Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2019

Nombre de candidatures françaises

 

34 !

Elections-Européennes-abstentions.jpg

Mais ne nous y trompons pas : Bar Zing vote

11/05/2019

Tarzanides du grenier n° 351

 

Marijac et Cazanave

 

BD-Coq-Hardi,-N°-10,-12-10-1944.jpg

Coq Hardi n° 1, 1944

 

Mercredi dernier, j'ai sommairement rappelé le grand talent que Cazanave mit au service de Marijac lorsque celui-ci créa Coq Hardi numéro 1 du 20 novembre 1944. A cette époque un conflit sévère opposait le MLN (Mouvement Libération Nationale) et le FN (Front National), à propos des attributions de papier d'imprimerie, la France subissant une pénurie générale. Le FN ? Ah ! ne vous y trompez pas : il s'agissait d'un groupe armé plus proche de Joseph Staline que du PPF de Doriot.

 

Journal-FN,-22-08-1944.jpg

 

Mais revenons immédiatement à Coq Hardi pour exposer une des planches dessinées par Cazanave ... celle-ci existe dans le numéro 19 de la 3ème année du Journal de Marijac.

 

BD-Coq-Hardi,-n°-19,-3e-année.jpg

Pour agrandir cliquer sur l'image.

 

Vous remarquerez que l'image exhibant le chevalier de Virac (sic) est manifestement influencée par les sculptures et peintures représentant le Christ en souffrance sur la croix. Un thème obsessionnellement utilisé par les espagnols après la victoire de la "Reconquista" qui permit à nos ancêtres ibères de vaincre les envahisseurs musulmans.

 

Oh ! oh ! je m'aperçois qu'il me faut abréger mon texte puisque ma n'épouse et moi devons aller nous approvisionner en denrées périssables, et que c'est elle qui tient le gouvernail de notre beau navire. Or il est déjà 18 h 50 Docteur Schweitzer ! Donc je vous laisse tout le temps nécessaire pour répondre à la question suivante : l'atmosphère des dessins de Cazanave pourrait-il, aujourd'hui être réédité pour des enfants de six ou sept ans ?

 

Doc Jivaro

08/05/2019

Tarzanides du grenier n° 350

  

SABRE AU CLAIR

 

Officialisée une première fois le 7 mai 1945 dans notre ville de Reims, la signature de la capitulation de l'Allemagne Nazie due être renouvelée le lendemain, le 8 mai dans Berlin ravagée, pour donner satisfaction à une exigence soviétique. Charles de Gaulle délégua Jean de Lattre de Tassigny comme nouveau signataire de la Victoire des forces armées alliées.

 

Vous pensez bien que lorsque je n'étais âgé que de huit ou neuf ans je me fichais pas mal de l'état réel du monde. Même si je lisais dans 

BD-L'intrépide-n°-135,-band.jpg

numéro 135 de l'an 1952, une BD parlant d'un officier qui allait être Maréchal de France à titre posthume.

 

 

de lattre de tassigny,capitulation allemande 1945,bd cazanave,l'intrépide,bandes dessinées de collection,marijac,7 mai 1945 reims,8 mai 1945

 Pour agrandir cliquez sur l'image

 

Dessinée par Cazanave sur un résumé écrit par Bornert, cette BD compte 25 planches.

 

 A ce moment là, le format de L’INTRÉPIDE était réduit à 21 X 27 cm, d'où résultait comme un entassement de vignettes sur chaque page. Cette disposition graphique n'était pas choisie par le dessinateur mais par décision de l'éditeur italien Del Duca. En effet celui-ci pensait, avec juste raison, que l'enfant-client était plus sûrement attiré par le dessin au premier coup d’œil, que par le texte. C'est pourquoi, fréquemment, dans L’INTRÉPIDE, nous pouvions avoir à voir jusqu'à quinze images et plus par planche.

 

Cazanave commença par oeuvrer dans l'hebdomadaire PIERROT de 1937, où il fit la connaissance d'un certain Marijac qui ne devait pas l'oublier en créant, en 1944, le célèbre COQ HARDI. Cazanave réalisa alors une BD flibustière et vampirique qui impressionna fortement nos petits écoliers pendant la période de reconstruction du pays.

 

Doc Jivaro

 

07/05/2019

Le Brexit se confirme

IT'S A

BOY 

Charles ? Arthur ? Philippe ? Édouard ? Richard ?

C'est-un-garçon.jpg

06/05/2019

Balance ton porc !!

L'ISLAMOFOBIE ?

Y EN A MARRE !!

 RATP - CGT

RATP-Jupe.jpg

04/05/2019

Les Tarzanides du grenier n° 349

  

DU BEAU LINGE

 

Pour les historiens comme pour le lecteur anonyme curieux de situations corsées, l'histoire d'Héloïse et Abélard est un morceau de choix si j'ose dire. Tout y passe : la sexualité, le cocuage, la mutilation vengeresse cruelle, l'ensemble étant baigné dans l'imaginaire mystique.

 

BD-Héloïse-et-Abélard.jpg

 

 

La collection "La vie amoureuse" éditée chez  BRODARD ET TAUPIN (1957), s'adressait évidemment à un public d'adultes, même si le texte rédige par Paul Reboux ne comporte aucun terme obscène.

 

Toutefois comment expliquer que les noms Héloïse et Abélard se retrouvent dans un illustré destiné à l'enfance rurale et placé sous le contrôle toujours sourcilleux de religieux catholiques ? Doc Jivaro n'en sait rien. Aussi se suffit-il d'extraire le titre bandeau de l'hebdomadaire Fripounet et Marisette numéro 52 de l'année 1952, et de vous en faire lire le résumé des épisodes précédents.

 

fripounet et marisette,héloïse et abélard,paul rebousn,brodard et taupin,collection la vie amroureuse,bandes dessinées de collection

  

- Dis maman ...

- Oui, Maurice. Mouche ton nez et lave toi les mains : on va passer à table.

- Bien Maman. Mais dis moi : c'était qui Abélard ?

 

BD-Fripounet-28-12-1952,-Ma.jpg

 

 

Baptisé chrétien Doc Jivaro ne fut pourtant pas invité à la cérémonie bénite qui annonça la nuit de noces de deux tourtereaux.

 

MFCL