Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2019

Nos frères et sœurs en vieillesse

 

 

Intervention chirurgie

 

Bar Zing

 

Demain est un autre jour !

 

 

09/10/2018

Quoi de neuf Docteur ? (Bugs Bunny)

Malformation-à-la-naissance.jpg

04/09/2018

Cette année encore ...

...

interdit de fumer devant l'école

Rentrée scolaire et tabagisme.jpg

18/08/2018

Tarzanides du grenier n° 312

 

Au terme de trois mois de vacances, notre rentrée scolaire avait lieu en octobre. Le premier octobre.

 

Ce jour l’instituteur nous informait de telle ou telle modification concernant ce que devait être notre comportement pendant les mois à venir. Oh ! il n’y avait jamais beaucoup de différence d'avec l'année précédente. Servan qui domestiquait la troisième classe nous avertissait qu’il inscrivait bien lisible dans l'angle droit du tableau noir le nom des élèves punis « Pour que tout le monde les voit ». Ou encore le cas du Père Bissonnier de la quatrième classe, un maniaque du coup de pied dans le fond de culotte tout autant que de la gifle qui vous dévisse la tête, et qui nous prévenait : « Je chausse du 42 ! » (ce dont nous doutions).

 

Le Père A …. dont l’épouse était directrice de l’école des filles et que nous surnommions « Charlot » attira notre vigilance sur un point absolument inattendu de notre part.

 

– Désormais, dit-il, lorsque vous devrez écouter une leçon vous ne croiserez plus vos bras contre votre poitrine. C’est mauvais d’oppresser vos poumons. La directive nouvelle est que vous devez placer vos avant-bras devant vous, à plat sur la table, sagement et les oreilles bien ouvertes. L’écolier distrait que j’étais crut pourtant bien entendre un supplément d’information : les bras croisés c’est pour les fainéants.

 

BD-Tarzan-l'invincible,-194.jpg

 

Tarzan croisant ses bras se replie-t-il sur lui-même ? garde-t-il son quant-a-soi ? Chez lui cette attitude n’a rien d’une résignation, rien d’un désarmement. C’est plutôt celle d’un homme qui emmagasine sa force, comme s’il se dotait symboliquement d’une armure invisible pour tout autre que lui.

 

C’est que, ici, dans cette image américaine datée du 29-08-1948 Lord John Greystoke se prépare mentalement à affronter SOROS l'impitoyable, le plus puissant gladiateur d’un archipel polynésien évidemment inconnu des géographes.

 

Ce sont des choses à propos desquelles il convient de ne pas plaisanter lorsqu’on a huit ans.

 

Quant à l’instituteur époux de la Directrice de l’école des Filles, il avait intérêt avec sa petite moustache à ne pas nous chercher des noises d’être affublé d’un « Charlot » pour surnom. Autrement aurait-il échappé encore longtemps à celui de « Hitler » ?

 

Nous autres écoliers étions méchants sans le comprendre. Surtout le jeudi.

 

Doc Jivaro

 

13/08/2018

Pour mieux cultiver la terre promise

 

MONSANTO - BAYER

 

monsanto-bayer,rundup,glyphosate,hulot,brigitte bardot,cancérigène,santé

 

Après quarante années parisiennes mon épouse et moi installâmes notre retraite dans le quartier montluçonnais de la Ville Gozet.

 

Nous eûmes alors recours à un électricien du voisinage pour rajeunir l’installation électrique de notre nouveau domicile daté de 1937.

 

Un jour et peu avant midi, comme ma compagne regardait d’un air préoccupé les broussailles du terrain et les ronces assiégeant les murs du périmètre, le poète des disjoncteurs fit un grand geste circulaire :

 

– Vous arrosez tout ça à coups de RUNDUP et le problème est supprimé !

 

C’était bien le plus naturel.

 

23/07/2018

Intermède

 

Jour de repos pour le Tour de France.

Jour de visites médicales pour Bar Zing et sa compagne.

A demain si les dieux et déesses le veulent.

Ryal