Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2019

Le Brexit se confirme

IT'S A

BOY 

Charles ? Arthur ? Philippe ? Édouard ? Richard ?

C'est-un-garçon.jpg

06/05/2019

Balance ton porc !!

L'ISLAMOFOBIE ?

Y EN A MARRE !!

 RATP - CGT

RATP-Jupe.jpg

04/05/2019

Les Tarzanides du grenier n° 349

  

DU BEAU LINGE

 

Pour les historiens comme pour le lecteur anonyme curieux de situations corsées, l'histoire d'Héloïse et Abélard est un morceau de choix si j'ose dire. Tout y passe : la sexualité, le cocuage, la mutilation vengeresse cruelle, l'ensemble étant baigné dans l'imaginaire mystique.

 

BD-Héloïse-et-Abélard.jpg

 

 

La collection "La vie amoureuse" éditée chez  BRODARD ET TAUPIN (1957), s'adressait évidemment à un public d'adultes, même si le texte rédige par Paul Reboux ne comporte aucun terme obscène.

 

Toutefois comment expliquer que les noms Héloïse et Abélard se retrouvent dans un illustré destiné à l'enfance rurale et placé sous le contrôle toujours sourcilleux de religieux catholiques ? Doc Jivaro n'en sait rien. Aussi se suffit-il d'extraire le titre bandeau de l'hebdomadaire Fripounet et Marisette numéro 52 de l'année 1952, et de vous en faire lire le résumé des épisodes précédents.

 

fripounet et marisette,héloïse et abélard,paul rebousn,brodard et taupin,collection la vie amroureuse,bandes dessinées de collection

  

- Dis maman ...

- Oui, Maurice. Mouche ton nez et lave toi les mains : on va passer à table.

- Bien Maman. Mais dis moi : c'était qui Abélard ?

 

BD-Fripounet-28-12-1952,-Ma.jpg

 

 

Baptisé chrétien Doc Jivaro ne fut pourtant pas invité à la cérémonie bénite qui annonça la nuit de noces de deux tourtereaux.

 

MFCL

 

03/05/2019

Cette semaine ...

 

Deux fois que l'équipement

aura servi

black blocs,1er mai 2019,la pitié-salpêtrière,mélanchon,castaner,gilets jaunes,martinez

27/04/2019

Les Tarzanides du grenier n° 348

 

Grandes oreilles du Mickey

 

Ce qu'un amateur sait le moins, voire même pas du tout c'est que la petite souris de Walt Disney fut utilisée dans quelques-uns des journaux destinés à l'enfance de notre pays et cela bien avant qu'existât chez nous le journal de Mickey.

 

Par exemple dans un de nos organes de presse LA JEUNESSE ILLUSTRÉE datée de 1933. Précisément du 14 mai 1933.

 

BD-14-mai-1933-couv.jpg

 

 

L'histoire toute simple ayant pour titre "Une vision de cauchemar" fait servir la tête de Mickey comme image d'un texte destiné à dissuader les "masses populaires" de se complaire dans des abus d'alcool de vin.

 

BD-Mickey-Jeunesse-1933.jpg

 

 

Rappelons qu'à ce moment là Mickey n'était connu chez nos pères que par de petits courts métrages filmés muets, et que le premier journal de bandes dessinées de Mickey ne fut publié qu'à partir du 1er octobre 1934.

 

Aux États-Unis, la prohibition des boissons alcoolisées principalement exigée par les ligues féministes confessionnelles eut pour effet de développer la criminalité exercée par "La main noire", laquelle devait aboutir à l’omniprésence de Cosa Nostra à la suite des succès commerciaux, donc politiques d'un certain Al Caponne.

 

JFK et Marilyn consommaient-ils trop de spaghettis ?

 

Doc Jivaro

  

25/04/2019

Hier :

JEAN PIERRE MARIELLE

KAPUT

Jean-Pierre-Marielle-décédé.jpg

Line Renaud : "Je vous l'ai toujours dit

que je les enterrerais tous ! "