squaw n'en ont plus pour longtemps.

Coq Hardi n° 208, 1950.

 

 

Notez que le Maroc, l'Algérie et la Tunisie figurent comme français, ce qui n'a rien d'étonnant historiquement puisque les frontières arbitraires établies en Afrique lors d'une « Conférence de Berlin » organisée par Bismarck en 1885, avaient pour but de limiter les causes de conflits entre européens.

 

A défaut d'avoir été compartimentée en réserves indiennes géantes, la France républicaine subsiste avec un découpage administratif départemental. A ce propos : irez-vous voter dimanche 22 ?

 

Sur ce, Docteur Jivaro se met à rechercher sa carte d'électeur sous plusieurs désordres de papiers raturés.

 

- Où l'as-tu encore fourrée ? Pas la peine de me la demander je ne l'ai pas.

 

Ça, c'est la voix d'une femme dont la patience mérite mieux que les Palmes Académiques.

 

Doc JIVARO