Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2020

Tarzanides n° 455

 

Z comme ZORRO

 

 

La période comprise entre la capitulation nazie et le vot'en France de la loi de censure datée du 19 juillet 1949, laissa libres les éditeurs de journaux quant au choix des récits et des illustrations destinés à divertir le bon peuple. Il leur suffisait de se conformer aux mœurs communes : pas de pornographie, pas d'incitation à la criminalité. Un comportement public qui de temps en temps et dans des publications destinées à mon enfance laissait parfois filtrer une séquence plutôt créée pour de grands adolescents en âge de copuler. Par exemple en page 5 de l'hebdomadaire JEUDI MAGAZINE, n° 13 du 29 août 1946.

 

 

Zorro,Jeudi Magazine,lutte des classes,bandes dessinées de collection,Bar Zing,Doc Jivaro,Tarzanides,

 

Après cette imagerie, je n'allais plus chercher le bébé dans l'un des choux du potager familial.

 

JEUDI MAGAZINE devait réussir un coup fumant : re-créer le personnage de ZORRO le héros masqué californien dont l'acteur de cinéma Douglas Fairbanks s'était fait comme une spécialité en 1920, dans un film muet mais presque bruyant à force de grimaces et d'acrobaties : Le signe de ZORRO.

 

 

Zorro,Jeudi Magazine,lutte des classes,bandes dessinées de collection,Bar Zing,Doc Jivaro,Tarzanides,

 

 

A son numéro 41 du 13 mars 1947 ZORRO remplaça JEUDI MAGAZINE et son succès lui attira les foudres des ecclésiastiques et des communistes : le masque, comprenez bien, risquait de traumatiser les petits écoliers lorsqu'il était porté par un justicier et non pas par un bandit. Malgré cette hostilité, le journal hebdomadaire ZORRO, de grand format 280 x 380 cm, fut publié jusqu'en octobre 1952. Il faisait parti de nos conversations du jeudi et du dimanche dans l'attente de nos trois mois de vacances d'Eté : juillet, août et septembre, qui rendaient les ouvriers et les paysans, c'est à dire le marteau et la faucille jaloux de ces privilégiés d'instituteurs « payés à ne rien foutre pendant trois mois ».

 

Était-ce aussi ça la lutte des classes ?

 

Doc Jivaro

 

14/10/2020

La vache qui rit sans lait ...

 

donc sans fromage ...

 

Vache-qui-rit-sans-lait.jpg

12/10/2020

Aurore Bergé

 

Testée à la loi du cocotier

par les retraités

aurore bergé,lrem,macron,droite de vote,interview bergé bourdin,aurore bergé retraite,loi du cocotier

11/10/2020

Tarzanides n° 454

 

 

Ça n'va plus bouillir !

 

 

Imprimé en 1954 à Clermont-Ferrand mais édité sous la responsabilité du parisien Jean Chapelle, ce numéro UN de ZAPPY ne nous a pas laissé de souvenir.

 

 

zappy,zappy max,radio luxembourg,melliès,roubinet,bandes dessinées de collection,bar zing,doc jivaro,tarzanides,yves le loup,bastard

Couverture non signée probablement due à Oulié.

 

 

Et d'abord pourquoi « Zappy » ? probablement à cause de la célébrité populaire d'un Zappy Max, amuseur, bavard, sur Radio Luxembourg. Ceux et celles de mon âge connurent ÇA VA BOUILLIR, non ? Cette émission radio-phonique qui allait donner une bande dessinée en 1959 dans le journal PILOTE.

 

Cependant ZAPPY, 132 pages pour 65 frs anciens, ne contient que de courts récits en images qui ne sont que des rééditions de quelques-uns des bédéistes ayant commencé leur carrière à partir de la seconde moitié de la décennie 1940 : Melliès, Roubinet, Bastard … Et, ici, c'est Bastard qui se taille la part du lion : sur les six BD de style « réaliste » quatre sont signées Bastard. Tous les vrais amateurs de bandes dessinées anciennes connaissent ce gaillard qui débuta peut-être comme bûcheron avant de devenir créateur de l'une des séries les mieux réussies dans l'ancien journal dominical VAILLANT : Yves le Loup.

 

Les collectionneurs avancent que 17 numéros ZAPPY furent publiés. Doc Jivaro avait complètement oublié qu'il n'en possède que deux qui font quatre avec les deux noyaux dont la nature l'a dotés.

 

Doc Jivaro

 

08/10/2020

On n'arrête pas le progrès

 

FEMME LIBÉRÉE

UN DROIT NOUVEAU :

 

AVORTER APRÈS ACCOUCHEMENT

 

Avortement-légal.jpg

07/10/2020

Tarzanides n° 453

 

Une fois, une seule fois …

 

 

S'il fallait résumer en s'aidant d'un personnage mythique l'Histoire de la Bande Dessinée ainsi que les changements des styles graphiques qui la composent depuis un siècle … ce serait sûrement TARZAN qui servirait le mieux d'exemple approprié.

 

Né en 1912 sous l'aspect d'un roman populaire américain le thème « Darwinien » de l'homme singe fut transcrit en BD à partir de ….. D'abord par Harold Foster puis par Rex Maxon, suivis d'une centaine d'autres où d'anonymes tâcherons n'essayèrent pas de rivaliser avec de célèbres talents tels que ceux de Bob Lubbers ou Joé Kubert.

 

La caractéristique de TARZAN est qu'il a une haute idée de lui-même.

 

- Agenouillez-vous, TARZAN ! Ce monarque couronné de diamants va vous faire mettre à mort si vous ne courbez pas le dos devant lui.

 

- TARZAN ne plie le genou devant aucun homme ni aucun dieu.

 

 

Tarzan,Burnes Hogarth,Harold Foster,Bob Lubber,bandes dessinées de collection,Bar Zing,Doc Jivaro,Tarzanides,

 

 

Devant ni un homme, ni un dieu, peut-être … Mais devant une jolie et jeune femme ? Ici le roi de la jungle s'agenouille devant Nakonia, reine d'un palais dont les souterrains sont des mines d'or. En réalité elle l'élève au rang de chef de toutes ses armées.

 

Cette scène rarissime date du 23 mai 1937. A ce moment là Burnes Hogarth remplace Harold Foster depuis le 9 mai 1937, dont il imite les dessins. Eh, oui, mes amis. Mais je ne vous quitte pas avant d'avoir attiré vos yeux sur une bizarrerie. Observez mieux : les jambes de T. ne semblent pas s'agenouiller mais semblent plutôt courir. C'est ça une maladresse de débutant chez celui qu'abusivement beaucoup surnomment : Le Michel Ange de la BD.

 

Doc Jivaro