Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2018

Pour ou contre le travail profane dominical ?

 

Vers la fin d'une époque ?

Dimanche-travaillé.jpg

 

 

Ma femme et moi avons toujours vu des boutiques, des commerces et des corps de métier travailler pendant le dimanche, jour religieux de repos pour les chrétiens. Tenez : le bistro, le cinéma, la billetterie de la caisse du stade, etc. Même le coiffeur de l’enfant que j’étais travaillait chaque dimanche matin. Et je ne vous parle pas de deux de nos vieilles cousines pratiquantes catholiques qui auraient été fort mécontentes de ne pas trouver ouverte la pâtisserie à la sortie de la messe.

 

L’argent n’est pas simplement le nerf des guerres, il est aussi le bien être des temps de paix.

 

Un dimanche soir, lorsque Paris n’était pas trop pourri ma compagne s’aperçut qu’elle manquait de salade pour dîner. « Je fais un bond jusqu’à l’épicerie de mon z'ami ! Il n’y a plus que lui d’ouvert ». Et lorsqu’elle revenait après cinq minutes : « Il ne la donne pas la laitue ! En plus elle n’est pas de la première fraîcheur ».

 

À cent pas de chez nous, tout au long du Boulevard de la Chapelle, les petits bordels pour travailleurs immigrés turbinaient à plein rendement puisque notre dimanche férié ne coïncide pas avec leur vendredi jour de la mosquée.

 

Remarquez c’était pareil dans le quartier des anciennes Halles : Mado et Linda ne chômaient pas en face de l’église Saint Leu.

 

Eh, ouais ! : Saint Leu Mais vous pouvez prononcer Loup. Saint LOUP.

13/08/2018

Pour mieux cultiver la terre promise

 

MONSANTO - BAYER

 

monsanto-bayer,rundup,glyphosate,hulot,brigitte bardot,cancérigène,santé

 

Après quarante années parisiennes mon épouse et moi installâmes notre retraite dans le quartier montluçonnais de la Ville Gozet.

 

Nous eûmes alors recours à un électricien du voisinage pour rajeunir l’installation électrique de notre nouveau domicile daté de 1937.

 

Un jour et peu avant midi, comme ma compagne regardait d’un air préoccupé les broussailles du terrain et les ronces assiégeant les murs du périmètre, le poète des disjoncteurs fit un grand geste circulaire :

 

– Vous arrosez tout ça à coups de RUNDUP et le problème est supprimé !

 

C’était bien le plus naturel.

 

10/08/2018

55 000 vacanciers volés sans envol

Ryanair-en-grève.jpg

07/08/2018

32 étoiles plus une seule bougie

 

ROBUCHON

 

Empereur du Handburger

est mort

Joël-Robuchon.jpg

Pour réussir une purée à 40 euros la cuillère

il utilisait des pommes de terre, du lait, du beurre ...

ma maman aussi

mais elle faisait cadeau de toute la purée

04/08/2018

Tarzanides du grenier n° 310

 

Chez nous les accords commerciaux entre les dessinateurs de BD et la Publicité demeurent rares.

 

Certes, l’ancien hebdomadaire TINTIN garnissait souvent ses pages d’encarts publicitaires capables d’aider financièrement à son budget mais, justement ! son exemple demeurait exceptionnel.

 

En dernière page des fascicules mensuels du BIBI FRICOTIN des années 50, il arriva que figurât une publicité pour une marque d’eau … gazeuse.

 

 

bibi fricotin,pierre lacroix,eau perrier,dessin publicitaire,bd collections anciennes,popeye,séégar

 

 

Aux États-Unis, par contre, nous connaissons l'exemple souvent cité du dessinateur SEGAR créant spécialement le personnage bédé POPEYE en guise de colporteur d’une marque d’épinards en boîte. Nous savons aussi qu’une erreur d’imprimerie dans le pourcentage de fer contenu dans ce légume favorisa son succès en conserve.

 

Doc Jivaro, pour sa part, ne consomme cette tambouille verdâtre que rarement et à chaque fois accompagnée de deux œufs durs.

 

Cela dit, il ne va pas hiberner par ce temps de canicule ; il va tout bonnement somnoler sous sa tente de bédouin montluçonnais.

 

En vous souhaitant à tous de fraîches Shéhérazades d’eau plate.

 

Doc Jivaro

 

01/08/2018

Avons-nous épuisé les réserves de la planète ?

picsou,donald,daisy,walt dysney,bd collection,ressources alimentaires mondiales