Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2013

A tire d'Elles n° 54

Prostitution,prostitution populaire,sexualité,moeurs,vie parisienne

Monica te fait signe, vas-y ! s'exclama l'autre.

Ne reste pas planter comme un poireau.

Qu'est-ce qu'ils ont tous, aujourd'hui, à ne pas se décider. 

09/03/2013

Les Tarzanides du grenier (n° 25)

PELLOS

Athéniens ! s'exclamait DIOGENE, ironique et risquant le bâton, Athéniens ! Vous avez construit un pont mais il n'y a plus d'eau en-dessous. Vendez le pont pour vous acheter de l'eau. 

Deux mille ans après – Davantage, on peut dire – le dessinateur PELLOS débute une vraie carrière dans la bande dessinée. Il crée un « Monsieur Petitpon ». 

On est en 1937, dans le journal illustré JEUNESSE MAGAZINE. Sur trente deux pages, l'aviation occupe une place prépondérante, et les garçons en sont enthousiastes. Alors forcément, Monsieur Petitpon commence ses aventures amusantes en construisant dans son salon un monoplan à hélice.

 

bd,bd anciennes,tarzan,tarzanides,bd de collection,illustrés pour enfants













En page 32, on trouve « le fils de Sherlock Holmes » dont le graphisme est signé de GROVE que l'on appréciera plus tard dans Le Canard Enchaîné.






 Notre bédéïste PELLOS devient vite l'un des principaux collaborateurs de la famille Offenstald. Celle-ci éditait de très nombreux titres pour une clientèle surtout constituée d'enfants prolétariens et de fils de petits commerçants. Dans cette famille, il y eut une rivalité commerciale entre les jeunes et les vieux. Les jeunes éditèrent JUNIOR ; les vieux éditèrent l'AS. L'AS utilisait du matériel français pendant que JUNIOR faisait appel aux produits américains. Cependant, tous les deux recouraient à un même personnage cumulant les suffrages populaires dans le roman, le cinéma et la Bédé : TARZAN. Mais avec une différence entre deux styles : L'AS imprimait les images signées REX MAXON, et JUNIOR celles signées HOGARTH.


 bd,bd anciennes,tarzan,tarzanides,bd de collection,illustrés pour enfants

Dans l'AS de 1938, la présentation TARZAN respectait la disposition du dessin et du texte américains, les images carrément distinctes de l'écriture, les bulles étant absentes.


Quelque vingt ans après son Monsieur Petitpon, PELLOS prend, toujours à la demande d'un des fils Offenstald, la succession de FORTON (1908-1934) pour rajeunir les célèbres PIEDS NICKELES. Rapide, nerveux, expéditif, PELLOS s'attache pendant presque quatre décennies (1948-1981) à cette série humoristique à laquelle il fait perdre l'ambiance anarchique d'origine. Entre Monsieur Petitpon, de 1937, et les Pieds Nickelés qu'il reprit en 1948, donc entre deux séries BD drolatiques, PELLOS gagnera aussi une célébrité dans les caricatures relatives aux sports. Lui même, pratiquera plusieurs d'entre eux. Les sports de combat l’intéressaient tout particulièrement : boxe, lutte gréco-romaine, catch, judo – en veux-tu en voilà et, pourquoi pas, le pancrace ? On ne parlait pas alors de kung-fu. Appréciant pleinement la force physique mobilisée par la volonté de vaincre, il est normal que PELLOS ait façonné pour la BD des champions capables  d'actes   héroïques exigeant autant de musculature que de dévouement. 

Pour JUNIOR, il produira Jean-Jacques ARDENT. 

J.J. Ardent, beau comme une statue grecque à laquelle une bonne déesse à insufflé la vie, affronte une créature hybride, moitié gorille, moitié homme (non, non, ce n'est pas TARZAN). Cette … Ce monstre c'est MANOUK fabriqué scientifiquement par le Docteur Mackenvicht, un expérimentateur dangereux. Un match extrême s'ensuit où le sport est dévié jusqu'au cannibalisme. Un enjeu sexuel apparaît aggravant la compétition : le vainqueur épousera la jolie blonde, Leïla. L'ambitieux Docteur Mackenvicht l'a d'ailleurs promise au vorace Manouk pour l’exciter plus encore à écraser J.J. ARDENT.

 

bd,bd anciennes,tarzan,tarzanides,bd de collection,illustrés pour enfants

 

Pendant l’entraînement en vue de chaque épreuve J.J. ARDENT est conseillé par un maître nageur nommé Weissmuller. Tiens donc ! on voit que PELLOS appartient bien au temps pendant lequel Johnny Weissmuller, champion olympique de natation, incarnait le mythe de TARZAN pour le cinéma américain. Ainsi WEISSMULLER  TARZAN parvenait à PELLOS par l'intermédiaire de J.J. Ardent. On pense tout de suite à tous les dérivés musclés et demi-nus inscrits dans la lignée des Tarzanides. Et l'on s'interroge : comment PELLOS, si doué pour animer des musculatures dans la bande dessinée, à t'il fait pour éviter d'avoir à illustrer un Tarzanide ? Son talent surpassait celui de nombre des dessinateurs qui se firent connaître rien qu'en imageant pauvrement quelques-uns des substituts de TARZAN ! Voyez l'italien AKIM, maladroitement illustré.


bd,Zorro,bd anciennes,tarzan,tarzanides,bd de collection,illustrés pour enfants








La guerre du feu,

n° 256 de l'année 1951

image Pellos extraite de Zorro


bd,bd anciennes,pellos,durga rani,offenstald,tarzan,tarzanides,jeunesse magazine



 









Image Firmin Serac

extraite de Zorro, n° 252


 

bd,bd anciennes,pellos,durga rani,offenstald,tarzan,tarzanides,jeunesse magazine

 

Et pour les petites demoiselles qui ne sont pas des mauviettes (dixit Pellos) voici DURGA RANI, en 1948 et dans le gentil petit journal FILLETTE.

DURGA RANI, sûrement la plus violente de toutes les autres Tarzella imaginées à son époque. Beaucoup de parents s'en effrayèrent.


PELLOS, dont la longueur de vie (1900-1998) couvrit quasiment celle du XXe siècle reçut le Grand Prix d’Angoulême en 1976. Non sans regretter que certaines BD ait été politisées à outrance et de manière gauchiste dès le commencement des années 70. 

 

Docteur Jivaro

 

 

03/03/2013

A tire d'Elles n° 53

Prostitution,prostitution populaire,sexualité,moeurs,vie parisienne

– Combien tu prends ?

C'était au croisement des rues Saint Martin et Aux Ours, quand Pierre et moi avions pris l'habitude de nous adosser contre la vitrine, à l'intérieur du Petit Marsouin, le matin, pour tremper les croissants dans le café crème. Double, le café crème !

En ce temps là, les Halles étaient encore l'estomac et l'intestin de Paris.

A tire d'Elles n° 52

Prostitution,prostitution populaire,sexualité,moeurs,vie parisienne

Elle allait l'emballer quand elle s'aperçut qu'il avait un peu trop bu. Et pas de l'eau ! Alors elle le refusa. 

Il essaya de la frapper. Pas violemment mais c'était idiot quand même. C'est Pierre qui intervint. Le type, déjà déséquilibré par la boisson, tomba le cul sur le trottoir. Ce fut tout ça et puis rien.

02/03/2013

Les Tarzanides du grenier (n° 24)

bd,bd anciennes,tarzan,tarzanides,bd de collection,illustrés pour enfants

 

 

TARZAN se retourna, modulant le sifflement par lequel il appelait JAD BAL JA, le lion géant qui lui restait fidèle depuis sa victoire remportée contre les gardiens primitifs des trésors d' Opar.


Mais non, sur cette image, ce n'est pas Tarzan. Les épaules larges et l'énergie du visage peuvent sûrement entretenir la confusion … Mais non, ce n'est pas Tarzan.


C'est Raô, spécimen humain d'une race supérieure, indo-européenne, tout au moins à en croire le texte écrit par Martial Cendrés, en 1937-38 et pour le journal de bandes dessinées JUNIOR, propriété de l'un des membres de la nombreuse famille Offenstald.


PELLOS en fut le graphiste hardiment novateur.


Aujourd'hui encore, on ne peut que s'étonner qu'aucun éditeur ne lui ait confié la réalisation d'un tarzanide bien que son style musclé et mouvementé l'y ait prédisposé.


Samedi prochain nous approcherons de façon détaillée le phénomène PELLOS.

 

Doctor Jivaro

 

25/02/2013

Oscars - los Angeles - Jennifer Lawrence

Emmanuelle Riva - Jean-Louis Trintignant 

 cinéma,argo,oscars,ang lee,jennifer lawrence,emmanuel riva,michelle obama,film amour