Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2014

Problème pour le patronat

LA PÉNIBILITÉ

au boulot

Pénibilité-au-travail.jpg

01/12/2014

Réélu, Sarkozy ...

... veut réunir les anciens premiers ministres 

pour les ranger aux Invalides

 

nicolas sarkozy,ump,juppé,le maire,philippot,kader arif

 

 

30/11/2014

Bernard Chamblet dans LE MAQUIS

Ce dimanche, BAR ZING, Ryal et le Docteur JIVARO se sont rendus dans ATHANOR pour entretenir le feu ardent grâce auquel le plomb se transmute en or.

 

Question BD à la sauce tarzanide, Docteur Jivaro n'a quasiment rien trouvé ; sauf un exemplaire 1945 de BATOUK « Roi de la forêt vierge ». Toutefois, en guise de lot de consolation, il s'est assuré la possession d'un « Bernard Chamblet dans le Maquis » édité par Chagor, non daté et illustré façon BD par un vieux de la vieille : LE RALLIC.

 

Le-Maquis-Bernard-Chamblet.jpg

 

Quant aux journaux d'érotisme, dessins ou photos, ils demeurent les grands absents dans Athanor. C'est à croire que comme dans l'URSS sinistre, toute littérature sexuelle est rigoureusement interdite aux collectionneurs dans Montluçon intra-muros.

 

Docteur Jivaro

29/11/2014

Les Tarzanides du Grenier n° 90

 

En voyant cet adolescent se débattre dans un enchevêtrement de branches et de lianes après avoir échappé à un croco d'île, ne croirait-on pas assister à l'exploit d'un jeune tarzanide ?

 

Mais pourtant, pas du tout ! Cette planche BD de format-poche nous fut proposée dans le numéro 59 de KIWI, année 1960. Le garçon vigoureux c'est le Petit Duc, c'est à dire MIRKO. De famille aristocratique il commença dans le numéro 1 de KIWI, année 1955, et acheva ses aventures tumultueuses le 10 janvier 1961, toujours actif dans KIWI numéro 69.

 Kiwi-10-mars-1960.jpg

Le courage et le sens de la bagarre qui sont siens, il les doit à son précepteur STEN-STENKA, un athlète de haute performance. Ce STENKA appartient à une catégorie bien connue des bandes dessinées populaires, celle des grands costauds. Celle des super-boxeurs et des invincibles lutteurs, dont les noms devinrent célèbres durant les années 1950, même si leur prototype ALAIN la FOUDRE naquit avant la seconde guerre mondiale.

 

Bref ! STENKA, tout comme NYLON CARTER ou BLACK BOY, est un « gros bras » devant lequel mieux vaut avoir les mâchoires solides en cas d'affrontement corps à corps.

 

Kiwi-10-janvier-1961.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le numéro 69 où se termine l'épopée de Mirko. Les trois dernières planches ont tout d'un final précipité autant qu'improvisé.

 

 

MIRKO le Petit Duc était dessiné avec ferveur par Antonio DE VITA, qui signait DEVI. Nous aurons l'occasion de parler de son style ; mais après vous avoir parlé prochainement de quelques-uns des « gros bras » vainqueurs dans les journaux BD de notre enfance.

 

Docteur Jivaro

 

 

28/11/2014

UMP : ce soir, chiche ! on choisit un remake

Devient-il la caricature de lui même ?

 

UMP-élections.jpg

 

27/11/2014

Montluçon city infernale

 

Hier soar, la sonnerie du portail a retenti dans mon assiette de légumes.

 

Deux gaillards brandissaient quelque chose de gris dans la nuit de la rue. « C'est le calendrier de la voirie ! » qu'ils criaient. C'était un couple d'éboueurs en dehors de leur temps journalier de travail payé.

 

Il y a des … des quoi ? des traditions ? En tout cas cette vieille pratique de fin d'année consistant à déranger les gens chez eux en essayant de leur soutirer un pourboire déguisé en « service à domicile », devrait être interdite.

 

- C'est une tolérance fraternelle, monsieur. Vous n'êtes pas pour la valeur humaine de la tolérance, monsieur ?

 

Paul Claudel, qui se voulut plus catholique que mon curé, disait à propos de la tolérance : il y des maisons pour ça. Et, parlant ainsi, il ne parlait pas de la maison où il fit enfermer sa sœur Camille.

 

Lorsque j'étais gosse, c'était le facteur des PTT qui apportait l'argent de la pension de ma grand-mère. Ce facteur n'avait pas besoin de sonner deux fois … Comme on savait à peu près le jour où il venait verser l'argent social dû, ma grand-mère laissait la porte entrouverte.

 

- Bonjour Madame !

 

Je me rappelle deux moustaches de sentinelle, une moustache sous chaque narine d'un nez réglementaire. Le fonctionnaire entrait, il comptait, il recomptait et posait une poignée de blé dur sur la toile cirée de la cuisine. Alors ma grand-mère donnait la pièce. Le travailleur salarié mimait un air de refus tout en empochant la menue monnaie. Une toute petite comédie convenue.

 

Mais c'était bien moins rigolo que pendant la longue matinée du 31 décembre.

 

- Une petit rhum, M'sieur le facteur ? Ça ne se refuse pas : demain c'est le nouvel an.

 

En ces temps passés, le calendrier des postes pouvait paraître indispensable et le petit cadeau justifié. En ces temps passés où nous pouvions voir des foules d'étourneaux entre le camp de tir militaire et le mini château de Bien Assis. 

 

montluçon,calendrier annuel,préposés au courrier,voirie,éboueurs