Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2017

Les Tarzanides du grenier n° 266

 

 

Deux livres polémiques ont en commun un seul sujet qui n’est traité que pour être mal-traité : La Bande Dessinée. L’un date de 1971, l’autre de 1977. Tous deux argumentent contre la société bourgeoise, ce qui revient à dire qu’ils sont biaisés à gauche.

 

 

eurodisney,donald l’imposteur,wilbur leguebe,la société des bulles,editions alain moreau

 

 

L’un, « Donald L’Imposteur » fut rédigé-publié dans la parenthèse du Chili d’ALLENDE, et sa traduction française s’alourdit de tout un jargon marxiste. L’autre, « La Société des Bulles » est écrit dans un langage moins codé politiquement mais dans lequel le militant syndical trouve matière à brandir le poing contre Tintin. Bref ! Cette littérature accuse notre BD occidentale de … de pervertir les enfants en ne faisant pas apparaître « Le Peuple » comme moteur principal des sociétés humaines. En résumé : l’ouvrier n’y est jamais présenté comme personnage idéalisé, héros permanent, solution définitive.

 

Et c’est vrai.

 

Et c’est d’autant plus vrai que c’est aussi vrai dans les bandes dessinées publiées dans des journaux communistes tels, hier encore, VAILLANT ou CAMERA 34. Yves Le Loup, Sam Billie Bill, Nasdine Hodja et autres Lynx Blanc et Capitaine Cormoran ne sont pas, que je sache, fabriqués à la ressemblance d’un Stakanov creusant le charbon en URSS.

 

Alors ne me gardez pas rancune d’avoir toujours préféré les moustaches des sosies Dupont et Dupond plutôt que les moustaches d’un Staline statufié puis momifié par et pour la cause de l’Internationale prolétarienne.

 

 

eurodisney,donald l’imposteur,wilbur leguebe,la société des bulles,editions alain moreau

 

 

Le quotidien LE MONDE, dans son supplément TV (semaine du 8 juin de je ne sais plus quelle année) aide de son marteau la faucille des derniers paysans hostiles à l’implantation d’Euro Disney en terre de Brie.

 

 

Doc Jivaro

 

 

 

 

Écrire un commentaire