Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2021

France d'aujourd'hui

 

L’ARC DE TRIOMPHE

 

sous EMBALLAGE

 

 

Arc-de-thriomphe-1-bis.jpg

 

La FEMME MUSULMANE

 

aussi

Burqa femme afghane.jpg

11/09/2021

remember

11 novembre 2001,tours walt street center,kamikases,haschisch,assassins,terrorisme musulman,bar zing de montluçon

 

Les jeunes musulmans qui réussirent l’attentat contre les deux tours du World Street Center n’étaient surtout pas des « kamikazes ». Ils étaient simplement des assassins au plein sens du terme historique : des disciples modernes du « vieux de la montagne » c’est à dire des disciples machouilleurs et fumeurs de haschisch. Vous savez : cette substance conviviale réputée chez les gauchistes et à partir de laquelle se fabriqua le mot assassin. Un bon assassin est donc un type qui se suicide pour tuer.

 

Et vous comprenez comment l’officier allemand Stauffenberg en juillet 1944 manqua l’assassinat de Hitler dans la « Tanière du loup ». Voulant sauver sa peau, il sortit de la cabane dans laquelle il venait de poser la bombe à proximité de l’amant d’Eva Braun. S’il était resté pour surveiller l’engin destructeur l’Adolph du IIIe Reich aurait sûrement été déchiqueté à mort. Vous voyez bien que Stauffenberg ne priait pas à genoux sur un tapis.

 

30/08/2021

Tarzanide n° 512

BLUM ! Quand leur cœur fait Blum

 

Ceux-celles qui fouilleront dans mes paperasses trouveront de l’inattendu. Donc à force d’inattendu ils s’attendront à tout, y compris à n’importe quoi. En attendant bavardons un peu à propos d’une brochure de 150 pages dont le « bon à tirer » ! date de 1944 et qui présente sur sa couverture endommagé le buste de Léon Blum criant « Je vous hais ! ». Est ce vrai que l’homme lança ça en pleine assemblée nationale française ?

 

:léon blum,marx dormoy,inauguration statue 1948 montluçon,tarzan n°1,1941,doc jivaro,bandes dessinées de collection

 

Malgré cette couverture rongée aux rats j’entrevis que l’intérieur subsistait en assez bonne état. Alors j’achetai 1 franc cette ancienne publication vendue par un brocanteur ayant son stand à Porte de Vanves, chaque samedi et chaque dimanche le matin. C’était la périphérie de Paris pas encore trop pourrie en ce début de décennie 1980.

 

La page 39 retient ici mon attention. On y accuse les juifs de malmener la jeunesse française en employant contre elle des publications d’histoires en images c’est à dire des bandes dessinées pour la plupart d’origine américaine mais toutes profitant au « youpin ». Les collectionneurs de petits mickeys reconnaîtront facilement quelques uns des titres parmi les plus fameux de l’époque de l’entre deux guerres mondiales.

 

:léon blum,marx dormoy,inauguration statue 1948 montluçon,tarzan n°1,1941,doc jivaro,bandes dessinées de collection

 

Il ne faut pourtant pas croire que notre débâcle politique et militaire en juin 1940 amena immédiatement la disparition des séries illustrées américaines chez nous. Au début, le gouvernement du Maréchal Pétain replié sur Vichy, reçut l’approbation des États-Unis, à tel point que le Président Roosevelt offrit au nouveau chef de la nouvelle France une somptueuse voiture Cadillac. Et le tout premier hebdomadaire de BD a avoir pour titre TARZAN fut édité en janvier 1941 en zone dite libre. Mieux encore : Les premiers jeunes abonnés recevaient comme cadeau une enveloppe contenant des photos du Maréchal Pétain.

 

:léon blum,marx dormoy,inauguration statue 1948 montluçon,tarzan n°1,1941,doc jivaro,bandes dessinées de collection

 

Après la capitulation allemande en 1945, le brave camarade Léon Blum s’en revint en France après avoir écoulé un séjour allemand dans une propriété ayant appartenu à Himmler. On raconte qu’il y jouait au billard sans jamais avoir pris conscience des évènements terribles survenus à quelques centaines de mètres de sa moustache, à Buchenwald.

 

Puis arriva 1948 et le même Léon Blum vint à Montluçon inaugurer la statue en pierre du défunt Marx Dormoy. J’étais présent, perché sur les épaules de mon grand-père paternel à cette cérémonie. J’y fis retentir un mot historique : « Oh ! Quel grand pied ! ». Effectivement ! Vous pouvez encore vérifier l’effet pédestre aujourd’hui : cinq des orteils du gisant émergent du drap de lit. A peine ai-je gardé en mémoire de cette journée des remous de têtes s’entrechoquant silencieusement en dessous de mon regard. Mes parents, plus tard, me rapportèrent quelques souvenirs. « Je ne l’ai pas reconnu le Blum » c’est ce que m’avouait papa pendant que ma mère insistait sur une angoisse : « il y avait trop de monde, j’ai cru que j’allais étouffer ! ».

 

Doc Jivaro

14/07/2021

Tarzanide n° 505

 

Citoyen JEANTET

 

Encore publiée en 1955 dans le journal BD communiste VAILLANT la rubrique politique CITOYEN JEANTET cumulait diverses interprétations relatives aux évènements révolutionnaires survenus à partir de 1789. Toutes n’avaient qu’un seul but : faire croire aux enfants, en particulier ceux venus de la classe populaire, que toute l’Histoire de France passée conduisait de façon rationnelle à une prise de pouvoir politique totalitaire par le seul Parti Communiste alors Stalinien.

 

Vaillant-1955,-Pierre-Caste.jpg

 

Mais peut-être croyez vous que tout débat politique était et est encore interdit dans les journaux pour enfants en France. Auquel cas vous n’étiez pas écolier lorsque Maurice Thorez promettait d’ouvrir les portes de Paris à l’arrivée de l’armée soviétique et que l’illustré VAILLANT éditait « Fils de Chine », une apologie de Mao Tsé-Toung.

 

« Le Citoyen Jeantet » est écrit par un certain Pierre Castex sans que je me donne la peine de savoir si oui ou non ce PIERRE était apparenté à notre Premier Ministre actuel Jean Castex. Mais parmi les exploits révolutionnaires le Pierre Castex du Parti a-t-il raconté l’assassinat de la Princesse de Lamballe par un groupe de Citoyens Jeantet,  celle-ci finalement décapitée puis coupée en morceaux sur lesquels urinaient et se masturbaient les ancêtres politiques des rédacteurs de l’HUMANITE ?

 

Mais le plus malin, récemment et à propos du bicentenaire du 14 JUILLET 1789 ce fut le camarade Mitterrand : sur l’un des quais de la station de métro Bastille il fit réaliser une imagerie célébrant non pas 1789 mais 1830 et ses dites « Trois Glorieuses ».

 

Nous parlerons prochainement - plus en détail – de ce Citoyen Jeantet longtemps présent sur une des pages de l’hebdomadaire VAILLANT « Le Journal le plus captivant », lequel utilisait parfois des gamins et des gamines pour se commercialiser en recrutant de nouveaux lecteurs et lectrices.

 

Doc Jivaro

 

07/07/2021

Disneyland - Paris

 

Une mammifère mal vue 
d'une souris désexuée

Dysneyland-allaitement.jpg

02/07/2021

Puisque Karim Zéribi islamise le pays ...

 

Libérez votre Lolita :

Crop top pour elle !

Lolita.jpg