Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2018

Tarzanides du grenier n° 308

Hier, c’était vendredi.

 

– Bravo ! et alors ?

 

– Et alors, hier le Tour de France des pédaliers a traversé Grenoble dont le nom rappelle à Doc Jivaro qu’il fut jeune appelé du contingent dans les Chasseurs Alpins.

 

Une incorporation probablement due à ma mauvaise humeur du moment, laquelle me donna un non moins mauvais conseil, celui de négliger les tests psychotechniques pendant les trois journées préparatoires.

 

La feuille du départ pour l'Algérie nous attendait mes compagnons de chambrée et moi.

 

Le moral n’était pas fameux.

 

Dans ma tête je gardais comme un oxygène personnel l’air musical d’un film récemment vu : L’île Nue.

 

– Dites donc ! que deviennent les bandes dessinées là-dedans ?

 

– Bonne question que je me pose aussi.

 

je vais donc simplement profiter de ce bout de page pour écrire qu’à ma connaissance il n’existe pas de journaux BD ayant traité de la guerre en Algérie à l’attention de lecteurs d’âge mineur. Par contre nous en trouvons pour ce qui est des conflits passés en Indochine. Ici encore, COQ HARDI, au départ de son numéro 71 (nouvelle série) du jeudi 3 avril 1952 s’engage résolument en faveur d’opinions contraires à celles des cellulars cocos.

 

COQ HARDI souvent cocardier, jamais chauvin.

 

BD-Coq-Hardi-Indochine,-1952.jpg

 

Bon ! je suis d’accord avec vous : ces paragraphes vite expédiés sentent les grandes vacances, celles qui me délivraient de l’école jusqu’à la veille du premier octobre.

 

Doc Jivaro

 

 

20/07/2018

"Black - Blanc - Beur"

Pendant que d'aucuns

nous embrouillent le ciboulot

avec une n'affaire « Ben Allah » ...

 

Affaire-Alexandre-Benalla.jpg

______________________________________________________

 

L’équipe de fout’bol française d’aujourd’hui ne ressemble pas aux gaulois, qu’il a dit l'OBAMA de TAUBIRA.

 

Pardi ! c’est tout à fait normal puisque les gaulois n’étaient pas des Français.

 

Et remarquons que le cow boy du Far West ne ressemblait pas à Obama … Ce qui n’empêche pas l'Obama d'être de nationalité américaine.

 

D’autant que Monsieur Obama n’est pas raciste : il a épousé une noire. Se serait-il dévalorisé s’il avait épousé une blanche ?

 

Nous devons encore remarquer que dans le slogan « Black Blanc Beur » le blanc est coincé entre le Black et le Beur. Et que l'importante communauté asiatique réfugiée en France a de quoi s’inquiéter : elle ne figure pas dans le prétendu slogan anti-raciste tel que l’apprécie le camarade Sopo.

19/07/2018

Palais de l'Elysée 2018

ALEXANDRE BENALLA

RÉTROGRADÉ

dans le vestiaire consigne

Alexandre-Benalla-rétrogradé.jpg

17/07/2018

Le sport ne garantit pas la paix civile

Blacks - Blancs - Beurs

coupe du monde 2018,tarou n° 79,1961,vigor,editeur artima

_____________________________

 

Pendant ma scolarité studieuse devant les leçons d’une bande dessinée décriée par l’instituteur porte-manteau d’une blouse grise, le SPORT était loin de compter un nombre majoritaire de titres.

La longue carrière d’un Michel Vaillant, pilote d’automobiles dans les pages de TINTIN ne faisait pas illusion : Les sportifs demeuraient en fin de classement dans la course du championnat des épreuves BD.

 

coupe du monde 2018

 

 

un éditeur français tel que ARTIMA-Tourcoing, réputé sérieux et très diversfié dans ses titres, ne se décida que tardivement à lancer OLYMPIC, oscillant entre boxe et football. Et de la part de ses responsables sans doute s’agissait-il d’une tentative, d’un test pour vérifier si oui ou non ça allait marcher auprès des gamins. Résultat mitigé : 42 numéros mensuels parus de 1958 à 1961 (à comparer avec VIGOR, autre titre de Artima, lequel de Vigor pendant plus de trente années attroupa jusqu’à 270 numéros de longévité).

Bar Zing

 

02/07/2018

Dimanche : un "Badinter-Taubira" s'évade

Il s'en fallut de peu

que Redoine Faïd

manquât la cérémonie

Rédoine-Faïd-évasion.jpg

 Dis donc, Bar-Zing !

tu n’as pas beaucoup forcé pour ce lundi !

C’est vrai, il y a des jours ainsi. Des nuits aussi.

 

_____________________

 

Pour aider à en finir

avec le sexisme qui dévalue

nos sœurs et nos compagnes

la prochaine fois ce sera des femmes

qui porteront l’armoire du défunt.

 

égalité-des-sexes.jpg

 

30/06/2018

Tarzanides du grenier n° 305

 

Le Panthéon chez nos ancêtres gréco-romains se dressait comme un temple dédié à toutes les divinités mâles ou femelles et dans une telle croyance religieuse aucun dieu, aucune déesse n’a la prétention insensée de créer l’univers et les phénomènes qui s’y animent. Tous et toutes ne se vivent que comme les créatures premières nées d’un cahos originel incompréhensible. Reconnaissons que c’est totalement l’inverse du dieu En Sof que le monothéiste adore.

 

Demain, Madame Simone Veil trouvera place dans un monument qui fut une église avant d’être choisie pour simuler un panthéon finalement laïcisé.

 

Les bandes dessinées lues pendant mon enfance prirent rarement – trop rarement ? – pour thème les camps de la mort dont Himmler « intestin de Hitler » dirigeait le fonctionnement. Reste qu’une d’entre elles : SACRIFICES INCONNUS marqua ma mémoire.

 

 

BD-Mission-dangereuse.jpg

 

BD-Bandeau-2.jpg

 

 

Le bandeau du dessus est comme le préambule de celui d’en dessous, l'ensemble étant un produit italien. Une assez longue saga, celle d’une famille italienne déportée dans l' Allemagne du troisième Reich ; puis s’exilant en Amérique du Sud pendant des lendemains qui ne chantent pas. Mis en route le premier avril 1947, semaine après semaine, ce récit imagé ne sera stoppé que le 23 juin 1951. Il paraissait interminable avec ses prolongements jusqu’en Chine pour ensuite revenir en Afrique du Nord.

 

Deux images suffisent pour résumer l’ambiance impitoyable de la deuxième partie de cette BD qu’aujourd’hui encore on a peine à croire destinée à la jeunesse. Ces deux images sont installées dans le numéro 82 du 11 avril 1948 du grand magazine TARZAN.

 

simone veil,panthéon,camps de la mort,himmler,sacrifice inconnu miloc,bd,bande dessinée ancienne,tarzan,doc jivaro,tarzanides du grenier

 

Assurément, le dessinateur ne disposa pas d’une documentation sur le propos des chambres à gaz. Les émanations meurtrières sont-elles produites par évaporation de granulés ou par une projection due à un système de tuyères ? En fait, dans toutes les bandes dessinées que j’ai connues relatives aux camps nazis de la mort, l’existence des chambres à gaz n’était sugerrée que par la haute cheminée d’un crématoire.

 

Dans cette BD les femmes tiennent des rôles très importants. L’héroïsme des unes s’accompagne de séquences sentimentales avec des hommes de nationalités diverses, le tout s’opposant à la fanatique GERDA, bourrelle SS qui finira écrasée sous une pierre énorme pendant la destruction de Berlin.

 

Toujours dans ces deux images remarquons la jeune femme portant une serviette : cette personne paraît avoir été « rhabillée » d’un barbouillage noir docile à la censure. Nous en jugerions mieux si nous connaissions les originaux dessinés par MILOC et comment quelques-uns purent être modifiés dans leur traduction française.

 

– et Bob l'aviateur ?

 

Bob l'aviateur vient d'être victime de l'actualité politique.

Doc Jivaro