Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2015

C'est officiel, ça y est !

"Les français sont nuls en ortografe"

Français-et-orthographe (2).jpg

02/06/2015

Bouteille d'acide dans un collège

Les profs exercent

un droit de retrait

bouteille d'acide,collège,Romain Rolland,Ivry,droit de retrait,syndicats du corps enseignants

Délinquance amplifiée dans l'école ? Ils et elles en sont une cause mais ont le culot de se plaindre des effets.

30/05/2015

Les Tarzanides du grenier n° 111

 

- Ce n'est pas vrai, dis moi : je ne vais plus pouvoir fumer une cigarette dans mon bac à sable favori ?

 

Alarme chez nos enfants. Marisol Touraine vient d'interdire la consommation de tabac dans les aires de jeux enfantins. Même ceux ouverts en plein vent ? même ceux-là, oui. Notez que cette répression ne me gène absolument pas : j'ai renoncé depuis plus de trente ans à « en griller une ». Ou plus précisément à en griller UNE quarantaine en UNE seule journée.

 

C'est le moment, ici, de rappeler que la présence des cigarettes dans les bandes dessinées n'était pas du tout interdite pendant mes jeunes lectures, lorsque j'allais dans une culotte courte suspendue à deux bretelles. Ah ! la mode mal commode !

 

Et voici, accroc au tabagisme, Bill Tornade affiché en couverture d'un des titres d'ARTIMA, éditeur sérieux – numéro 43, année 1956 – ou encore la tête de P'tit – Gars, sorte de gavroche grandi parmi les pygmées (Éditeur Mouchot, 1952).

 

   

coq hardi,marijac,mouchot,bd,bande dessinée ancienne,tabagisme,marisol touraine,audax,jacques canada,dick fletcher,popeye,lucky luke,bill tornade

 

 

Tout l'inverse d'à présent où POPEYE a perdu son brûle-gueule qui lui allait si bien au visage, et le faux cow-boy LUCKY LUKE qui mâchouille un brin de misère depuis que le mégot lui est tombé du bec.

 

Donc, mon enfance ne connut pas dans ses BD la censure contre la fumée nocive de l'herbe à Nicot. Les volutes bleues circulaient librement depuis que l'européen avait ramené le remède-poison de chez les Caraïbes, là-bas, où les hommes marchaient tout nus, ne portant en guise de vêtements que les cicatrices de leurs tatouages.

 

Pas de censure contre le tabac, non plus que contre l'alcool. Dans nos illustrés du passé, il vous suffit de regarder Les trois mousquetaires du maquis scénarisés et dessinés par l'illustre MARIJAC, pour vous éberluer aux saouleries collectives entre maquisards quand ce n'est pas, aussi, des beuveries jusqu'au coma entre vrais français et vrais allemands.

 

 

Coq-Hardi-01-08-1948.jpg

 Coq Hardi du Premier août 1948

 

 

Néanmoins, plusieurs fois dans nos BD d'écoliers du jeudi, on eut tendance à nous faire croire que la cigarette tenue par un personnage était comme un indice, une prévention désignant un menteur, un méchant, un traître … Mais ce ne fut pas le cas, heureusement ! pour Pierre Perrin dans l'une des meilleures BD de COQ HARDI, année 1950.

 

Coq-Hardi-23-11-1950.jpg

 Coq Hardi 243, n° 243 du 23 novembre 1950

 

 

Pierre Perrin dans JACQUES CANADA par Dick FLETCHER.

 

  Docteur Jivaro

 

 

13/05/2015

La nouvelle école laïque expliquée aux nuls

Ecole-laïque-Belkacem.jpg

06/05/2015

Les chasses du Comte Wallsroff

Zemmour et Ménard : Maufais françouzes !

 

Robert-Ménard.jpg

 

 

05/05/2015

Voyage au bout de l'ennui

Des siècles que je ne m'étais pas promené en aller et retour sur le Boulevard de Courtais. J'en suis … j'en suis que je ne sais plus trop quoi en être. J'ai fait remarquer à ma femme : « t'as vu le nombre de gens qui ont leur main droite collée sur l'oreille droite ? Il y a une épidémie d'oreillons, non ? »

 

  - Ne joue pas à l'idiot, tu gagnerais le pompon ! Tu vois bien que les gens téléphonent tout en marchant.

 

Depuis notre première nuit d'amour, ma femme m'en veut que je ne soie pas né fille.

 

Je me suis tu.

 

J'ai pensé que depuis quarante huit heures, une chanson populaire de Patrick Sébastien fait scandale chez les pépères et les mémères de famille. On y parle d'une « pipe avant d'aller dormir ».

 

Et alors ? Et alors beaucoup d'adultes oublient-ils leur enfance éveillée par mille curiosités ? La pipe ne vient-elle pas du biberon ? - Ne suce pas ton pouce sinon on te le coupera !

 

 - Vous vous rendez compte ? Se plaignent les braves gens. Nos enfants étaient à côté de nous et ils ont entendu ça !

 

 Le ÇA freudien, je suppose.

 

 Moi, lorsque j'étais petit t'enfant, le curé, - modèle de chasteté publique – m'obligeait à apprendre par cœur : « Jésus, le fruit de vos entrailles » sans que personne soupçonnât que l'homme en soutane me suggérait une obscénité.

 

Comment qu'il disait l'Autre en s’asseyant dans l'eau sans jamais s'y mouiller le cul ? Laissez venir à moi les petits enfants, qu'il disait.

 

Un peu de courage et d'honnêteté, parents ! Apprenez à informer vos gamins et vos gamines pour leur éviter des rencontres fâcheuses. Interdisez vous de mélanger dans votre tête innocence et ignorance.