Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2016

A l'affiche de votre démocrassie

Verdun.jpg

11/05/2016

Ce soir, en 69, Festival de Kahn

 

PLACE AU VIEUX
Woody Allen

Festival-de-Cannes.jpg

10/05/2016

Encore cette prétention d'un onzième doigt

DENIS BAUPIN
l'écolo

 

Denis-Baupin.jpg

09/05/2016

Aujourd'hui, votons Islam contre la laïcité

 

Quand l'Union Européenne
collabore avec le revanchard turc

Turquie-suppression visa.jpg

 

06/05/2016

C'est la dernière séance de SINE

 

- Nous parlions de LUI. Penser à LUI c’est aussi penser à SINÉ. Dites-nous : est ce que SINÉ est un cochon pareil à ses dessins cochons ?

 

- Non … SINÉ est un type charmant. Seulement, SINÉ après avoir bu il est comme tout le monde : excessif. Mais je ne voudrais pas que vous conserviez quelques vacheries que je dirais contre des collègues.

 

- Rappelons un recueil de ses dessins paru chez Pauvert en 1965. Ce n’était pas simplement un antimilitarisme d’adolescent attardé : ça puait le racisme anti-race blanche, ou peu s’en fallait.

 

- SINÉ, très violent, reste très injuste. Il est très anti-clérical, très antibourgeois. Moi, ça ne me dérange pas. Ça ne me dérange pas, enfin … ça ne me dérange pas au niveau de l’expression d’un dessin.

 

- Vous appartenez au groupe des HUMORISTES ASSOCIÉS. Comment ça se déroule les réunions ?

 

- D’une façon très démocratique c’est à dire d’une façon effroyable. On s’engueule. Alors, pour aboutir, on a élu des sortes de mandataires. Tout ça se passe au « Jardin de la Paresse », tous les mardis. Mais moi, j’y vais rarement. Il y a un Prix DAUMIER. Mais vous savez, humoriste, à mon avis, ce n’est pas un métier. Tous font autre chose. De la peinture ...

 

Extrait d’un interview publié dans le numéro 4 de RECTO-VERSO – 1983 – et rendu anonyme ici.

 

Ryal

 

05/05/2016

"Siné" qua non

 

siné,siné massacre,trez,recto verso,hara kiri,l'enragé,jardin de la paresse