Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2012

Montluçon City infernale n° 7

Deuxième fois que ma femme ayant acheté des œufs de poule naine, trouve des embryons développés en cassant la coquille. 

  • De quoi te plains-tu ? La fermière t'a vendu un poulet pour le prix d'un œuf. 

Lui ai-je dit. 

N'empêche ! J'espère que les produits alimentaires vendus sur le marché forain chaque samedi matin, font l'objet d'une vérification quant à leur fraîcheur. 

__________________________ 

 

L'autre nuit du vendredi z'au samedi, après minuit dépassé d'un gros croissant de lune, des voisins éloignés de trois ou quatre maisons laissaient leurs gamins crier, hurler dans le jardin. 

Sans qu'aucun des parents attablés les oblige à mettre une sourdine.

 

Jusqu'à ce qu'un gaillard, excédé à juste titre, gueule à son tour par dessus le mur, réussissant à rétablir un silence propice au repos des braves. 

Nous aussi, ces affreux moutards commençaient rudement à nous peler le jonc.

__________________________

 

 

Une de nos copines vient de poster le paiement de deux PV « pour un peu d'excès de vitesse t'automobile » 

  • C'est qu'on ne se rend pas compte … on ne peut pas conduire avec l’œil toujours fixé sur le compteur. 

M'ouais ! Seulement, les gens qui parlent ainsi croyant se justifier d'une négligence, sont souvent les premiers à garder leurs yeux collés sur leur smartphone tout en conduisant d'une main dont seul le poignet est posé sur le volant.

__________________________

 

A fallu attendre combien de décennies ? … Enfin, place Édouard Dunand, les travaux de réaménagement des emplacements pour bagnoles à l'arrêt ont été accomplis. 

Vu le résultat tout neuf, ça ne m'étonnerait pas que le stationnement y devienne payant. 

Mais comme les automobilistes sont la cause fréquente de dépenses municipales qui n'existeraient pas si chacun d'eux respectait le code de la route, c'est justice de faire casquer le chauffard. 

Aurait-on besoin par exemple, de financer l'installation de coussins berlinois en travers de la rue si les limitations de vitesse étaient respectées ?

__________________________

 

Montluçon,graffiti,moeurs,communauté d'agglomération montluçonnaise,sexualité,

 

Lorsque j'aperçus pour la première fois cet art aussi anonyme que rudimentaire à l'angle de la rue Galilée et du quai Louis Blanc, je me suis dit : elle ne va pas rester visible plus d'une semaine ! 

Je me trompais, sous estimant un restant d'aptitude gauloise chez mes cousines et cousins montluçonnais. Et c'est depuis au moins quatre mois que cette improvisation érotique attire le regard des automobilistes à l'arrêt feu rouge. 

Dans les cités antiques païennes où se validaient par le polythéisme les besoins humains, des phallus taillés dans le granit ou le marbre indiquaient la direction à prendre pour se rendre dans un lupanar. Mais arrivèrent les judéo-chrétiens, ennemis paranoïaques des fameuses « pierres érigées » présentes dans toutes les civilisations mésopotamiennes et égyptiennes. 

« Ils n'ont pas tué Éros ; ils l'ont rendu vicieux » écrivait Nietzsche en citant le cas clinique du ressentiment religieux.

 

Bar-Zing 

 

01/08/2012

France, pays des religieux missionnaires

Les islamistes

s'assouplissent-ils au contact de la laïcité ?

 

mixité,religion,islam,laïcité,ramadan colonies de vacances,


13/07/2012

Montluçon City infernale n° 6

Me suis rendu dans une grande surface pleine de comestibles, histoire de ravitailler le réfrigérateur qui digère tout en moins d'une semaine.

 

Ce jour, route de Lamaids, dans un espace où l'on peut prendre un bain de vapeur froide tout en choisissant la fameuse tomate–boule–de–billard toute rouge et ne déteignant pas au lavage. Au détour d'une allée, au-dessus d'un étalage fruits et légumes, mon regard a été encadré par une pancarte dotée de l'inscription suivante : LUMIERE D'ORIENT. RAMADAN.

 

C'était bien la première fois que j'achetais mon saucisson-boudin sous un contrôle publicitaire religieux Halal.

 

Imaginez rien qu'un peu le Prisunic du quartier vous incitant à une discipline alimentaire chrétienne : LE CAREME, par exemple. Et parions qu'aussitôt de sournoises associations amalgamées « Droits de l'Homme » accuseront ce genre d'affichage d'être irrespectueux envers la laïcité. Car les laïcs se plaignent du clocher restauré avec de l'argent municipal MAIS sont souvent parmi les premiers à signer une pétition afin d'ériger des minarets.

 

N.B : Sur les obsessions des religions qui interdisent ou rendent obligatoire la consommation de telle ou telle viande animale, vous lirez avec profit un raisonnement publié dès 1913 dans un livre intitulé TOTEM ET TABOU.

 

C'est du Freud, oui. 

27/03/2012

Vatican et Cuba

Leurs frustations les rapprochent

 fidel castro,benoît xvi,cuba,religion,communisme,catholicisme

 


20/02/2012

Bouffe : Marine Le Pen met les pieds dans le plat

Sans le savoir

Vous êtes juif

et vous mangez halal

Vous êtes arabe

et vous mangez casher

vous êtes athée et vous buvez de l'eau bénite

 viande halal,viande casher,religion,rites religieux


27/12/2011

Téhéran-Jérusalem

Judaïsme et Islam

même combat religieux

 sexisme,discrimination,Jérusalem,religion,Israël

 

Lysistrata

 

Mais nous avons aussi rencontré des femmes militantes féministes qui veulent voter des lois interdisant toute mixité homme-femme dans les espaces publics.

 

Elles m'ont agacé. Je leur ai conseillé de se résoudre à vivre dans les toilettes d'un hall de gare : il y a deux coins bien séparés, l'un pour le zizi, l'autre pour la foufounette.

 

Suite à quoi, dans mon jardin, pour m'amuser, j'ai rigoureusement séparé par une allée hérissée de chardons les roses et les choux.

 

Avec les melons ça a été beaucoup plus difficile. Depuis que j'ai été informé qu'existe des melons mâles et des melons femelles, je n'en cultive plus.

 

Par ce que, voyez vous, chaque nuit, autour de la maison, quand j'entendais des gémissements et des bruits furtifs je me disais : ce sont les chats et les chattes du quartier chaud.

 

Mais non, mais non ! C'était les melons.

 

Ryal