Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2023

Paris - Pourri

GRÈVE DES EBOUEURS

Pourquoi ne s'exilent-ils pas

en Corée du Nord ?

Grève-éboueurs.jpg

 

12/03/2023

Encore les "Tant Modernes"

Recrudescence des chapardages

dans les surfaces commerciales

d'où la riposte  :

Antivols sur les poissons et les viandes

Vols-alimentaires.jpg

05/03/2023

Tarzanide n° 546

Hier en matinée … c’est ça, oui : hier samedi, CNews reparlait d’une petite demoiselle née en 1844 pendant le retour en force de l’Église Catholique auprès des dirigeants politiques de Droite. Cette gamine quelque peu analphabète affirmait avoir vu … avoir quoi, avoir vu qui : La Sainte Vierge. C’est à dire la maman éternellement pucelle du seul fils du dieu des Juifs : Jésus Christ. La gamine passa d’abord pour une petite fofolle voulant se rendre intéressante et l’écrivain Emile Zola la taxa idiote. Mais il est vrai qu’au même moment un autre écrivain, Léon Daudet, taxait de « fécal » le même Emilio Zola.

 

Bref ! Le Vatican hésita longtemps avant de reconnaître la gamine Bernadette Soubirous comme une bienheureuse parmi les saints catholiques.

 

- Quel nom dites-vous ? Sous-biroute ?

- Celle la on me l’a déjà dite, j’avais douze ou treize ans, dans la cour de récréation.

 

BD-Bernadette,-29-07-1951.jpg

 

En 1914, La Bonne Presse, célèbre Maison d’Édition catholique, mettait en vente un petit hebdomadaire destiné aux petites demoiselles de la bien-pensance religieuse et ayant pour titre BERNADETTE. Une manière parmi tant d’autres d’assurer parmi les classes populaires une publicité en faveur du site de LOURDES et de ses miracles inexpliqués par la science impie.

 

IMG_20230305_0002.jpg

 

Les meilleures intentions du monde n’échappent pas à l’ambiguïté : Regardez l’image de la couverture du n° 243 de Juillet 1951. Que voit-on ? Une jeune femme et trois messieurs. Le jeune femme leur dit de la suivre. Les derniers clients de la Rue Saint Denis parisienne comprendront tout de suite. D’autant qu’à l’intérieur du même numéro de BERNADETTE la double page centrale est illustrée à partir d’un titre évocateur d’une pratique obscène bien connue mais pas toujours bien pratiquée par les dames publiques.

 

En son enfance, mon épouse, fut abonnée par deux de ses tantes provinciales, à l’illustré BERNADETTE. Ce qui m’inquiéta, me dit elle encore, c’est que cette lecture était pieusement recommandée pour les demoiselles de l’âge de 7 ans jusqu’à 15 ans. Heureusement pour moi l’abonnement s’arrêta bien avant mon adolescence. Je l’échappai belle !

 

Aucun dessinateur de réputation ne fit carrière dans les pages de l’illustré BERNADETTE.

 

Doc Jivaro

 

03/03/2023

Censurons pour protéger nos enfants

Venu du pays du Ping Pong

téléchargé.png

  se prend paf sur son pif

Censure-Tik-Tok.jpg

 

26/02/2023

Salon de l'agriculture 2023

FRANCE TERRE D'ACCUEIL

salon agriculture 2023,france terre d'accueil,addictions drogues dans notre société,drogues et immigration

17/02/2023

350 ans après Molière ...

 

PALMADE entre au PANTHÉON

Molière-Panthéon-Palmade.jpg