Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2017

Les Tarzanides du grenier n° 252

 

 

Si vous déteniez le numéro 1 de KANSAS KID (année 1948) vous n’auriez même pas l’illusion de lire le début des chevauchées du fils de Will Bill Hitchcok. Bien au contraire. Car le récit en images commence en pleine action, lorsque le héros est depuis longtemps engagé dans une phase déterminante de sa vie batailleuse. C’est à dire dans la phase où il découvre que son vieil ami FURTH le trahit pour l’assassiner.

 

BD,bandes dessinées de collection,Kansas Kid,Robin des Bois,Furth,Furthacher,Fox,Alfred Hitchcock, Cossio Carlo

Couverture n° 1, année 1948

 

 

La stature « gros bras » de KANSAS KID fut imaginée par l’italien Carlo Cossio, lequel de Cossio Carlo, né en 1903, œuvra jusqu’à l’orée des années 1960.

 

KANSAS KID occupa deux collections BD dont le copyright était détenu par la S.A.G.E.

 

- Une collection Victoire

- Une collection Wild West

 

Coups de feu, coups de poing, coups de poignard, Bilan : des morts partout.

 

- Mais que s’est-il passé ? Qui a tué tout ce monde ? Interroge la jolie demoiselle Aline, horrifiée.

- C’est nous ! s’exclame fièrement FURTH jamais au refus de recevoir des compliments.

 

Aline aime Kansas Kid ; Kansas Kid aime Aline. Charmante réciprocité mais rendue dangereuse par le papa de la non moins charmante amoureuse. En effet, l’homme est un gros notable, refusant à sa jeune progéniture la fréquentation d’un vulgaire scout, pourchasseur d'indiens hurleurs.

 

Signalons encore que les petites brochures de KANSAS KID de douze pages chacune présentaient souvent sur leurs deux pages finales une autre histoire, celle de pistoléros et de vaquéros. C’était une des aventures de … ZORRO. Mais aucun titre n’indiquait la présence du justicier masqué. (On aurait voulu protéger sous un double anonymat DON DIEGO, on ne s’y serait pas pris autrement).

 

 

bd,bandes dessinées de collection,kansas kid,robin des bois,furth,furthacher,fox,alfred hitchcock,cossio carlo

 

 

La brutalité répétitive des images ainsi que la désinvolture de dialogues échangés devant des monceaux de cadavres humains, obligèrent à interrompre la version française de cette BD importée d’Italie.

 

Cinq années passèrent jusqu’à ce qu’une entreprise dite « Périodiques et Éditions illustrés » assure à son tour une longue réédition des anciens périples de KANSAS KID. De cette réédition débutée en 1954, le numéro mensuel 78 constitue le dernier grand format (18 X 26 cm) avant qu’un format réduit (13 X 18 cm) prenne le relais jusqu’au terme d’une re-parution de moins en moins demandée par la nouvelle génération de jeunes lecteurs.

 

Toutefois, et pour en revenir au comportement félon de FURTH, que nous avons dénoncé, la vérité apportée par la suite du scénario est heureusement bien différente. Car le fils de Will Bill n’a pas été trahi par le fidèle FURTH. C’est le frère jumeau de celui-ci, qui a sournoisement usurpé la place auprès du héros. Ce frère jumeau se prénomme AMERWELL tandis que FURTH n’est que l’abréviation de FURTHACHER.

 

En 1967 le pocket mensuel Robin Des Bois (Edition Jeunesse et Vacances) republia sous le titre falsifié de « KING Justicier de la Prairie » quelques-uns des épisodes de KANSAS KID pendant lesquels l’ami FURTH se trouve rebaptisé FOX. Il s’agit d’une tromperie médiocre réalisée au dépend des planches BD d’origine.

  

Doc Jivaro et Mfcl

 

Commentaires

C'est étrange ce cow-boy qui élimine ses adversaires à coup de coude... (cf couverture)

Écrit par : Médor | 14/05/2017

Répondre à ce commentaire

A Médor,
Pourquoi pas d'un coup de coude ?
Il n'y a pas que les verres du bistro que l'on vide en levant le coude.
d'accord ?

Écrit par : Ryal | 15/05/2017

Répondre à ce commentaire

Normalement quand on donne des coups de coude c'est que l'on essaye de s'élever dans la société...Kansas Kid, c'est pas le grand père de Macron par hasard...?

Écrit par : Médor | 15/05/2017

Écrire un commentaire