Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2016

Dimanche, jour du Seigneur n° 1

 

Impasse-des-passes-13-03-2016.jpg

 

Le dimanche, jour du Seigneur

 

Une copine, copine de tous les garçons de son âge et du mien, m'avait prévenu : il y en a un, un gros tout plein, tu fais gaffe avec. S'il te chope derrière le cinoche, il te dit bonjour et il en profite pour t'embrasser sur la bouche.

 

Un homme de huit ans, lorsqu'il est averti n'en vaut pas toujours deux. J'avais oublié. Zut, alors ! j'eus droit au furtif baiser du vampire. Un baiser aussi prompt que mouillé.

 

C'était contre le mur d'un petit cinéma pauvrement aménagé. (Des bancs de bois. Pas de chaises et encore moins un fauteuil). Nous surnommions « Ciné des curés » ce lieu dont je me souviens vaguement que le bâtiment ressemblait à une chapelle démobilisée. N'empêche ! les films qu'il projetait pour un public de gamins bruyants, étaient annoncés dans le journal le plus lu de Montluçon : Le Centre Républicain. Un typographe assemblait à l'envers le lettrage que nous lisions à l'endroit sur la page : Cinéma des Marais ou, peut être, cinéma Le Marais.

 

Nous nous y amusions bien. Avec nos poches pleines de méchants caramels farineux payés un centime pièce, que nous protégions contre trois ou quatre morveux bagarreurs précoces évadés de l'école Viviani.

 

Oui : l'école des voyous.

 

 

18/02/2016

Plus de 40 ans après mai 68 ...

...  faut-il parler
de sexualité aux adultes ?

sandra franrenet,sexe et enfance,le guide du zizi sexuel,journal d'un éducastreur

 

04/02/2016

Réforme de l'orthographe


Disparition de l'accent circonflexe

Sa poésie va nous manquer
Orthographe-réforme.jpg

26/01/2016

Ce n'est qu'un début ...

 

... continuons le combat

Grèves-enseignants.jpg

14/01/2016

Cantines scolaires


Va t'on introduire le BIO ?
Bio-Cantines-scolaires.jpg
 

11/11/2015

11 novembre 1918

Carte-Postale-ancienne.jpg

 Collect Doc Jivaro

 

 

Cette carte postale ne date pas de la dite « Grande Guerre » mais de 1931 (tampon au verso : exposition Coloniale Internationale). Elle rappelle néanmoins que les dirigeables et autres aéronefs « gonflés au gaz » tinrent un rôle stratégique pendant les combats armés 1914-1918, tantôt pour l'observation, tantôt pour le bombardement. Leur succès était tel que la vox populi leur promettait un avenir plus glorieux que celui des premiers avions abouchés à une hélice.

 

De cette façon, nos pères ne voyaient pas des soucoupes volantes dans le ciel des gaulois, mais des saucisses volantes bien mieux réelles.

 

Oui, regrettable : cette vieille photo signée de Simonet – La Courtine manque de jolies couleurs. Bouh ! La vilaine si terne ! - jeu de mots, Maître Capello. Et, sur ce sujet d'arc en ciel, j'en connais qui refuseront de VOIR les gravures réussies par Rembrandt aussi longtemps qu'elles ne seront pas colorisées par la magie de Photoshop.

 

Nous connaissons la question la plus hypocrite en ce moment : voulez-vous que le 11 novembre reste un jour férié en France ?

 

Comme si la réponse collective serait la même si nous demandions : voulez-vous que le gouvernement fasse un devoir civil à tous les travailleurs de participer aux commémorations officielles de l'Armistice datée du 11 novembre ?

 

Imaginez la tronche du salarié amené à échanger l'horaire du match de football contre une cérémonie austère programmée pendant l'après-midi.

 

Ryal