Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2016

L'Hollande promet d'aider les enfants de harkis

Harkis-indemnisations.jpg

19/09/2016

Journées du Patrimoine

La République 
des palais et des bagatelles
de la Royauté

Journées-du-Parimoine.jpg

 

18/09/2016

Dimanche, jour du Seigneur n° 23

 

La pratique religieuse sur le lieu d'un travail salarié ? … Les chrétiens d’obédience catholique l’ont dévotement respectée surtout pendant la période des cathédrales ; puis l’ont revendiquée à défaut de pouvoir la maintenir officiellement après deux siècles de lois issues de la Franc-Maçonnerie. D’où la présence tardive de prêtres ouvriers dans les usines (années 1950). Présence qui fut précédée par les initiatives syndicales de la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) à partir de 1920-25.

 

A ce propos, Doc Jivaro, a rouvert pour vous les pages du numéro 7 du Dimanche 15 février 1959 du journal catholique CŒURS VAILLANTS. Un illustré BD dont le succès auprès d’une jeunesse classée bien pensante résulta surtout de l’action de l’Abbé Jean PIHAN, adversaire trop vindicatif de l’éditeur français Pierre Mouchot.

 

En page 17 de ce CŒURS VAILLANTS édité chez Fleurus, nous voyons neuf images dessinées au lavis grisâtre, chacune soulignée par un texte édifiant. Nous ne retenons ci-après que deux d’entre-elles.

 

travail salarié et religions,laïcité,islam,laïcité politique,bd cœurs vaillants,montluçon,franc-maçonnerie,abbé pihan,jeunesse ouvrière chrétienne

 Imagerie : L’écriture est grossie par nos soins.

   

Comme on le voit, prier chrétiennement sur un lieu de travail salarié est réprouvé par la surveillance socialo-communiste. Mais il semble qu’aujourd’hui et depuis la récente implantation massive de familles étrangères musulmanes en France prolétarienne, une tolérance de collaboration entre laïcité politique et mosquées de propagande religieuse se développe sous prétexte d’un « vivre ensemble ».

 

Doit-on comprendre, camarades marxistes et trotskistes, que la religion cesse d’être l’opium du peuple lorsqu'elle s’impose par l’Islam ?

 

Ryal

 

04/08/2016

Saint Pétersbourg : le sexe, ce terroriste du quotidien

 

Vêtir celui qu'est tout nu

David-de-Michel-Ange.jpg

 

Selon quelques uns des théologiens de la religion d’Israël, l’ablation du prépuce « circoncision » protège contre des maladies particulièrement dangereuses, notamment la syphilis et la masturbation.

 

Sans rire ? … Si la masturbation était une maladie dangereuse pour l’espèce humaine ainsi que pour celle des éléphants et celle des singes, toutes trois auraient disparu depuis belle lurette.

 

Le bonobo de service vous salue bien.

 

Quant au cas réellement spécial de l’espèce humaine, c’est sa prolifération envahissante qui est une maladie nuisible à toutes les autres formes de vie sur terre.

30/07/2016

Les Tarzanides du grenier n° 222

tarzan,glenn morris,léni riefenstahl,berlin 1936,tarzanides,les dieux du stade,rio olympique 2016,joseph goebbels,tarzan’s revenge,bd,bandes dessinées de collection

 

 

La proximité des Jeux Olympiques du prochain mois d’août 2016, est l’occasion pour nombre d’opinions politiques de ramener sur le devant de la scène le souvenir des Jeux Olympiques de 1936 à Berlin, lorsque l’Allemagne était gouvernée par le Chancelier Hitler escorté de tout son Parti National Socialiste. Un anniversaire de quatre vingts ans en quelque sorte.

 

Cependant vos média oublient de signaler la présence de TARZAN dans ce même stade berlinois de 1936. En effet, le « Roi de la Jungle » participa à l’épreuve sportive qui les symbolise toutes : le Décathlon. Une participation incognito, sous l’identité américaine de Glenn MORRIS. Ce fut donc sous un nom d’emprunt que TARZAN remporta – cela va de soi ! la compétition la plus épuisante. C’est ce que relate plaisamment Guy Deluchez dans son ouvrage : Moi, Tarzan, publié en octobre 2010 chez l’Éditeur SEUIL.

 

 

tarzan,glenn morris,léni riefenstahl,berlin 1936,tarzanides,les dieux du stade,rio olympique 2016,joseph goebbels,tarzan’s revenge,bd,bandes dessinées de collection

 

 

  

Lorsqu’il s’en retourna dans sa forêt africaine natale, TARZAN / Glenn Morris souffrait des pieds qu’il s’était malmenés dans des chaussures citadines auxquelles il n’était pas habitué.

 

  

Mais, attendez, ce n’est pas tout ! Glenn Morris, sans même s’être lavé de sa sueur sous une bonne douche, se lança au cou d’une jolie femme qui le photographiait d’une façon glamour.

 

- Moi, Tarzan ! Toi, Jane ! s’écria t’il tout heureux.

 

C’était une erreur de casting ! Il venait d’aborder impétueusement Léni RIEFENSTAHL. Une artiste cinéaste de très grand style, tout autant jolie fille que sportive habituée aux rudes bourrades de la S.A. Elle était surtout la protégée d’Hitler. Aussi remit-elle énergiquement de l’ordre dans l’échange verbal :

 

- Moi Léni ! Toi pas Tarzan !

 

Et, effectivement, à ce moment là, Glenn Morris n’avait pas encore endossé (si je puis dire) le fameux cache-sexe en peau de léopard. Car cet homme n’incarna qu’en 1938 et dans le film TARZAN’S REVENGE, le personnage inouï créé par E. R. Burroughs.

 

Léni RIEFENSTAHL vivra jusqu’à l’âge de 101 ans, gardant une activité positive dont s'enrageaient ses ennemis. Notamment, elle réalisa, en Afrique, au Soudan, un reportage cinématographique sur la tribu des Nuba de KAU.

 

Nous aimerions bien apprendre que ce beau reportage en date de 1975 fut réalisé en souvenir d’un certain Glenn Morris/Tarzan mort en 1974.

 

Doc Jivaro

 

 

27/07/2016

Prêtre catho français saigné à blanc

P O L O G N E 
Quand les jeunes roumis croisés 
organisent une riposte 
Ça Barde !

Saint-Etienne-du-Rouvray.jpg

En 732, Karl Martel eut un réflexe meilleur