Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2014

Aux bonnes heures des dames n° 88

 

Bonnes-heures-de-dames-87-c.jpg

- Je suis déjà monté avec elle mais sans savoir que c'est une garce.

  Je le sais à présent.

 

 

 

Aux bonnes heures des dames n° 87

 Prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,moeurs,sexualité,vie parisienne

Arrête de t'angoisser ! Y a personne qui te voit, tu peux entrer.

 

 

14/06/2014

Les Tarzanides du Grenier n° 68

Stanley Obroski fait face à Tarzan. A moins que ce soit l'inverse en miroir, le cœur greffé à droite. En tout cas, nous n'observons pas deux jumeaux mais deux sosies. L'un est le tout puissant « Roi de la Jungle », l'autre un athlète de même gabarit d'épaules mais peureux dans sa tête d'acteur de cinéma.

 Tarzan-1953-27.jpg

  

Tantôt nommé Stanley Obroski, tantôt Johnny Ringo, le sosie de Tarzan tout sosie qu'il est ne tient finalement pas le coup. A moins qu'ici nous assistions à une scène de parodie : la doublure hollywoodienne soutenant le vrai Tarzan soudain pris de vertige.

 

Comment ne pas voir que les sosies fournissent une occasion de « Tarzanisme » non encore répertoriée pas les commentateurs professionnels des version BD des romans d' E.R. Burroughs ?

 

 

Tarzan-1942.jpg

 

Au dessus, Rex Maxon, encore hésitant dans ses dessins, illustre Tarzan sollicité amoureusement par la jolie Naomi.  Celle-ci confond le fils des anthropoïdes avec un comédien citadin inconsciemment formé à la ressemblance de l'amant de Jane Porter.

 

Docteur Jivaro

  

12/06/2014

Coupe du monde foot

Coupe-du-monde-foot.jpg

09/06/2014

Français ! osons la question qui tue :

Notre boulanger est-il antisémite ?

Fournée.jpg

08/06/2014

Aux bonnes heures des dames n° 86

 

prostitution,prostitution populaire,prostitution parisienne,moeurs,sexualité,vie parisienne

 

C'était rue Chapon qu'elle les emmenait.

Il y en a eu un dont le comportement entr'aperçu de loin par Pierre, déplut assez pour que mon compagnon d'alors décida de suivre le couple d'occasion.

A part de fausses alertes, les dimanches après-midi se passaient plutôt calmement. Même qu'on s'ennuyait des fois car beaucoup des bars restaient fermés.